Le manoir des sortilèges
de Serge Brussolo

critiqué par Rouchka1344, le 2 février 2011
( - 28 ans)


La note:  étoiles
Voyez le comme un conte
"Gilles, le jeune écuyer, voit mourir son maître au cours d'un tournoi. Devenu la propriété du vainqueur, le voilà dès lors contraint de servir un étrange chevalier à l'armure couverte de rouille. Un baron dont personne n'a jamais vu le visage. Ce guerrier invincible souffre à la nuit tombée de maux inexplicables et terrifiants. Peu à peu le doute s'empare de Gilles: ne serait-il pas devenu à son insu le valet de cet ogre mystérieux qui, depuis quelque temps, écume les campagnes pour arracher leurs enfants aux paysannes? Le chevalier et l'émule de Barbe-Bleue ne font-ils qu'un?
Commence alors pour l'écuyer un dangereux périple qui va faire de lui le complice d'un monstre, et l'entraîner aux confins de la peur." (Quatrième de couverture)

"Le Manoir des Sortilèges" est un roman divertissant. Mêlant fantastique et aventure (plus que policier d'ailleurs) dans un style tout à fait correct, l'oeuvre réussit à bien accrocher son lecteur en allant droit au but sans faire des détours sur la psychologie des personnages ou sur la beauté du paysage (ce n'est ni du Shakespeare ni du Proust). Je l'ai d'ailleurs senti comme un conte, un récit que l'on peut lire à haute voix pour un large public.

Pour ce qui est de l'histoire, c'est pas mal. Lu il y a dix ans, puis relu il y a 3 jours, j'avais eu une bonne impression de départ même si je ne me rappelais plus de grand chose.

Après la mort de son maître, Gilles s'embarque avec son nouveau maître et une jeune et jolie sorcière à la quête d'un grimoire qui pourrait guérir le chevalier de sa malédiction. Ce grimoire se trouve au châteaux de Niel où la défunte sorcière Lilith de Niel en a fait son territoire, gardé par des moutons qui jettent les intrus du haut des remparts. Sympathique, n'est-ce pas ?

Rapide à lire, divertissant, j'ai passé un bon moment tout en sachant qu'il ne me laissera pas un souvenir impérissable et que je serais certainement amenée à le relire dans dix ans !
Sans détour... 6 étoiles

L'histoire n'est pas mal ficelée, mais effectivement sans détour. Les éléments sont plutôt juxtaposés, sans vraiment de surprise. L'ensemble est bien écrit, sans faiblesses, mais sans trouvaille particulière. On reste loin à mon sens du Château des poisons que j'avais vraiment beaucoup aimé, pour rester dans la veine médiévale de l'auteur.
Plaisant à lire, avec quelques passages intéressants sur les manuscrits, mais pas inoubliable.

Cecezi - Bourg-en-Bresse - 39 ans - 13 mars 2013


entre plaisir et répulsion 1 étoiles

serge brussolo est un écrivain prolixe et à chaque livre on pense découvrir une nouvelle facette de son écriture et puis on se décourage .... parce que Brussolo tourne définitivement en rond : son écriture qui au début nous semblait nouvelle , ne nous étonne plus du tout .. j'ai de nouveau essayé ce livre de lui : tout son univers est là mais il ressemble à ses autres livres .. plus de surprise , aucun étonnement , rien que de la lassitude face à cette histoire au demeurant divertissante, mais sans profondeur et dont l'accumulation de détours entre fantastique et horreur, nous englue dans l'ennui. ce livre ne fera pas date dans l'histoire de la littérature !

Aton - - 61 ans - 20 octobre 2011