Petit miracle, Tome 1 : de Valérie Mangin (Scénario), Griffo (Dessin)

Petit miracle, Tome 1 : de Valérie Mangin (Scénario), Griffo (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Légende, contes et histoire

Critiqué par Shelton, le 15 janvier 2011 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 61 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 1 339 

Oui, un vrai miracle !

Il y a des bandes dessinées qui surprennent, qui enchantent, qui laissent rêveur et sans voix. J’avais lu, il y a quelques années, une petite merveille, « Monsieur Noir », belle histoire en deux tomes de Dufaux pour le scénario et Griffo pour le dessin. C’est par hasard, que je suis tombé sur une autre histoire, « Petit miracle », signé Valérie Mangin pour le scénario et encore ce fameux Griffo pour le dessin. C’est la couverture qui m’a renvoyé instantanément à « Monsieur Noir » et m’a donné envie de lire…

Pourtant, l’histoire écrite par Valérie Mangin n’a rien à voir avec celle de Dufaux. Ne comparons pas ces deux scénaristes, contentons-nous de plonger dans le récit de Valérie. D’ailleurs, il n’y a pas tant de femmes scénaristes dans le monde de la bédé… mais quand elles sont là elles écrivent avec une sensibilité particulière. Ne croyez pas qu’il faille entendre par-là écrire avec douceur, amour, sérénité. Non ! Vous allez vous en rendre compte très rapidement, même si je ne vous dis pas tout, histoire de garder un peu de suspense…

Tout commence en juillet 1766, quand le Chevalier de La Barre est condamné à avoir la langue arrachée puis la tête coupée. Il faut dire que le bougre avait osé endommager un crucifix et refuser de se découvrir sur le passage d’une procession. Pensez donc ! Il y a des limites qu’il ne faut pas dépasser et il méritait bien une leçon…

Je ne m’étendrais pas sur les détails de l’exécution. Surtout sur l’arrachage de langue préalable ! Mais, comme la famille de La Barre ne voulait pas que l’opprobre tombât sur l’ensemble de la famille, la mère s’arrange pour que le corps, pourtant scindé en deux parties, soit récupéré par des Ursulines afin d’obtenir une sépulture plus chrétienne…

Qui aurait pu imaginer que la sœur chargée du travail puisse succomber aux charmes posthumes du jeune chevalier libertin ? Comment penser un instant que d’une union nécrophile puisse naître un enfant ? Et, quelle surprise de voir un enfant naître déjà scindé en deux comme son père !

Oui, de façon à nous raconter la vie au dix huitième siècle, certes à sa façon, Valérie Mangin a imaginé un personnage, un garçon, Denis, qui a une tête tranchée de naissance. Complètement irréaliste et absurde penserez-vous immédiatement ? Oui, mais après tout, pas plus sot que le « Vicomte pourfendu » ou le « Chevalier inexistant » d’Italo Calvino ! Tout est permis s’il est question de faire réfléchir le lecteur.

Dans ce premier tome, nous allons voir grandir ce prodige, ce « petit miracle », cette diablerie. Chacun donnera son explication, aura son propre comportement, ses angoisses, son envie d’aider ou soigner, son désir de faire disparaître. On croise ainsi Talleyrand, Guillotin, Marie-Antoinette et quelque exorciseur noir et cruel…

L’enfant, Denis, est plutôt heureux, enjoué, beau et souriant. Certes, il lui arrive d’avoir des maux de tête, des sortes de visions… mais il tient le coup, enfin si on peut dire…

La narration graphique de ce premier album est presque parfaite et j’ai trouvé que nous avions là une excellente bande dessinée prévue en deux volumes, aujourd’hui tous deux terminés. Franchement, c’est la preuve que les meilleurs auteurs ne sont pas nécessairement ceux dont on parle le plus et je ne peux que vous conseiller de découvrir « Petit miracle » ou « Monsieur Noir » deux beaux contes illustrés par Griffo !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Petit miracle

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Petit miracle, Tome 1 :

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Petit miracle, Tome 1 :".