Les travaux d'Hercule de Agatha Christie

Les travaux d'Hercule de Agatha Christie
(Labours of Hercules)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 30 décembre 2010 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 61 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 669ème position).
Visites : 2 432 

La criminologie à l'école de la mythologie

Bien sûr, il était tentant pour Agatha Christie de confronter son héros, Hercule Poirot, personnage fort imbu de lui-même, avec le demi-dieu Hercule qui avait réussi à triompher de l’inhumain en accomplissant douze tâches extraordinaires… Hercule Poirot se met donc en tête d’égaler Hercule avec la résolution de douze enquêtes digne de son prédécesseur…

Agatha Christie écrit donc douze nouvelles ayant chacune pour thème une histoire proche des travaux d’Hercule même si le lien est parfois lointain ou plein d’humour. Les noms des nouvelles vous sembleront familiers, du moins si vous vous souvenez du récit mythologique : Le lion de Némée (1939), L’hydre de Lerne (1939), La biche aux pieds d’airain (1940), Le sanglier d’Erymanthe (1940), Les oiseaux du lac Stymphale (1940), La ceinture d’Hippolyte (1940), Les écuries d’Augias (1940), Le taureau de l’île de Crète (1940), Les chevaux de Diomède (1940), Les troupeaux de Géryon (1940), Les pommes du jardin des Hespérides (1940) et La capture de Cerbère (1940)… Le recueil fut publié une première fois en 1947 et fut traduit en français en 1963.

Une des particularités de cet ensemble est de proposer des enquêtes de genres différents. En effet, le lion de Némée est un magnifique petit chien, un pékinois, et nous n’étions pas habitués à voir Hercule Poirot s’intéresser à la disparition d’un animal, d’autant plus qu’il avait réapparu très rapidement… Mais comme il fallait que Poirot aille sur les pas d’Hercule tout était acceptable pour évoquer un lion furieux, même un petit chien…

Parfois on est dans la recherche d’un trafiquant de drogue – encore un thème peu usité chez Agatha Christie – ou dans la traque d’un gangster – où, avouons-le, Poirot se retrouve par hasard. Enfin, on peut voir des personnages importants dans l’environnement d’Hercule Poirot comme le fidèle valet George ou la fameuse Miss Lemon que l’on croise deux fois. Par contre, dans cette série de nouvelles, pas de capitaine Hastings !

Dans certaines de ces histoires, Agatha Christie met en place un véritable mécanisme pour piéger le lecteur. Elle nous offre un scénario, avec des évidences, pendant que le très futé Hercule le démolit en secret avant de nous offrir la vérité, sa vérité. A ce titre, Les oiseaux du lac Stymphale est la nouvelle probablement la mieux construite. Je ne suis pas surpris d’apprendre qu’elle vient d’être adaptée en bande dessinée… mais je ne vous en dis pas plus car les nouvelles étant relativement courtes, il est délicat d’en parler sans en dévoiler trop ! Mais je peux quand même, sous le sceau du secret, vous révéler que nous sommes en Herzoslovaquie, au bord du lac de Stempka, en compagnie d’Harold Waring…

Enfin, comment ne pas évoquer la dernière des nouvelles, La capture de Cerbère, celle qui permet de retrouver la comtesse Vera Rossakof. Hercule Poirot n’a jamais eu de véritable liaison avec des femmes et Agatha est très pudique sur la vie privée du Belge. Est-il coureur ? A-t-il été marié ou fiancé par le passé ? Est-il homosexuel ? A-t-il eu une liaison avec Hastings, qui par ailleurs a été un bon époux et un père respectable ? Difficile d’avoir des certitudes, mais Vera est une femme qui a compté pour Hercule car, alors qu’il la sait pas très respectable, il suffit qu’il la croise dans Londres pour qu’il mette tout en œuvre pour passer un moment avec elle… Plus fort, quand il sait que Scotland Yard la surveille et la suspecte, il mène une contre enquête pour prouver son innocence, mais il ne nous convainc qu’avec difficulté, comme s’il n’agissait que par amour pour Vera… Alors, n’avons nous pas trouvé là la femme qui a su ouvrir le cœur d’Hercule Poirot ? Le mot de la fin, du moins pour cet épisode, revient à Miss Lemon : « Mon Dieu ! A son âge ! Oh !… Non… »

Un bon moment de lecture, une façon de découvrir certains aspects méconnus d’Hercule Poirot et la confirmation qu’Agatha excelle dans l’art de créer des ambiances, y compris en quelques pages…

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Différent

6 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 6 novembre 2016

« [Au] beau milieu de ce chef-d'oeuvre de rigueur, lui-même, Hercule Poirot ! Il s'admira dans un miroir: voilà, décréta-t-il, un Hercule moderne! Rien à voir avec cette caricature d'être humain à moitié nu, aux muscles noueux, brandissant une massue ! Au lieu d'un bateleur de foire, on avait là un homme de taille... euh... ramassée, un élégant citadin arborant moustache - une moustache telle que jamais cet autre Hercule n'aurait imaginé en posséder. »

Hercule Poirot, qui pense à sa retraite, a comme idée de n'accepter que des enquêtes qui ont pour thème symbolique les douze travaux d'Hercule.

Un recueil de douze courtes nouvelles / enquêtes. Certains peuvent trouver la forme de ce Poirot originale, j'avoue avoir trouvé certaines enquêtes forcées, mais j'ai généralement bien aimé. Ça a de bonnes touches d'humour, on nous met sur de mauvaises pistes pour nous en mettre plein la vue, comme Agatha Christie sait bien le faire.

Forums: Les travaux d'Hercule

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les travaux d'Hercule".