Page noire de Frank Giroud (Scénario), Denis Lapière (Scénario), Ralph Meyer (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Dirlandaise, le 9 décembre 2010 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 64 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 830ème position).
Visites : 2 456 

Un homme et son passé

Que voilà une intéressante bande dessinée ! Une jeune critique littéraire renommée se fait offrir le privilège de pouvoir lire quelques pages du nouveau roman d’un écrivain célèbre. La jeune fille, fort impressionnée par l’histoire, décide de réaliser une entrevue avec cet auteur. Mais le problème réside dans le fait que cet homme a toujours refusé toutes entrevues et apparitions en public depuis le début de sa carrière. Tiens, cela me fait penser à notre Réjean Ducharme national… Ces obstacles en apparence insurmontables ne découragent nullement notre jeune aventurière qui devra se débrouiller pour trouver l’adresse de l’homme de lettres et le convaincre de lui accorder une entrevue au sujet de son dernier livre. Elle usera de toute sa débrouillardise afin de parvenir à ses fins, mettant en péril sa propre sécurité sans penser aux conséquences tragiques que son entêtement pourrait amener.

Le point fort de cet album est incontestablement le scénario fort bien ficelé et mettant en vedette deux personnages appartenant au domaine littéraire. Le fait m’a plu dès le départ et je dois dire que j’ai été séduite par Kerry et sa charmante désinvolture. Je n’en dis pas plus de peur de trop en dévoiler mais c’est un récit fort bien imaginé. Quant aux dessins de Ralph Meyer, je n’ai pas trop aimé. Ses personnages ne sont pas toujours présentés à leur avantage et souvent, Kerry est d’une laideur à faire peur malgré le fait qu’elle soit censée être séduisante. Les gros plans passent bien mais lorsqu’on voit les personnages de loin, ils sont mal foutus et manquent de finition. Les visages sont incomplets et les attitudes grotesques. Pour les couleurs, nous suivons deux histoires en parallèle donc parfois le bleu domine pour ensuite être remplacé par des tons sombres de rouille et de noir.

Les thèmes sont intéressants. Oserais-je dire que certains d’entre eux font cliché malheureusement et ils ont été maintes et maintes fois exploités au cinéma et dans la littérature mais la recette est gagnante et j’ai marché à fond malgré le manque d’originalité ce qui est un défaut récurrent dans la bande dessinée à mon avis. On dirait que les créateurs n’ont plus d’idées originales et puisent dans un répertoire déjà fortement exploité. Mais lorsque cela est réalisé avec talent, c’est fort agréable à lire.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Page noire [Texte imprimé] un récit de Frank Giroud et Denis Lapière dessin de Ralph Meyer couleurs de Caroline Delabie et Ralph Meyer
    de Meyer, Ralph (Illustrateur) Lapière, Denis (Scénariste) Giroud, Frank (Scénariste)
    Futuropolis
    ISBN : 9782754801478 ; EUR 18,00 ; 26/08/2010 ; 104 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

belle histoire

9 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 50 ans) - 5 septembre 2011

Longtemps, j'ai tourné autour de cette bande dessinée. Entre les critiques dithyrambiques glanées ici ou là et les déceptions, je voulais me faire une idée.
Comme souvent, les éditions Futuropolis nous offrent un travail de qualité avec cet album de 100 pages signées par trois grandes pointures de la bd : Lapière, Giroud et Meyer.
D'ailleurs les deux scénaristes savent plus que quiconque raconter des histoires, en particulier des histoires de femmes.

J'ai aimé cette histoire, même si j'avais découvert les tenants et aboutissants de l'histoire dès le premier tiers de l'aventure.
Il faut dire que c'est bien foutu, cette histoire croisée entre la recherche de la journaliste et celle d'Afia. En outre, grâce aux couleurs de Caroline Delabie, on ne se perd pas dans ces différentes périodes. Je vous laisse le soin de donner un avis sur la façon qu'ont eu les deux auteurs pour que ces deux histoires s'entrecroisent (c'est très difficile de parler de cette bd sans spoiler) mais c'est vraiment bien amené, comme si je l'ai dit précédemment, j'avais deviné la fin (sans doute en raison des nombreuses lectures faites sur les critiques de cet album)

J'ai pourtant trouvé un certain décalage entre l'attitude des personnages, bien européenne voire française et le cadre de l'action, les Etats Unis. Non vraiment, cela ne colle pas. (peut-être que le pays de la littérature reste à tout jamais ancré dans le vieux continent, qui sait?)

Le dessin de Ralph Meyer, que j'avais surtout apprécié dans sa série, malheureusement sans suite, "I.A.N." (surtout l'intégrale en noir et blanc) ne souffre d'aucun défaut: l'horreur des scènes de "guerre" est bien mise en avant.

Un one shot de grande qualité qui, une fois encore permet aux éditions Futuropolis de se démarquer dans cette période de sorties éditoriales foisonnantes.
Un récit bien construit, très bien illustré... que demander de plus?

En bleu et rouge

10 étoiles

Critique de Le rat des champs (, Inscrit le 12 juillet 2005, 69 ans) - 20 août 2011

Une intrigue originale, prenante, à deux voix, celle de Kerry et celle d'Afia, symbolisées par un coloriage en bleu ou en rouge. Quand les destins des deux femmes se rencontrent, les dessins sont coloriés subtilement et de façon équilibrée en ces deux teintes, ce qui est déjà en soi un coup de génie.

C'est l'histoire de la rédemption d'un homme poursuivi par son passé, dont l'idéal élevé exige la justice pour ceux qu'il a contribué malgré lui à tuer. C'est aussi celle de la rescapée d'un crime abject qui découvre le sens du pardon. C'est très beau...

Évidemment, quand deux des plus grands scénaristes actuels conjuguent leur talent on ne peut que s'attendre à un chef d’œuvre. Quant au dessin de Ralph Meyer, contrairement à Dirlandaise, je l'ai trouvé excellent. Il est vrai que comme elle le relève, quand certains personnages sont vus de loin, leurs yeux sont réduits à un trait, comme le font d'ailleurs les plus grands maîtres de la bande dessinée.

La subtilité et la finesse du scénario unies à l'excellence du dessin et du coloriage concourent à faire de cet album un must absolu, un coup de cœur.

j'ai adoré

10 étoiles

Critique de Magda (, Inscrite le 23 juillet 2011, 54 ans) - 23 juillet 2011

Pourtant pas forcément fan de BD, j'ai adoré celle-ci. Comme le dit "Dirlandaise", le scénario est fort bien ficelé et les bras m'en sont tombés tellement j'ai trouvé l'idée originale et pas prévisible. Les personnages sont bien distincts les uns des autres, l'histoire est assez interlocante pour continuer jusqu'au bout et on n'est ainsi pas déçu, bien au contraire. De plus, j'ai trouvé la mise en couleur très agréable. Cela m'a donné envie de poursuivre ma quête des BD à découvrir.

Forums: Page noire

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Page noire".