Nuit de fureur (BD) de Matz (Scénario), Jim Thompson (Scénario), Miles Hyman (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers , Bande dessinée => Adultes

Critiqué par Dirlandaise, le 5 décembre 2010 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 62 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (20 293ème position).
Visites : 1 822 

Un homme à abattre

Ce roman graphique est une adaptation d’un livre de Jim Thompson, un écrivain américain spécialisé dans le roman très noir. Le tueur à gages Little Bigger doit se rendre dans une petite ville du nom de Peardale afin d’exécuter un contrat. L’homme à abattre n’est plus que l’ombre de lui-même et l’affaire ne devrait pas comporter trop de difficultés. Cependant afin d’éviter les soupçons des habitants, notre homme devra se faire passer pour un étudiant désireux de s’inscrire à l’université locale et assister aux cours pour une durée d’un an. Bien qu’âgé de trente ans, le tueur possède un physique d’adolescent ce qui lui facilitera la tâche. Pourtant une affaire qui semblait assez simple de prime abord se complique car deux femmes joueront un rôle inattendu dans cette mise en scène bien planifiée. Le personnage principal est froid, désabusé. Cependant, il n’est pas insensible au charme féminin pour son plus grand malheur. Mais il n’est jamais bon de mélanger amour et travail surtout quand un contrat nécessite une prudence et un sang-froid sans faille.

Matz, le créateur de la série « Le Tueur » signe les dialogues pour mon plus grand bonheur car j’apprécie son style et son talent. Pour les dessins de Miles Hyman, ils sont fort bien exécutés et les cadrages contribuent à donner un style cinématographique à cette sombre histoire. Les gros plans des visages, les yeux expressifs et les décors typiquement « petit bled américain perdu » ajoutent une touche d’authenticité et créent une atmosphère angoissante presque palpable. Les couleurs sont réduites au gris, rouille et bleu acier accentuant le côté inquiétant et sinistre qui sied à merveille à ce genre de récit. Le trait est précis et pourtant, il se dégage une grande douceur de certains visages féminins.

Sans ressortir par son originalité, l’histoire est bien montée et ne va pas sans rappeler les films noirs des années soixante. L’auteur Jim Thompson, décédé en 1977, a d’ailleurs collaboré à différents scénarios de films hollywoodiens dont entre autres « Sentiers de la gloire » de Stanley Kubrick.

Bref, un excellent album qui allie un scénario intelligent, des dialogues brillants et des dessins aux cadrages géniaux. J’ai beaucoup aimé cette lecture. La série Rivages/Casterman/Noir réserve sûrement d’autres albums de cette qualité, c’est à explorer.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Nuit de fureur [Texte imprimé] adapté du roman de Jim Thompson par Miles Hyman, dessin et Matz, scénario
    de Hyman, Miles (Illustrateur) Thompson, Jim (Scénariste) Matz, (Scénariste)
    Casterman / Rivages-Casterman-noir
    ISBN : 9782203003309 ; EUR 17,00 ; 30/04/2008 ; 90 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Années 40, Etats-Unis, 30 000 dollars pour un meurtre.

8 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 37 ans) - 24 octobre 2012

Dans les années 40, Little Bigger est un homme au passé trouble et est engagé pour tuer Jake Winroy, une balance. Little Bigger mesure 1m50, a une très mauvaise vision, une apparence juvénile et souffre de tuberculose. Il n'a pas vraiment l'apparence d'un tueur redoutable et pourtant ... 30 000 dollars sont à empocher pour ce petit travail à Peardale. Il se fait passer pour un étudiant afin d'attirer la sympathie et la confiance du voisinage. Deux femmes fatales, chacune à sa manière, croiseront le chemin de cet antihéros.

Les dessins sont sublimes, les couleurs contribuent à retranscrire cette atmosphère américaine, les visages sont expressifs et les décors rappellent les tableaux d'Edward Hopper. Le texte est bien rédigé et permet d'entrer dans la conscience de ce meurtrier sans avenir voué à une mort certaine à cause de la maladie qui le ronge.

J'ai apprécié la confusion dans les rapports humains. Le lecteur hésite sur la fiabilité des divers protagonistes, les personnages ne sont pas manichéens et la noirceur de l'homme donne toute sa force à cette bande dessinée.

Forums: Nuit de fureur (BD)

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Nuit de fureur (BD)".