Blake et Mortimer, tome 19 : La Malédiction des Trente Deniers de Jean Van Hamme (Scénario), Chantal De Spiegeleer (Dessin), Sterne (Dessin)

Blake et Mortimer, tome 19 : La Malédiction des Trente Deniers de Jean Van Hamme (Scénario), Chantal De Spiegeleer (Dessin), Sterne (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers , Bande dessinée => Enfants , Bande dessinée => Adultes

Critiqué par Bookivore, le 1 décembre 2010 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 34 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (11 746ème position).
Visites : 2 508 

Gestation douloureuse

"La Malédiction Des Trente Deniers" est un album de la série "Blake & Mortimer" découpé en deux tomes. Le premier tome est sorti en novembre 2009, et a subi les affres d'une gestation difficile, douloureuse : le dessinateur du tome 1, René Sterne (qui marquait son entrée dans la série) est décédé en 2006, laissant l'album inachevé. Chantal De Spiegeleer, compagne de Sterne, l'achèvera (le scénario est signé du fameux Jean Van Hamme, qui marque son retour depuis le tome 15, "L'Etrange Rendez-Vous"). Le tome 2, lui, toujours signé Van Hamme pour le texte, sera dessiné par Antoine Aubin (et sortira environ un an plus tard, il vient juste de sortir, même). Mais parlons ici du tome 1.

Un hommage est rendu à Sterne sur la page de garde, un texte de Van Hamme expliquant cet accouchement difficile, René Sterne, mort à 54 ans d'une attaque cardiaque, dans sa maison ilienne (aux îles Grenadine), alors qu'il venait de dessiner environ la moitié de l'album. Chantal De Spiegeleer, sa compagne et elle aussi dessinatrice, reprendra donc le flambeau, difficilement, mais avec amour et passion, et le résultat est excellent.

L'histoire est elle aussi excellente, et se situe essentiellement en Grèce. A la suite de la découverte, par un jeune berger, d'une grotte renfermant un trésor inestimable (des fresques murales, un squelette, et trente deniers (monnaie très ancienne) accompagnés d'un parchemin signé d'un certain Nicodémus, qui dit que les trente deniers seraient ceux que l'on a payés à Judas pour sa trahison. Trente deniers maudits. 29, en fait, car le trentième est en la possession d'un professeur grec, qui invite Mortimer à le rejoindre, le professeur Markopoulos.
Parallèlement, Blake est sur l'affaire de l'évasion d'Olrik, évasion conçue par un certain Von Stahl, ancien nazi se faisant passer pour un businessman Arménien. Von Stahl a besoin d'Olrik pour récupérer les trente deniers, pour devenir le maître du mal. Olrik, lui, a un compte à régler avec Blake & Mortimer, et accepte...

Scénario excellent, bien que parfois lorgnant trop sur les deux films de la série "Indiana Jones" avec les nazis (le premier et le troisième, ceux dans lesquels lestrésors à découvrir sont religieux : l'Arche d'Alliance et le Saint-Graal), ce premier tome de "La Malédiction Des Trente Deniers", s'achevant brutalement, est une réussite. Meilleur que le deuxième volume (je l'aborderai very soon), qui est quand même très bon... à lire !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Mortimer en Grèce

7 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 48 ans) - 11 décembre 2016

Ma lecture du "Testament de William S." m'a donné envie de me replonger dans d'autres albums de "Blake et Mortimer".
J'ai eu envie de relire "La malédiction des trente deniers" pour son côté aventure mouvementée qui fait défaut au dernier album signé Sente & Juillard.
Ce premier opus intitulé "le manuscrit de Nicodémus" fait une part belle, une fois de plus, au personnage de Philip Mortimer.
Jean Van Hamme, dans l'admirable ouvrage "l'héritage Jacobs", avoue alterner les aventures de nos célèbres héros anglais entre le genre policier, fantastique et archéologique. En choisissant la Grèce comme lieu, Jean Van Hamme nous entraine, dans cette première partie, dans une des passions de Mortimer (déjà abordée dans "le mystère de la grande pyramide), à savoir l'archéologie.
Mais, ce qui m'a réellement enthousiasmé dans cet opus, est de retrouver Olrik dans un rôle enfin à sa mesure. Je regrette toutefois quelques longueurs narratives: le côté guide touristique des pages 36 et 37 en est un exemple.
En confiant le dessin à René Stern, l'éditeur prenait un pari risqué (succéder aux repreneurs Ted Benoit et André Juillard était casse gueule), mais un pari réussi. Même si le côté "ligne claire" de René Stern est beaucoup moins orthodoxe que celle de ses prédécesseurs, il s'en sort bien. Malheureusement, la mort le surprend alors qu'il travaillait sur la planche 29.
Sa compagne,Chantal de Spiegeleer, aidée d'Etienne Schréder, achèvera l'album. Même si l'on sent le changement de style, son travail reste de grande qualité. (même si je trouve parfois le visage d'Olrik raté)
Cette première partie est rythmée et on ne s'ennuie pas entre l'évasion d'Olrik, les courses poursuites ou la croisière sur l'Arax.
En outre, la dernière page, éclairée par la seule lune, offre un superbe cliffhanger.

Mortimer à la mer !

9 étoiles

Critique de Patman (, Inscrit(e) le 5 septembre 2001, 55 ans) - 7 mars 2012

Quel plaisir de retrouver ce duo mythique de l'histoire de la BD... Même si dans ce tome 1 on suit surtout les aventures du Professeur Mortimer en Grèce, le Capitaine Blake étant aux Etats-Unis sur la piste d'Olrik qui s'est encore évadé !
Classique dans le schéma, mais n'est ce pas ça qu'on aime finalement ? De l'action, une touche de fantastique et le tour est joué...
La malédiction fut hélas réelle puisque René Sterne, le dessinateur, décéda subitement au début du travail...Il fallut bien du courage à son épouse Chantal De Spiegeleer pour reprendre le flambeau ! Au final, un album très réussi dans l'esprit Blake & Mortimer...

Bien mal acquis ne profite jamais…

8 étoiles

Critique de Ketchupy (Bourges, Inscrit le 29 avril 2006, 37 ans) - 19 décembre 2010

La lecture d’un album de Blake et Mortimer reste pour moi un grand moment que j’aime savourer tranquillement, même si les derniers albums n’ont pas toujours été à la hauteur de mes espérances. Cet opus me laisse plutôt une bonne impression avec un Mortimer en grande forme qui, tout en mettant sa science au service du bien, sait toujours courser les malfrats, que ce soit motorisé ou à pied. Blake est quant à lui quasiment absent, mais je suppose qu’il aura sa part de travail à accomplir dans le tome 2… J’ai bien apprécié la qualité des dessins ainsi que celle du scénario qui reprend le schéma bien connu du méchant qui veut s’emparer d’une « arme » exceptionnelle pour conquérir le monde. Mais c’est peut-être sur ce point que j’aurais préféré être davantage surpris. Il n’en reste que les dernières vignettes me donnent l’envie d’enchaîner rapidement sur le deuxième tome, ce que je ne vais pas tarder à faire !

Un très bon scénario

8 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 37 ans) - 12 décembre 2010

Même si Blake et Mortimer ne sont plus de première jeunesse, il n'en reste pas moins qu'ils vivent encore de drôles d'aventures dans le premier tome de ce diptyque ambitieux. Contrairement à d'autres séries dont les reprises se sont avérées catastrophiques, la gestion a été ici opérée de manière intelligente. Et si ce n'est quelques scénarios un peu plus faibles, les derniers albums équivalent souvent aux premiers. Ainsi l'affaire Francis Blake était un excellent cru. Il en va de même de celui-ci qui nous plonge dans une aventure ésotérique des plus captivantes. Et si Judas ne s'était pas suicidé, après sa trahison, et avait poursuivi son chemin jusqu'à une petite communauté chrétienne à qui il aurait confié ses trente deniers avant de s'éteindre. C'est ainsi que Mortimer part à la recherche de ce trésor en Grèce tandis que Blake part à la poursuite de l'infâme Olrik qui s'est une nouvelle fois échappé.
Les personnages sont bien posés, l'histoire va crescendo. Vivement la suite.

Attractive ! By jove !

6 étoiles

Critique de Ravenbac (Reims, Inscrit le 12 novembre 2010, 51 ans) - 9 décembre 2010

Judas a vendu Jésus pour 30 pièces d'argent aux grands prêtres de Jérusalem. Deux mille ans plus tard ces pièces refont surface en Grèce suite à un tremblement de terre.
Nos deux fellows Blake et Mortimer sont de retour dans cette captivante chasse au trésor. Mais attention, l’immonde Olrik, travaillant pour le compte d’un ancien nazi, n’est pas loin.

Evasions, courses-poursuites et cours d’histoire, le tome 1 de ce dernier opus est fort agréable. Le scénario est bien articulé, l’histoire solide, les dessins de qualité (sans égaler ceux de Jacobs).
Quelques points négatifs : le mouvement des personnages n’est pas toujours bien rendu ; du texte superflu comme par exemple quand une case représente une sirène qui retentit avec le texte : « Soudain l’alarme retentit… ». Mais qu’importe.
Vite le tome 2.

Forums: Blake et Mortimer, tome 19 : La Malédiction des Trente Deniers

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Blake et Mortimer, tome 19 : La Malédiction des Trente Deniers".