Choses qu'on dit la nuit entre deux villes de Francis Dannemark

Choses qu'on dit la nuit entre deux villes de Francis Dannemark

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Thémis, le 11 mars 2002 (Ligny, Inscrite le 17 avril 2001, 49 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 6 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 397ème position).
Visites : 3 220  (depuis Novembre 2007)

En attendant mieux...

Deux solitudes qui se consolent en attendant le grand amour.
Lena et Wolf devaient être témoins au mariage de Jean qui finalement n’aura pas lieu. Mais le temps nécessaire à repousser ce mariage avant de l’annuler, sera mis à profit pour eux faire plus ample connaissance. Ils vont goûter pleinement à ces instants passés ensemble et apprécier la bonne musique. Ils semblent avoir certains points en commun et pourtant...
Pourquoi est-ce qu’ils se priveraient de si bons moments à passer l'un avec l'autre, même si chacun d'eux sait pertinemment bien que ce n'est pas la bonne personne, celle qu'ils recherchent et attendent depuis longtemps. Cependant, c'est agréable de souffler un peu et de se laisser aller au moment présent sans trop se poser de questions; ils aviseront plus tard quand cela deviendra nécessaire.
C'est doux et tendre comme récit, c'est un peu comme si les personnages faisaient une pause sur le chemin sinueux et semé d'embûches qu'on nomme destin !
Non, je ne crois absolument pas que "la vie est un long fleuve tranquille." Il faut pouvoir faire une halte, ça peut être utile pour la suite des événements.
Ce n’est pas parce qu'on préfère les roses qu'on ne peut pas cueillir une tulipe sur la route...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Choses qu'on dit la nuit entre deux villes [Texte imprimé], roman Francis Dannemark
    de Dannemark, Francis
    R. Laffont
    ISBN : 9782221066041 ; 85 F ; 01/01/1984 ; 122 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Deux solitudes qui se consolent en attendant le grand amour

6 étoiles

Critique de Lunatic45 (, Inscrit le 18 novembre 2013, 22 ans) - 18 novembre 2013

Le livre "Choses qu'on dit la nuit entre deux villes" est assez tendre, doux et réaliste. D'ailleurs, il m'a permis de varier un peu car je lis souvent des romans d'aventures. Je n'aime pas trop le genre romantique ... De plus, j'ai pu rester accroché à l'histoire grâce à la suite logique.

Par contre, le côté descriptif assez lassant dans ce récit m'a déçu. Par exemple, pendant que les deux personnages principaux étaient en promenade, on pouvait observer la description qui détaillait chaque élément du paysage. Cela me semblait inutile. En effet, je préfère lorsque les actions sont consécutives.

Enfin, l’intérêt de l'intrigue m'a paru peu réfléchi : Wolf et Lena assistent à un mariage dont ils seront les témoins.

Belle histoire sans fin précise

10 étoiles

Critique de Oanitha (, Inscrite le 18 novembre 2013, 22 ans) - 18 novembre 2013

Le livre m'a beaucoup plu. En le lisant, j'ai ressenti des émotions fortes : joie, bonheur mais aussi de la tristesse. Le début était heureux avec un mariage prévu et une rencontre merveilleuse entre les deux témoins. Lena et Wolf sont les personnages principaux. Ils ont le même caractère. Par contre, la fin m'a étonnée.

Ensuite, les personnages sont attachants. Ils ont vécu une vie passionnante qui n'est pas comme les autres. Leur passé est intéressant, mouvementé et j'avais envie que l'auteur me dévoile l'enchaînement de l'histoire. Après chaque page, ma curiosité augmentait et mon désir de connaître la continuité des événements était plus grand.

Enfin, le choix du titre m'a un peu déçue. Il ne correspond pas du tout à cette belle histoire et n'attire pas vraiment le lecteur. Lorsqu'on le lit, on s'attend à une histoire ennuyeuse alors que ce n'est pas le cas. Au contraire, on sent la présence du suspense et les actions se déroulent chronologiquement.

L'illusion

8 étoiles

Critique de LouAvts (, Inscrite le 18 novembre 2013, 22 ans) - 18 novembre 2013

J'ai bien aimé cet ouvrage car les longueurs inutiles n'y figuraient pas. Ce petit livre convenait pour l'histoire, même s'il manquait des détails à certains moments. On voulait en savoir plus. Mais cela ne m'a quand même pas empêchée d'adorer cette oeuvre et de la lire avec un grand plaisir car l'humour, la tristesse, la joie y étaient présents. On pouvait avoir l'impression de s'y trouver.

Beaucoup de messages m'ont été transmis à travers ce roman. L'auteur nous fait part des phrases d'écrivains ou de personnes célèbres de l'époque. J'ai même pu en noter quelques-unes dans mon cahier car elles me faisaient réfléchir. Plusieurs beaux poèmes ont aussi été insérés dans ce récit, ce qui l'a davantage embelli.

En lisant le titre et la quatrième de couverture, je m'attendais à une tout autre histoire, je pensais que Wolf et Lena allaient être séparés, mais pourraient quand même communiquer " entre deux villes " pendant " la nuit ". Mais ce n'était pas le cas, pendant une grande partie du livre, ils seront ensemble.

Parenthèse signifiante

7 étoiles

Critique de Saint-Germain-des-Prés (Liernu, Inscrite le 1 avril 2001, 51 ans) - 18 juin 2006

Lorsqu’on sait qu’une relation restera à l’état d’ébauche, on se sent d’autant plus libre d’être soi. Et lorsqu’on sait qu’on ne dispose que d’un laps de temps très court, on va droit à l’essentiel. On y gagne en simplicité et en vérité. Cette fugacité ici mise en scène, en mots, en impressions par Francis Dannemark n’est pas à confondre avec l’anecdote. On pourrait presque dire : densité légère… Pudeur et non-dits sont les deux idées que je reprendrai des critiques précédentes. J’y ajoute le concept d’épure dont parle Xavier Hanotte dans la préface de la nouvelle édition de ce court, très court roman, remanié pour l’occasion par l’auteur. Pudeur, non-dits, épure. Dans la rencontre, dans les dialogues, dans les regards. Les mots dits sont choisis, les non-dits planent au gré de la marée, le texte épuré trouve son assise dans le jazz omniprésent.

Entre deux villes, entre deux vies...

8 étoiles

Critique de Lucien (, Inscrit le 13 mars 2001, 63 ans) - 27 mai 2002

«Un roman, s'il n'est pas long, c'est peut-être pour qu'il puisse être lu comme on regarde un film : d'une traite. Ce n'est pas un conseil, tout au plus le point de vue d'un écrivain qui aime le cinéma.» C’est ainsi que Francis Dannemark présente ce bref récit. Bref comme tous ses autres romans. Particulièrement charmant, aussi.
«Choses qu'on dit la nuit entre deux villes». Banalité du mot «choses». Banalité et vague. Banalité de l'impersonnel «on». Banalité et vague. Indétermination de cette nuit, indétermination de ce lieu vague, quelque part entre deux villes, dans une voiture dont le lecteur de cassettes déverse son flot de jazz. Road-movie. Et pourtant, quoi de plus personnel, quoi de moins banal que ce dialogue entre Wolf et Léna. Wolf – Wolfgang & Gangster et Léna – Héléna & Magdalena. Prénoms à tiroirs, vies à tiroirs ouverts, entrouverts avec pudeur et sincérité, avec franchise et retenue, eh ! oui, c'est possible. C'est possible chez Dannemark, le champion du non-dit, de l'ellipse.
Et puis, la poésie. La poésie sans cesse mêlée à la trame de ce petit récit cousu de fil d’or, comme dans cet extrait à laisser fondre lentement dans la tête :
«Je n'ai presque rien dit et toujours rien arrêté mais qu'importe, je sors et m'en vais saluer une belle amie. Rien qu'à la regarder marcher, je suis sûr à nouveau qu'il vaut mieux fredonner sa vie que la réciter. Je ne gouverne pas, je fais ce que je peux et c'est ainsi, comme des rides à la surface d'un étang, quand la vie qui passe pourrait bien devenir si lisse qu'on en glisserait d'un trait vers rien, sans la moindre douleur mais sans le plaisir d'encore respirer, sans le plaisir d'aimer pour toujours, aujourd'hui du moins et loin, aussi loin que possible, de la découverte qu'on en a moins souvent besoin, et que le beau cÏur sauvage en aura peut-être fini de bondir bien avant de s'arrêter pour de bon. En attendant, le soleil brille si fort. On est jeunes, on a mille ans - baisers mouillés, rêves volants. Baisers mouillés et l'or, tout l'or du temps.»

Forums: Choses qu'on dit la nuit entre deux villes

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Choses qu'on dit la nuit entre deux villes".