Notre mère la guerre, tome 1 : Première complainte de Kris (Scénario), Maël (Dessin)

Notre mère la guerre, tome 1 : Première complainte de Kris (Scénario), Maël (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Aventures, policiers et thrillers

Critiqué par Dirlandaise, le 14 novembre 2010 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 64 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 815ème position).
Visites : 2 659 

Une enquête dans les tranchées

Village de Soulac, Tarn-et-Garonne, janvier 1935. Un vieillard est mourant et sa femme frappe à la porte du presbytère afin que le moribond puisse recevoir les derniers sacrements. Le prêtre se hâte au chevet du lieutenant Roland Vialatte qui, ramassant ses dernières forces, raconte à l’homme d’église une étrange histoire.

Village de Méricourd, août 1914. Le corps de Joséphine Taillandier, 17 ans à peine, est retrouvé par des soldats occupés à élargir une tranchée. La jeune femme travaillait comme serveuse à l’établissement « La Champagne Combattante » et quelques jours avant sa disparition, elle a reçu des menaces de mort de la part du soldat Albert Choffard qui est rapidement accusé du meurtre et exécuté. Mais, par la suite, deux autres femmes sont assassinées et l’enquête est confiée au lieutenant Vialatte qui décide de se rendre dans les tranchées, à l’endroit de la découverte du corps de Joséphine afin de recueillir des indices. Cependant la guerre fait rage et le lieutenant devra subir les conditions terribles de vie des soldats combattants les Boches tout en essayant d’élucider les meurtres.

J’accorde une note parfaite car j’ai tout aimé de cet album autant le scénario que les dessins et les couleurs. L’histoire est captivante et l’enquête de Vialatte nous entraîne dans les tranchées, plongeant le lecteur dans l’horreur et l’absurdité de la guerre. Les dessins sont d’une belle finesse avec un souci du détail remarquable. Les couleurs délavées, grises, lugubres conviennent parfaitement aux décors sinistres dans lesquelles évoluent les protagonistes. Les personnages sont bien caractérisés et réalistes. Les dialogues sont émaillés d’expressions savoureuses typiques de l’époque. Je trouve l’idée de mener une enquête au cœur des tranchées excellente et assez originale. Je n’ai jamais rien lu de tel encore et je dois avouer que je me suis laissée prendre au jeu et j’ai plongé dans cette histoire sans retenue.

Ce premier tome n’apporte pas encore la solution de l’énigme donc il faut lire la suite pour connaître le fin mot de l’histoire à moins qu’un troisième tome ne soit prévu ce qui serait vraiment chouette car l’œuvre est une pleine et entière réussite.

« La guerre est quelque chose de sonore, quelque chose de très sensible, en fait, sons assourdissants, images d’horreur ancrées au fond de la mémoire comme une vieille huître malade sur une épave, odeurs suffocantes et si prégnantes qu’on en sent encore le fumet mauvais et douceâtre des années après. Mais si je voulais résumer la guerre, je garderais ceci : le son des cloches par lesquelles tout a commencé, puis le silence… ce silence que seule la guerre peut engendrer, épais comme dans le ventre d’une mère sous la terre, épais comme des millions de silences se chevauchant et se recouvrant les uns les autres. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Notre mère la guerre [Texte imprimé] un récit de Kris dessin et couleur de Maël
    de Maël, (Illustrateur) Kris, (Scénariste)
    Futuropolis
    ISBN : 9782754801652 ; EUR 16,00 ; 17/09/2009 ; 63 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Notre mère la guerre

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

La der des der en bédé.

9 étoiles

Critique de 1971 (, Inscrit le 27 novembre 2011, 48 ans) - 18 août 2012

Très bel ouvrage qui traite d'une enquête menée par le Lieutenant de gendarmerie Vialatte.
Des femmes retrouvées assassinées au coeur des tranchées, le contexte de la guerre de 14 sert de matrice à cette histoire poignante, retranscrite par des dessins empreints de poésie, de dialogues qui réhaussent la bédé au rang de véritable 7 ème art.
Ce premier tome est une réussite.

Enquête dans les tranchées

9 étoiles

Critique de Hervé28 (Chartres, Inscrit(e) le 4 septembre 2011, 50 ans) - 17 septembre 2011

Chaudement recommandé par mon libraire, j'ai acheté cette bande dessinée les yeux fermés.
D'abord il y a Kris, scénariste ô combien talentueux et Maël, qui aligne depuis quelques années quelques pépites.

Décidemment la guerre de 14 inspire les scénaristes depuis peu de temps (mettons évidemment de côté Tardi, LE dessinateur sur la grande guerre). De "Mattéo"à "L'Or et le Sang", en passant par "La Tranchée"(qui d'ailleurs offre à peu près le même thème, celui d'une enquête sur un meurtre au milieu des tranchées), la Der des ders n'en finit pas d'inspirer la bd.

Dans ce premier volume, d'ailleurs fort réussi, plus que l'aspect enquête, c'est l'ambiance, la vie des tranchées qui domine.
Une très belle entrée en matière servie par un superbe dessin de Maël.
D'ailleurs, je ne cesse d'ouvrir ce livre pour seulement admirer les dessins.
Les dialogues et récitatifs de Kris font mouche.

Un album sorti quasiment dans la discrétion et qui mérite vraiment que l'on s'y attarde.
Une très bonne surprise de cette rentrée

A découvrir.

Plongée dans les boyaux de la mort

9 étoiles

Critique de Nothingman (Marche-en- Famenne, Inscrit le 21 août 2002, 39 ans) - 24 février 2011

Curieuse enquête que celle confiée au lieutenant Vialatte qui doit enquêter sur les morts de jeunes femmes aux alentours proches des tranchées. Pour ce faire, il va plonger au milieu des Poilus pour guetter le moindre indice. Il va ainsi vivre la peur, et la camaraderie au milieu d'une compagnie, composée de très jeunes éléments. L'enfer des tranchées.
Rencontré à la Foire du livre, le dessinateur de cette splendide histoire, Maël, m'a fait part qu'il s'était interdit de lire la moindre BD de Tardi consacrée à la guerre durant la réalisation de ce projet. De peur d'être imprégné de la griffe de celui qui, il faut bien le dire, est jusqu'ici le maître incontesté du sujet. Pari gagnant car il arrive à restituer la même détresse par un dessin plus réaliste que son prédécesseur. Les expressions des soldats sont parfaitement rendues, je trouve. Et ces couleurs un peu grisâtres renforcent l'oppression des tranchées. Le tout, porté par un scénario très intelligent. Bref, de la très belle ouvrage à recommander.

Forums: Notre mère la guerre, tome 1 : Première complainte

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Notre mère la guerre, tome 1 : Première complainte".