Les silences
de Rose Tremain

critiqué par Spiderman, le 9 novembre 2010
( - 57 ans)


La note:  étoiles
Rumeurs cévenoles
Anthony Verey, riche antiquaire londonien sur le déclin cherche un dernier sens à sa vie : ses "bien-aimés", objets d'art favoris l'intéressent plus que les quelques garçons qui provoquent encore quelques émois dans son corps fatigué.
Sa soeur s'est installée dans les Cévennes où elle vit avec une femme qui tente de se faire un nom dans le milieu de la peinture.
Anthony débarque dans les Cévennes et décide de s'y installer : sa recherche d'une maison va le conduire à découvrir un milieu étranger, hostile.
Dans une construction chronologique particulièrement efficace, Rose Trémain plante dès le premier chapitre un jalon qui crée une tension tout au long de son récit. Les personnages et leurs ambiguïtés sont habilement mis en place et font leur chemin, sinueux et tourmenté.
Les Cévennes sont décrites et vécues avec un ton juste sans exotisme excessif : séquelles de la seconde guerre mondiale, maladie du châtaigner, industrie bonnetière en ruines, pression immobilière, excès climatiques.
Les non-dits, le poids du passé, les blessures de l'enfance vont remonter à la surface et créer un scénario prenant qui laissera peu de rescapés.
Particulier. 8 étoiles

Pendant les trois quart du livre, je me suis demandé si c’était un roman psychologique traitant de personnages tourmentés par leur passé.
Finalement il s'est avéré que non, on en arrive à une intrigue policière très bien menée.
J'ai beaucoup aimé ce roman, j'avais lu il y a longtemps "Le don du roi" de cet auteur, je vais maintenant essayer de trouver ses autres écrits.

Palmyre - - 58 ans - 3 décembre 2016


Trop court 7 étoiles

Je l'ai terminé hier soir, et bien que l'ayant lu assez rapidement, je suis finalement légèrement déçu.
Le style est très bon et les personnages bien décrits et suffisamment "vivants" pour y croire.
L'intrigue est assez bien pensée.
Mais au bout du compte, il m'a manqué quelque chose que je n'arrivais pas à définir après l'avoir terminé, mais que maintenant à froid j'ai réussi à cerner : Ce roman est trop court, ce qui entraîne des raccourcis gênants, et un déséquilibre entre le début (lent, intriguant et assez psychologique) et la fin.
Dommage, je pense qu'il aurait mérité plus de chapitres.

Vigneric - - 51 ans - 8 octobre 2014