Batman Year One de Frank Miller (Scénario), David Mazzucchelli (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Comics

Critiqué par Killeur.extreme, le 28 octobre 2010 (Genève, Inscrit le 17 février 2003, 38 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 654ème position).
Visites : 3 891 

Batman entre en scène

Gotham City, Ville corrompue où la police et la pègre se confondent, c'est dans ce climat que deux personnes arrivent pratiquement au même moment: le lieutenant James Gordon, dont la femme est enceinte de leur premier enfant, et Bruce Wayne le Milliardaire du cru, absent depuis des années.

Pendant que Gordon découvre les us et coutumes de ses collègues qui le trouvent trop honnête, Bruce Wayne lui prépare une croisade contre le crime, ses parents ayant été assassinés devant lui quand il était enfant, pendant son absence il a appris diverses techniques de combats et il décide de mettre ces techniques en application au cours d'une reconnaissance, il se déguise en loubard pensant que sa technique lui suffira. Grosse erreur !!! Il n'impressionne personne et il est grièvement blessé et ayant échoué dans son projet il se laisse mourir en perdant son sang, c'est à ce moment là qu'une chauve souris apparait, Bruce en a eu toujours peur, il décide de se déguiser en chauve souris pour que ses adversaires aient vraiment peur de lui....

"Batman Year One" s'il a servi d'inspiration au "Batman begins" de Christopher Nolan n'est pas vraiment la genèse de Batman, le meurtre des parents se résume à un flashback et sa vie avant et depuis le drame n'est pas évoquée, on sait juste, par une scène d'entraînement, qu'il connait des techniques de combat (il est capable de briser un tronc d'arbre d'un seul coup de pied), par contre ce comic montre ce qui a poussé Bruce Wayne à se déguiser en chauve souris et on nous montre sa première aventure avec les débuts du futur commissaire Gordon et de Catwoman. Comme le film de Nolan, le comic se conclut avec l'évocation du Joker.

Après avoir avoir signé la vieillesse de Batman, Frank Miller signe ses débuts, on est loin du ton parodique de la série des années 60 et ce comic définit l'approche actuelle de Batman celle qui annonce la noirceur de Tim Burton et qui a inspiré le réalisme de Nolan. Bien écrit et sachant utiliser la complexité de l'univers de Batman, bien dessiné, n'ayant pas pris une ride. Un Batman à lire absolument. Culte.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Batman [Texte imprimé], year one Frank Miller, scénario David Mazzucchelli, dessin Richmond Lewis, couleurs Khaled Tadil, traduction...
    de Mazzucchelli, David (Illustrateur) Miller, Frank (Scénariste)
    Panini / DC icons
    ISBN : 9782809413908 ; EUR 18,00 ; 25/08/2010 ; 140 p. ; Album
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Batman : Year One

10 étoiles

Critique de Exarkun1979 (Montréal, Inscrit le 8 septembre 2008, 40 ans) - 20 novembre 2012

Si The Dark Knight Returns était exceptionnel, Batman : Year One est encore mieux. On a ici un jeune Lieutenant Gorgon qui arrive À Gotham City et qui se retrouve entouré de collègues corrompus qui lui en veulent d'être droit. Pour Bruce Wayne, c'est le début de l'expérimentation pour devenir un justicier. Il découvre bien vite qu'il ne doit jamais rien improviser. Cette BD c'est aussi les débuts de Selina Kyle en Catwoman et c'est Harvey Dent avant Two-Faces.

Tout comme The Dark Knight Returns, Frank Miller nous amène dans une atmosphère très sombre. Il y a beaucoup de violences, ce qui n'est pas pour me déplaire. Year One fait beaucoup plus réaliste et est à des milliers de lieues du côté comique. En fait, le tout est très sérieux.

Frank Miller nous a donc fait une excellente BD et est entouré d'un excellent dessinateur. À mes yeux, c'est une BD qu'il faut absolument lire au moins une fois dans sa vie.

Le début de la légende

9 étoiles

Critique de Batman38 (, Inscrit le 14 octobre 2012, 29 ans) - 15 octobre 2012

Un jeune policier du nom de Jim Gordon arrive à Gotham City avec sa femme. Nouvelle recrue, il est écoeuré par la corruption de la police et tente de changer les choses à sa façon.

Le jeune et célèbre milliardaire Bruce Wayne revient à Gotham City après une dizaine d'années d’absence. Il tient à honorer la promesse qu'il a faite à ses parents (Thomas et Martha Wayne) assassinés sous ses yeux quand il avait 8 ans. Alfred Pennyworth le retrouve changé et bien décidé à changer les choses...

On assiste à la naissance de Batman et à ses débuts. On retrouve un Bruce Wayne maladroit qui ne sait pas encore comment s'y prendre pour défier le crime. Et c'est dans ce tome que l'amitié Batman/Gordon commence à se forger.

On y découvre Sélina Kyle qui commence à opérer sous les traits de Catwoman (inspirée par Batman), Holly Robinson, Harvey Dent et Carmine Falcone ainsi que sa famille. On assiste aussi à la naissance de Jim Gordon junior et sa fameuse chute du pont...

A lire et à voir sans hésitations !!!!!!

« Tout n'est jamais blanc ou noir, non ? »

8 étoiles

Critique de Nance (, Inscrite le 4 octobre 2007, - ans) - 16 août 2012

« Vous avez corrompu l’esprit de Gotham. Mais la fête est finie. Dorénavant... vous pouvez trembler. »

Gotham City, ville corrompue jusqu’à la moelle, que serait-elle devenue sans Batman ? Batman : Année Un retrace la première année de carrière de notre héros, ses premiers revers et succès. Ce qui semble commencer par un désir de vengeance personnelle ressemblera plus à une mission pour sauver cette ville « sans espoir ».

Après le succès de Dark Knight Returns, montrant un Batman vieillissant, le scénariste Frank Miller voulait toucher à ses débuts. Sur la franchise Batman, c’est probablement LA bande dessinée dont j’ai le plus entendu parler. L’origine d’un Batman plus complexe, plus moderne, qui donna un autre souffle à la bande dessinée du genre super-héros, plus sérieux, moins campy.

Est-ce que j’ai trouvé que c’était à la hauteur de sa réputation ? Oui et non. J’ai aimé, mais ce n’est pas aussi grand que je m’attendais, peut-être que mes attentes étaient trop hautes.

Des personnages plus profonds, plus réalistes, mais j’ai trouvé l’histoire mise de côté. On ne change pas vraiment la mythologie, il ne se passe pas grand-chose et j’ai trouvé que ça finissait abruptement, ça m’a laissé sur ma faim. L’accent est plus sur les personnages. Des personnages qui ne sont pas tout blanc ou tout noir. Pour les héros en tout cas (Batman et Gordon), parce que les corrompus eux sont plutôt unilatéralement noirs... Pour les dessins de David Mazzucchelli, je ne sais pas, ils sont biens, mais rien de ressort, me hante.

À la fin de l’ouvrage de mon édition, il y a une postface de Miller, plus une mini bande dessinée de l’illustrateur, qui nous parle de sa relation avec la série et inclut des brouillons de Année Un.

Je ne dénie pas que c’est une bonne bande dessinée, mais ça n’a pas été un coup de coeur.

Les débuts de Miller, Gordon et Wayne

8 étoiles

Critique de Magicite (Saorge, Inscrit le 4 janvier 2006, 41 ans) - 13 septembre 2011

Batman year one marque les débuts de Frank Miller fruit de la collaboration avec Mazzucchelli au dessin avec lequel il a déjà travaillé sur Daredevil.

C'est un reboot de Batman qui va marquer son époque et lancer l'équivalent d'une franchise (year one) avec d'autres super héros et asseoir la personnalité du Batman moderne.

Avec une histoire résolument mature, Batman est montré plus humain (et faillible) sans l'aspect kitch et comique des publications précédentes.
C'est la genèse de Batman (apparition et logique du costume après un essai raté de déguisement) avec en parallèle l'apparition de Gordon, seul policier honnête au milieu des corrompus et la naissance de Catwoman inspirée par Batman. L’ascension de Batman, et Gordon va se faire de petit succès après des échecs retentissants. L'action est omniprésente et la marque de Miller (sans l'ultra violence) commence à se faire sentir.

Forums: Batman Year One

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Batman Year One".