Under, tome 1 : White Ladies
de Christophe Bec (Scénario), Stefano Raffaele (Dessin)

critiqué par Septularisen, le 26 octobre 2010
(Luxembourg - 51 ans)


La note:  étoiles
SEWER POLICE
Dans un futur proche, a la suite d’une bavure qui a coûté la vie à son coéquipier, le Lieutenant Wilson Gericho a été affecté à la Sewer Police, la police des égouts…

Il patrouille maintenant dans les cloaques de Mégalopol, le plus vaste et le plus sophistiqué réseau d’égouts du monde, qui s’étend sur plus de 225.000 Kilomètres.
Les dangers y sont légion, bandes armées, crocodiles albinos géants, inondations, clochards, caïmans, pythons, marginaux, rats mutants à cause des produits chimiques…

Un jour son Colonel lui ordonne d’emmener patrouiller avec lui Sandra Yeatman, une jeune et belle scientifique, étudiante en Cryptozoologie à l’université de Mégalopol, qui désire faire une étude sur la faune des égouts.

Bientôt des cadavres humains atrocement mutilés sont découverts par dizaines, d’après Sandra Yeatman il pourrait s’agir de l’œuvre d’araignées mutantes…

On aurait pu attendre mieux du binôme qui nous a déjà offert Pandemonium, mais hélas il n’en rien… Manque d’imagination, scénario très classique et trop prévisible, Christophe BEC nous offre là une histoire déjà vue des dizaines de fois, et qui plus est bâclée et tirée en longueur…
A quoi cela sert-il en effet de vouloir faire un deuxième tome de cette histoire si l’on sait déjà ce qu’il va y avoir dedans…

Seuls les dessins très originaux de Stefano RAFFAELE, sauvent cette BD du naufrage complet. Ainsi p. ex. les dessins vraiment superbes des uniformes de le Sewer Police où le dessinateur à poussé le détail à inventer une lampe de poche l’intégrée dans l’uniforme même des policiers…

Mention spéciale aussi aux coloriages de Christian FAURELLE, qui restituent très bien l’atmosphère lugubre et étouffante des égouts de la ville…

En conclusion, je dirai une BD à lire comme simple distraction, sans vraiment en attendre beaucoup plus !...