Dans la peau de Tintin de Jean-Marie Apostolidès

Dans la peau de Tintin de Jean-Marie Apostolidès

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Critiques et histoire littéraire

Critiqué par Sahkti, le 16 octobre 2010 (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 47 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 2 711 

Hergé ressemble à Tintin. Ou l'inverse.

On ne présente plus Tintin. Héros mythique, objet aujourd'hui de pas mal de mesquines convoitises, le jeune reporter a offert du rêve à plus d'un lecteur et a ouvert les portes d'un monde d'aventures qui, si il a peut-être vieilli aujourd'hui, est un bon reflet d'une époque. Un bon reflet de son créateur également, Hergé, qui y plaça beaucoup de lui-même, au point qu'en esquissant la personnalité de Tintin, c'est un peu, beaucoup, celle de son créateur que l'on devine.
Une thèse étayée par la belle lecture/écriture que Jean-Marie Apostolidès fait de l'oeuvre.
Personnage timide et effacé, soucieux de conquérir l'élue de son coeur (on parle ici de Germaine Kieckens, sa première épouse, et non de Fanny devenue Rodwell), attentif également à ne pas décevoir son mentor, l'abbé Norbert Wallez, Georges Remi glisse beaucoup de ses rêves et de ses ambitions dans son enfant dessiné.
Hergé manquait beaucoup de confiance en lui, il avait besoin d'être rassuré et de de ne pas déplaire, il voulait réussir... autant de facettes humaines que l'on retrouve dans son personnage qui devient une mise en abîme des tourments de son créateur. Les doutes et les blessures de l'un ont forgé la détermination et le courage de l'autre. De quoi mettre en avant la complexité d'une oeuvre qui offre plusieurs niveaux de lecture, accessible tout autant à des enfants qu'à des adultes plus conscients de certains dangers et lisant entre les lignes que la vie ne ressemble pas à un conte de fée.

L'auteur a consacré plus de trois ans de recherches pour rédiger cet essai dans lequel il aborde la question du transfert de la personnalité de l'auteur sur sa création mais aussi sur la dimension par moments très religieuse de Tintin, sauveur de l'humanité, héros généreux au grand coeur, incorruptible et éternel. Une dimension inspirée directement par l'abbé Norbert Wallez, très proche de Hergé et de sa femme Germaine.
Il est également intéressant, outre la genèse de l'arrivée du personnage, de constater à quel point les douleurs et les questionnements de Georges Remi pouvaient transcender la folie que l'on retrouve de ci de là dans Tintin au fil des albums, un héros quelques fois en proie à la démence, même légère et passagère. De quoi rappeler que Elisabeth Dufour, la mère de Hergé, fut longtemps sujette à des troubles du comportement, qui marquèrent profondément son fils et dont on retrouve quelques traces dans les errances de Tintin.
Le capitaine Haddock lui-même présente un certain grain de folie mais il est également le portrait de tous ces excès contre lesquels Tintin lutte, tout comme Hergé. Une sorte d'exutoire à la retenue parfois pesante provoquée par un mode de vie assez sobre.

Une vision enrichissante du mythe Tintin qui aide aussi à comprendre pourquoi les actuels héritiers ne sont plus en phase avec ce héros "vierge" qui ne correpond pas à leur vision du monde. En seraient-ils jaloux au point de vouloir le faire taire ? On peut se poser la question et l'ouvrage complet et documenté d'Apostolidès ne plaide pas vraiment en leur faveur mais apporte beaucoup d'humanité et de sensibilité à l'homme qu'était Hergé, en dépit de ses erreurs de jugement. A lire !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Dans la peau de Tintin

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Dans la peau de Tintin".