5-FU
de Pierre Gagnon

critiqué par Aaro-Benjamin G., le 30 septembre 2010
(Montréal - 51 ans)


La note:  étoiles
Dur combat
« 5-FU. Ce n’est pas le nom du dernier groupe grunge de Seattle, non, c’est l’identification d’une chimiothérapie pour combattre le cancer. Six mois, c’est le temps qu’a duré mon traitement, et c’est également celui que j’ai mis à écrire ce livre. »

Dans cette plaquette, l’auteur qui a survécu à un cancer, nous rappelle que ceux qui ont cette maladie sont encore vivants. Avec ironie et sarcasme, il relate les mois passés à l’hôpital et à l’extérieur où il s’efforce de trouver une certaine normalité. Le ton fait penser un peu à ‘Où on va papa?’ de Jean-Louis Fournier.

Ce sont des petites observations ou des réflexions, certaines jolies, d’autres difficiles à encaisser en tant que lecteur (On s’imagine pour lui…). L’amertume est présente sans basculer dans la rage. Un petit livre qui est à la fois une ode à la vie et une terrifiante leçon - on est toujours seul face à la mort.