Seuls, tome 2 : Le maître des couteaux de Fabien Vehlmann (Scénario), Bruno Gazzotti (Dessin)

Seuls, tome 2 : Le maître des couteaux de Fabien Vehlmann (Scénario), Bruno Gazzotti (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Sci-fi & fantastique

Critiqué par Lalie2548, le 26 septembre 2010 (Inscrite le 7 avril 2010, 34 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 490ème position).
Visites : 2 375 

Parfait!

Je suis vraiment conquise par cette série. Le premier tome était déjà très bon mais le deuxième est encore meilleur. Si les suivants sont pareils, on tient là un petit bijou en matière de bande dessinée. Je dois dire que c'est la première fois que je lis une bd où il faut suivre l'histoire sur plusieurs tomes et ça me plaît beaucoup.

Ici, nous retrouvons donc la suite du premier tome intitulé "La disparition" (je rappelle, cinq enfants se retrouvent seuls au monde et ne savent pas du tout où sont leurs familles et amis, ils vont devoir faire face à plusieurs menaces). Nos cinq compagnons sont toujours dans leur ville à la recherche de ce qui s'est passé la nuit où tout le monde a disparu sauf eux. Cependant, ils vont devoir affronter un dangereux obstacle comme noté dans le titre. Comment vont-ils s'en sortir? Où vont-ils pouvoir aller? Comment découvrir la vérité et se sortir de ce cauchemar? Voici toutes les questions et bien d'autres encore posées dans ce tome.

Je suis fan des dessins. Je les trouve très réalistes. Les personnages sont attachants et je me suis surprise à avoir peur comme dans un polar lors des rencontres avec les "méchants". Je trouve que le suspense instauré dans cette bande dessinée est génial. C'est palpitant et on a toujours envie d'en savoir plus. Difficile de lâcher cette lecture.

Un grand BRAVO, je plonge sur la suite :-))))

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

DANS LA CONTINUITÉ DU PREMIER VOLUME !

4 étoiles

Critique de Septularisen (Luxembourg, Inscrit le 7 août 2004, 51 ans) - 21 juin 2015

Nous retrouvons Fortville désormais déserte et ces cinq jeunes survivants. L’effet de surprise passé nos cinq amis, qui ont maintenant compris que quelque chose de grave s’est produit et que les adultes ne reviendront pas, s’organisent pour leur survie.

Après la tour où travaillait le père d’Yvan, ils se sont installés à l’hôtel Majestic, le luxueux hôtel 5 étoiles de Fortville. Les enfants aménagent un autobus à impériale pour pouvoir partir de Fortville et partir à la recherche d’autres survivants dans d’autres villes.

En attendant chacun s’occupe comme il peut, Terry pille les magasins de jouets pour remplir les chambres de l’hôtel de peluches, Camille se promène en cheval dans l’hôtel, pendant que Leïla et Yvan se baignent dans la piscine de l’hôtel et tirent au pistolet sur les vitres des maisons aux alentours de l’hôtel.

C’est à ce moment que Dodji aperçoit une ombre, une silhouette brillant d'étranges éclats qui apparaît furtivement derrière une fenêtre ou au coin d'une rue. Peut-être un adulte ?

Les dessins de M. Bruno GAZZOTTI sont toujours aussi surprenants, avec leur graphisme tout en rondeur. Je continue par contre à dire que je ne comprends pas si ce sont des dessins s’adressant à des adultes ou bien à des enfants ? Par contre le découpage est lui d’un classique désespérant!

Le scénario de M. Fabien VEHLMANN est lui des plus linéaire et en fait assez classique. Ici le groupe d’enfant se retrouve confronté à un autre survivant. On peut encore une fois émettre des réserves sur celui-ci, d’abord sur l’histoire déjà vue de nombreuses fois, bien sûr, mais surtout sur la véracité de l’histoire, en effet je ne vois absolument pas des enfants de l’âge qui nous est décrit dans cette BD, faire ou réagir comme il le font dans ce volume...
Et pire que tout certaines fautes qui se glissent dans le scénario, comme p. ex. pg 43 si le « Maître des couteaux » reçoit plusieurs coups de crosse de pistolet directement sur le visage, et qu’il est salement « amoché », comment cela se fait-il que pg 47, il n’a absolument plus rien au visage ? Alors que Dodji lui présente tous les stygmates d'une violente bagarre?

Enfin, et encore une fois, je reste à dire que cette BD ne s’adresse pas du tout à la cible visée, encore une fois un enfant de moins de 14 ans n’a aucune chance de comprendre cette histoire et les différents niveaux de lecture et d’interprétation qu’on peut lui donner, sans parler de la violence de cette BD et des nombreux gros mots qui l’émaillent!

Je finis une nouvelle fois cette BD sur la même question, jolie réussite ou sacré plantage ?...

Une très bonne série pour tous !!!

9 étoiles

Critique de Shelton (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 63 ans) - 21 novembre 2010

Voilà, on vous parle de cette série depuis déjà longtemps, mais si on insiste, c’est parce qu’elle est d’une très grande qualité et que c’est, finalement, assez rare de trouver un travail de cette intensité accessible aux lecteurs allant de 12 ans à 77 ans, pour rester dans une fourchette qui vous rappellera un slogan déjà ancien…

Comme certains le savent déjà, un événement s’est produit sur une ville et cinq enfants se retrouvent seuls pour affronter une multitude de situations parfois très violentes et périlleuses. Après les rhinocéros et tigres géants du premier volume, les voilà qui vont être confrontés à la violence humaine avec un lanceur de couteaux fou. Mais que cache cette folie ?

Le caractère de chaque enfant se révèle au fur et à mesure. Dodji et Leïla sont évidemment des leaders. Mais y a-t-il de l’espace pour deux chefs dans un groupe ? Voilà, une question qui va se poser de plus en plus car les autres ont besoin de suivre, d’être protégés, d’être accompagnés puisqu’ils n’ont plus leurs parents. Dodji est un chef pour l’action, Leïla se révèle plus comme une seconde maman, celle qui soigne, celle qui écoute…

Les enfants alternent les aspects très enfant – par exemple quand Terry pille tous les magasins de jouets de la ville pour se construire une collection monstrueuse de peluches – et les comportements très adultes…

Cet épisode confirme bien que la vie existe encore dans la ville en dehors des cinq enfants que nous suivons depuis le début de l’histoire mais ce n’est pas fait pour rassurer car les caractères des autres survivants semblent imprévisibles…

Tout au long de cet album la qualité de la narration graphique s’améliore. Nous ne sommes pas simplement dans un récit mais bien immergés dans une grande aventure ayant des temps d’une violence et d’un dynamisme extrêmes, des moments d’émotion intense, avec des pointes de tendresse indiscutables, enfin, avec un suspense étonnant puisque nous ne savons toujours pas ce qui est réellement arrivé dans cette ville !

Un grand bravo aux auteurs, doublé d’un remerciement de lecteur et une envie de vous voir tous plonger dans cette série Seuls, la série qui rend accro à la bande dessinée !

Forums: Seuls, tome 2 : Le maître des couteaux

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Seuls, tome 2 : Le maître des couteaux".