Entre espoir et nostalgie de Tecia Werbowski

Entre espoir et nostalgie de Tecia Werbowski
(Between hope and nostalgia)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Dirlandaise, le 25 août 2010 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 63 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 530 

Prague mon amour

Charmant roman très court dont l’action se déroule à Prague, ville aimée entre toutes de cette chère Tecia. Résumons un peu l’histoire : Maya, une Montréalaise exerçant la profession d’orthophoniste effectue un voyage à Prague, ville où elle a passé toute son enfance et son adolescence. Elle loue une chambre d’une cousine d’une de ses amies, rue Bubenska. Lors de ses promenades, elle fait la rencontre de gens fort sympathiques qui deviendront des amis chers pour le reste de sa vie. Elle retrouve aussi de nombreuses connaissances et des anciens amis de sa mère. Tout ce petit monde se côtoie, partage repas et conversations passionnées sur la situation politique du pays et l’évolution pour le meilleur et pour le pire de la ville subissant de plus en plus l’influence capitaliste. Tecia aime tellement son voyage qu’elle décide de louer un studio à Prague et de le meubler selon sa fantaisie. Elle et Henry son époux y feront de fréquents séjours jusqu’à ce que la passage du temps vienne mettre un terme à leurs escapades praguoises.

Comme dans tous les livres de Tecia Werbowski, c’est la ville de Prague qui sert de décor à cette séduisante histoire. L’intérêt réside principalement dans le contraste évident entre le mode de vie des Québécois et celui des Tchèques. Mais ce sont avant tout les êtres humains qui occupent tout l’espace. Il y a Clara et ses livres, Radek et son désespoir devant l’évolution de la ville qu’il quittera pour s’installer à la campagne, Hanka actrice de théâtre au lourd passé politique, monsieur K espion à la retraite et Lenka, célébrité sur le déclin.

L’affaire Kundera est également évoquée et nous pouvons lire en fin de volume une lettre de Karel Köcher adressée à Tecia qui rétablit quelques erreurs historiques commises par l’écrivaine au sujet de cette étrange incident.

Ce n’est pas le meilleur roman de Tecia Werbowski. Il n’y a pas de véritable action. Ce sont des conversations, des souvenirs, des impressions, des réflexions sur la vie praguoise, sur le passage du temps et sur la vie postcommuniste tchèque. Très agréable à lire tout de même.

« Arrivée au parc Vyšehrad, elle ramassa quelques marrons qu’elle découvrit parmi des feuilles jaunes, orange, dorées et elle s’amusa comme une enfant. À Montréal, les feuilles offraient une vaste gamme de rouges. Quel beau spectacle cela faisait, toutes ces feuilles qui dansaient au vent comme sur la musique de L’oiseau de feu de Stravinsky. Elle avait devant elle toute la splendeur du panorama de la ville, et avait le sentiment qu’elle aurait pu la prendre dans sa main et la caresser. »

« Un homme qui noie sa peine dans sa bière et qui vous raconte ses malheurs, c’était une autre scène typique de Prague. »

« Certains de mes chers compatriotes imitent ce qu’il y a de pire dans le mode de vie américain ; les jeunes ont l’air de clowns déguenillés, ils fument des cigarettes en public, ils écoutent à plein volume une musique dingue, et les enseignants ignorent tout ça. Partout il y a une chasse aux sorcières : des enquêtes pour savoir qui a été membre actif du Parti communiste, le congédiement d’innocents… »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Entre espoir et nostalgie

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Entre espoir et nostalgie".