Chambre 26 de Tecia Werbowski

Chambre 26 de Tecia Werbowski
(What's the motive ?)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Dirlandaise, le 11 août 2010 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 63 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 1 628 

Meurtre à l'hôtel Saint André des Arts

Elle est tout à fait étonnante Tecia Werbowski ! En moins d’une centaine de pages, elle réussit à construire un polar à saveur d’espionnage qui donne l’impression, une fois refermé, qu’on vient d’en lire cinq cents. Pour résumer un peu l’histoire, Maya Ney,une Montréalaise d’origine polonaise approchant la soixantaine et exerçant la profession de psychologue effectue chaque année un voyage à Paris et descend toujours au même endroit soit l’hôtel Saint André des Arts. Elle affectionne particulièrement cet endroit pour son côté convivial et non conventionnel. Au cours d’un de ses séjours, un homme est trouvé mort étranglé dans son bain. Il occupait la chambre 26 et ne possédait pas de bagages, seulement un vieux sac contenant de la nourriture pour ses deux chiens. Qui était cet homme et pourquoi l’a-t-on tué d’une aussi horrible façon ?

Avec cette auteure, il faut s’attendre à une histoire compliquée et tortueuse. C’est son style et sa manière. Je savais que je pouvais compter sur le talent particulier de Tecia pour me divertir pendant une heure ou deux. Chaque fois que j’ouvre un de ses minuscules romans, je suis captivée du début à la fin. Elle sait si bien créer une atmosphère de mystère et de suspense et ses personnages sont toujours si intéressants. Bien qu’elle n’ait pas eu beaucoup de temps pour le faire, elle réussit à bien les développer et je ne peux m’empêcher de m’attacher à eux, en particulier à cette bonne Maya Ney, pétrie de compassion et d’empathie envers ses semblables. Mais parfois, à vouloir trop bien faire et aider les autres, on finit par précipiter leur perte, ce que constatera malheureusement trop tard la psychologue.

Un excellent roman bien construit, une prouesse technique oserai-je écrire, qui se lit comme un charme. Des thèmes récurrents comme la solitude, le rejet, l’amour, la vengeance et le passage du temps caractérisent l’œuvre littéraire de madame Werbowski. J’aime…

« L’hôtel Saint André des Arts est « mon » hôtel. J’y viens régulièrement depuis au moins vingt ans. Le propriétaire, un monsieur sensible et bien élevé qui s’intéresse aux gens, et son épouse, une femme pratique et sympathique, attirent une clientèle spéciale : des visiteurs qui aiment son ambiance personnalisée, chaleureuse plutôt que l’atmosphère aseptique, moderne et anonyme des hôtels à l’américaine, avec leur téléviseur dans chaque chambre et les sourires hypocrites du personnel efficace. À l’hôtel Saint André des Arts, il faut avoir du temps et de la patience quand le réceptionniste bavarde des événements courants, de la médecine alternative ou bien de ses maux de tête. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Chambre 26

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Chambre 26".