Le matin des magiciens de Jacques Bergier, Louis Pauwels

Le matin des magiciens de Jacques Bergier, Louis Pauwels

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Hexagone, le 2 août 2010 (Inscrit le 22 juillet 2006, 50 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 5 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (37 206ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 6 293 

Voyage dans d'autres dimensions.

Les auteurs nous mettent en garde dès le début. Ce livre n'est pas un roman, quoique l'intention en soit romanesque. Qu'est-ce donc que cet objet littéraire non identifié. Une compilation de nombreuses théories, croyances, expériences qui ouvrent la porte sur une autre dimension, un autre niveau de compréhension de notre univers et de notre environnement. Les auteurs répètent régulièrement qu'ils ne sont pas de nouveaux gourous, qu'ils ne veulent pas créer une secte quelconque et farfelue. Non, ils s'interrogent sur des événements extra-ordinaires, ils ouvrent le champ du possible. Les esprits cartésiens seront mis à dure épreuve, les autres plus ouverts seront troublés par des récits nous semblant extraordinaires. Nous ne sommes pas dans un livre de Bellemare. Ici tout est vérifié, sinon supposé de manière étayée et me semble-t-il sérieuse. La première partie est consacrée à l'alchimie et me semble être la moins intéressante. Puis un long chapitre est consacré au nazisme et à son ésotérisme, plus précisément celui de ses dirigeants. Puis les sociétés disparues, et le surhomme occupent une large trame du livre. Que penser de cet ouvrage paru il y a 50 ans. Certains faits sont troublants et s'écartent de l'histoire officielle pour apporter, ce que revendiquent les auteurs, un autre angle d'approche de l'Histoire et de la science. Le réalisme fantastique des auteurs m'a plongé dans une réflexion sur l'environnement humain et sa destinée, sur les signes, les événements que nous captons parfois sans y attacher plus d'importance que cela. La télépathie, la télékinésie, le développement de l'intelligence font partie des sujets évoqués. Certains penseront que nous ne sommes pas loin d'X-Files, c'est à mon avis une erreur. Jamais les auteurs n'assènent de vérités, mais des possibilités troublantes. J'avais entendu parler de ce livre, le lire peut déranger et certains le jetteront par dessus l'épaule ou le prendront pour une farce, d'autre, comme moi, y verront une ouverture, une passerelle troublante jetée vers d'autres possibilités. Troublant résume bien l'esprit de ce livre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le Matin des magiciens [Texte imprimé], introduction au réalisme fantastique Louis Pauwels et Jacques Bergier
    de Pauwels, Louis Bergier, Jacques
    Gallimard / Collection Folio.
    ISBN : 9782070361298 ; 10,30 € ; 20/06/1972 ; 627 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Livre de chevet

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 38 ans) - 30 mai 2021

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, je ne vais pas ergoter pendant 107 ans, je ne vais pas réfléchir pendant des plombes avant de le dire, je ne vais pas tourner autour du pot, ni tergiverser, ni procrastiner, ni hésiter, je vais au contraire le dire tout de go, franchement, franco de port, là, maintenant, tout de suite, ici, ===>là, sur place et en ce moment, hic et nunc, et sans plus attendre :
J'adore ce livre.
Voilà.
Le coming-out du dimanche, quoi.

Je sais que ce qui est raconté ici n'est pas forcément totalement exempt de reproches (il paraîtrait, je dis ça/je dis rien, que tout ne serait pas authentiquement fiable), mais je n'y peux rien, j'adore "Le Matin Des Magiciens", c'est même un de mes 10 livres de chevet, depuis des éons. La première fois que je l'ai lu, je m'attendais à ne pas aimer, je pensais que ça serait lourdingue, pompeux, trop solennel, un peu c.h.i.a.n.t en fait, mais passé la préface et le premier chapitre, je suis entré dedans comme dans un vieux jogging ; totalement à l'aise. Les 600 pages furent englouties, pire que Mû, en l'espace de deux jours, il fallait juste que je pense à faire des pauses pour me nourrir et dormir (ça vous arrive aussi, de penser à ça, en lisant un livre qui, vraiment, vous scotche au fauteuil ?), assouvir des caprices de lecteur, quoi.
Quel livre. Je comprends qu'il ait été, et soit toujours, polémique (la longue deuxième partie, sur le nazisme et l'occultisme, n'a pas beaucoup de fans parmi les historiens spécialistes de cette époque, et est sans doute un petit peu trop extrapolante ; mais elle ne vise pas trop loin de la cible quand même, même si le nazisme n'était pas que ça, c'était aussi ça : de l'occultisme poussé à l'extrême et en version glauque et malsaine).

J'ajouterai pour finir que ce livre m'a fait découvrir Fulcanelli, Borges, "Un Cantique Pour Leibowitz" de Walter M. Miller et très accessoirement (car ce n'est pas une littérature d'un niveau particulièrement exigeant) toute une frange de livres sur l'ésotérisme (les livres de Bergier, notamment, qui en découleront), ce qui pour moi n'est pas rien.
La revue "Planète", fondée par les auteurs, qui en découlera, à partir de 1961 et pendant une dizaine d'années, en sera une sorte de prolongement, souvent très intéressant.
Et en 1970, les mêmes Pauwels et Bergier écriront "L'Homme Eternel", qui est une sorte de suite du "Matin...", un très bon livre dont je parlerai sans doute ici un jour ensoleillé (et même s'il pleut, c'est pas grave).
Bref, vous avez compris ce que je pense de ce livre de 1960 ?

Un bon début.

5 étoiles

Critique de Obriansp2 (, Inscrit le 28 mars 2010, 51 ans) - 5 février 2016

Le livre part d'une belle histoire, ces livres d'anticipations écrits dans les années cinquante sont géniaux, ces mélanges d'inventions du futur et de mythomanies contemporaines sont marrantes à lire, chaque chapitre possède son lot d'histoires mirobolantes, les livres d'anticipation sont rares car ils sont écrit par des baroudeurs et des farfelus, un objectif de bon sentiment. Là par contre, à partir de la moitié du livre, l'histoire part en sucette, les idéaux d’extrême droite des deux narrateurs resurgissent de nulle part, nous sommes dans les années cinquante, seulement dix ans après cinquante millions de morts, deux hommes parlent d'inventions improbables créées par les nazis. C'est dommage, ils parlent d'Hitler comme d'un homme intéressant, cela fatigue. En tout cas moi ça m'a fatigué.

Réalisme fantastique

4 étoiles

Critique de Vince92 (Zürich, Inscrit le 20 octobre 2008, 44 ans) - 10 novembre 2014

Si Jacques Bergier est sans cesse cité dans le livre, on comprend que c'est Louis Pauwels qui s'est attaqué à la rédaction de ce livre, véritable manifeste du courant "réalisme fantastique" qui a fait florès au cours des années soixante.

Louis Pauwels, futur rédacteur du Figaro Magazine et adepte du penseur ésotérique Georges Gurdjieff, développe au cours de ces années, tout d'abord via son livre, puis par l'intermédiaire de sa revue Planète une nouvelle approche qui consiste à ne pas rejeter les phénomènes inexpliqués mais au contraire à les intégrer au corpus des connaissances de l'humanité afin que celle-ci puisse dépasser ses croyances et ses certitudes... dans le but de devenir meilleure (...plus performante...?)

C'est ainsi que la pseudo-science alchimique est considérée comme devant être examinée de très près par les savants, les possibilités de la télépathie sont selon lui, immenses et ouvrent à l'humanité des horizons considérables, etc, etc...

La lecture de cet ouvrage, immense succès d'édition s'il en est, ne m'a pas beaucoup intéressé. D'une part qu'il réduit la part poétique des phénomènes fantastiques à de simple possibilités scientifiques à ne pas écarter, d'autre part par la dimension "néo-prométhéenne" des conclusions de Pauwels-Bergier. On a le sentiment désagréable que la finitude de l'homme n'est pas perçue par les auteurs, que la recherche du "toujours plus" sous-tend leurs efforts pour convaincre le lecteur.
De fait, le réalisme scientifique s'inscrit dans un mouvement plus large, celui de la croissance à tout crin, de la domination de l'homme sur tout, son environnement, l'espace, le temps, etc... cette manière de penser étant caractéristique d'une époque, on est tenté de rejeter le livre dans les oubliettes du passé, au rayon "curiosité".
Le livre permet de faire connaissance avec des personnages intéressants comme Charles Fort, découvrir que Lovecraft a été influencé par ce dernier, et d'autres informations qui contenteront le lecteur curieux de fantastique.

attention à ne pas tout gober

6 étoiles

Critique de Hiram33 (Bicêtre, Inscrit le 31 juillet 2006, 52 ans) - 26 septembre 2010

Il existe des liaisons dangereuses entre l'ésotérisme et l'extrême-droite. On ne peut soupçonner Jacques Bergier de fascisme mais le cas de Pauwels est plus douteux quand on sait qu'il fréquentait la Nouvelle Droite et prônait l'inégalité entre les êtres et pensait que le QI était héréditaire allant même jusqu'à souhaiter l"eugénisme contre les faibles d'esprit. Pour lire un résumé critique du Matin des Magiciens vous pouvez consulter mon blog (à la rubrique Pauwels/Bergier) http://humanisme.canalblog.com

Forums: Le matin des magiciens

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Jacques Bergier 5 Oburoni 3 juillet 2021 @ 19:36

Autres discussion autour de Le matin des magiciens »