Guerre et Vodka de Sergej Petrovič Tûtûnnik

Guerre et Vodka de Sergej Petrovič Tûtûnnik

Catégorie(s) : Littérature => Russe

Critiqué par Dirlandaise, le 12 juillet 2010 (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 63 ans)
La note : 8 étoiles
Visites : 1 861 

La cruauté de la guerre

Serguei Tutunnik est colonel de l’armée russe et journaliste de renom. Il est publié en Russie avec le concours de la Fondation Soros pour la démocratie, opposée à la guerre en Tchétchénie. Ce recueil de nouvelles a pour thème principal la guerre et ses horreurs. L’action de certaines se déroule pendant la guerre d’Afghanistan alors que d’autres se passent lors de la première guerre russo-tchétchène. La première nouvelle et aussi la plus longue s’intitule « Les ruines de la tour de Babel ». Elle raconte les expériences du soldat Gueorgui Tchikhoria pendant le conflit qui devait déboucher sur la création de la République d’Ingouchie, amputant la Tchétchénie d’une partie de son territoire. La haine entre les Ingouches et les Ossètes y est farouche. Les autres sont plus courtes, certaines ne comportent que deux pages et ce sont à mon avis les meilleures. En effet, l’auteur excelle dans la nouvelle très courte et cependant percutante. Je pense à celle intitulée « Sur les eaux jaunes » qui est tout à fait admirable et en même temps terriblement bouleversante. Il est très rare que je sois émue à ce point en lisant de la fiction mais j’avais les larmes aux yeux. Le personnage de ce petit garçon, seul soutien de son grand-père, qui mendie de la nourriture à l’armée russe et qui subira un sort épouvantable est d’une grandeur et d’une beauté remarquable malgré toute l’horreur du thème.

Le style de Serguei Tutunnik ne va pas sans me rappeler celui d’Arkadi Babtchenko. Le lecteur est plongé directement dans l’action, on dirait qu’il suit les personnages et vit les évènements de très près. Une foule de sensations l’assaille avec la peur au premier plan. C’est très cinématographique comme effet. Le métier de journaliste de l’auteur transparaît dans son écriture et je crois que la plupart des histoires qu’il a choisies de nous raconter sont autobiographiques pour une large part. Ce sont des récits parfois très durs, difficiles à supporter. C’est la guerre dans toute son incroyable cruauté. Les personnages sont aux abois, luttent pour leur survie et souvent, perdent leur combat contre la mort toujours très présente. C’est d’un terrible réalisme nullement atténué ni édulcoré. Ce qui est le plus émouvant, ce sont les enfants qui grandissent dans un tel climat de haine et de violence et la profonde misère dans laquelle ils se débattent.

En fin de volume, l’auteur délaisse la fiction pour nous livrer des chroniques de guerre qui m’ont semblées moins intéressantes. Les thèmes abordés sont l’alcoolisme dans l’armée russe et des statistiques sur le nombre de soldats fait prisonniers au cours de différents conflits. J’ai nettement préféré les courtes nouvelles et je pourrais qualifier certaines de véritables chefs-d’œuvre en raison de l’humanisme dont elles sont imprégnées. L’auteur nous dépeint des situations tout à fait révoltantes dans le but de nous faire réagir et nous exposent les conditions terribles dans lesquelles les soldats russes devaient combattre. Certaines scènes sont d’une atrocité innommable.

À lire donc pour réaliser à quel point la guerre est horrible et destructrice tant au point de vue matériel que spirituel. J’ai enlevé une étoile car certaines nouvelles sont nettement moins réussies que d’autres.

« Ils étaient encore jeunes, les garçons de la compagnie de Panine, ils avaient eu du bol jusqu’à présent, et ils ne savaient pas où chercher les têtes de leurs camarades. En fouillant les environs, ils n’avaient retrouvé que les tripes. Alors, le commandant avait eu une idée. En déboutonnant les vestes des tués, il avait découvert les têtes cachées dans les ventres éviscérés. Panine, le visage décomposé, regardait cette scène, complètement médusé, car seules la beauté et l’horreur peuvent fasciner ainsi. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Guerre et Vodka

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Guerre et Vodka".