Les Fiancées du Pacifique de Jojo Moyes

Les Fiancées du Pacifique de Jojo Moyes
( The ship of brides)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Voyages et aventures

Critiqué par Idelette, le 2 juillet 2010 (Inscrite le 11 mars 2005, 57 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (36 419ème position).
Visites : 3 138 

Sans prétention

Bon petit roman de l'été... 1946 en Australie, de jeunes épouses (sans enfant mais certaines enceintes) quittent leur Australie natale pour rejoindre leur époux en Angleterre. Elles sont jeunes (parfois 15 ou 16 ans), ont très peu vu et connu leur époux et elles embarquent sur un porte-avions qui effectue, là, son dernier voyage.

Elles sont 4 par cabine, chacune avec leur caractère, leur histoire et surtout leur espoir, chacune représentative d'un archétype féminin. Ca se lit vite, on aurait aimé que Jojo Moyes, la petite fille de l'une d'elle, approfondisse plus son/ses sujets.

Sans trop dévoiler l'intrigue, je dirai juste que ça se finit bien !! Idéal sur la plage...

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les fiancées du Pacifique [Texte imprimé], roman Jojo Moyes traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Alice Seelow
    de Moyes, Jojo Seelow, Alice (Traducteur)
    le Livre de poche / Le Livre de poche
    ISBN : 9782253126744 ; EUR 7,50 ; 05/05/2010 ; 627 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le pompon du marin

5 étoiles

Critique de BMR & MAM (Paris, Inscrit le 27 avril 2007, 60 ans) - 17 octobre 2013

Ce bouquin de la britannique Jojo Moyes pourrait faire écho (toutes proportions gardées) à celui de l’américano-japonaise Julie Otsuka : Certaines n’avaient jamais vu la mer, car voici une autre histoire de femmes déracinées d’un pays à un autre, pour trouver sinon bonne fortune peut-être bon mari.
Les japonaises de Julie Otsuka partirent aux États-Unis avant guerre et déchantèrent à leur arrivée et plus encore lorsque la guerre fut déclarée.
Jojo Moyes nous conte cette fois l’histoire des Fiancées du Pacifique, de jeunes australiennes (certaines avaient peut-être vu la mer mais avaient à peine seize ans) qui se marièrent pendant la guerre aux soldats GB ou US en mission (certains craignaient que les japonais ne débarquent en Australie).
En 1946, la guerre enfin terminée, les gouvernements GB et US affrétèrent différents moyens de transport pour ramener les “épouses de guerre” (war brides en VO) auprès de leurs valeureux soldats de maris.
Étrange balancier de l’Histoire qui veut que les britanniques après avoir envoyé leurs forçats sur l’île-continent, allèrent y chercher des épouses cent cinquante ans plus tard …
Nous voici donc embarqués avec plus de 600 war brides australiennes, en route pour l’Angleterre, à bord du HMS Victorious, un porte-avions de Sa Majesté.
L’auteure nous conte donc par le menu la vie à bord : celle de 600 jeunes femmes, peu familières de la discipline militaire britannique, embarquées sur un navire peu adapté aux croisières frivoles et forcées de cohabiter avec encore plus de marins qui n’avaient pas vu jolies gambettes depuis des mois !
Jojo Moyes nous raconte aussi la vie de quelques-unes de ces jeunes femmes (on suit un petit groupe d’héroïnes) et nous explique ce qui pouvait pousser ces dames à épouser de lointains maris : pour fuir la ferme, pour fuir un passé, …
En dépit d’un sujet particulièrement intéressant, l’écriture de Jojo Moyes est vraiment trop légère et trop frivole, son histoire est une romance et ses femmes des midinettes.
Les meilleures pages pourraient faire penser à une comédie américaine des années 60.
Mais trop de passages sentent l’eau de rose et la bluette.
Paradoxalement, son bouquin s’ouvre et se ferme sur deux mises en perspectives qui font regretter l’absence de troisième dimension dans une histoire un peu plate : en 2002, une grand-mère de voyage en Inde tombe par hasard sur un chantier de démantèlement de navires (rappelez-vous l’Histoire d’Usodimare) et reconnait … son HMS Victorious. Cette grand-mère … c’est celle de Jojo Moyes, elle était sur le porte-avions !

Forums: Les Fiancées du Pacifique

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Fiancées du Pacifique".