Les nouveaux carnets d'un inspecteur du travail de Gérard Filoche

Les nouveaux carnets d'un inspecteur du travail de Gérard Filoche

Catégorie(s) : Sciences humaines et exactes => Economie, politique, sociologie et actualités

Critiqué par CHALOT, le 29 juin 2010 (Inscrit le 5 novembre 2009, 71 ans)
La note : 10 étoiles
Visites : 1 473 

pour un essai c'est un coup de maître

Le sarkozisme nuit à la santé des salariés !
Les patrons aimeraient que Gérard Filoche soit déjà en retraite
les salariés, sans grades et exploités aimeraient eux qu'il continue !
Gérard Filoche, l'inspecteur du travail le plus détesté des patrons et du MEDEF nous livre ses nouveaux carnets.

Le premier chapitre relate de nombreuses anecdotes réelles :
des salariés sous payés, menacés de licenciements, spoliés, enfermés dans un placard, voués à la haine du patronat … Parfois ces « damnés de la terre » trouvent sur leur chemin un inspecteur du travail qui comme Gérard Filoche ne lâchera pas l'affaire.
Rien n'est réglé car si l'inspecteur du travail enquête et prend des décisions favorables au salarié, sa hiérarchie , la Direction Générale du Travail veille au grain et rarement au grain du salarié.
Des « charrettes » de licenciements sont organisées avec comme première victime désignée : le délégué du personnel ou le délégué syndical.
Prévenu, l'inspecteur du travail enquête, confronte les points de vue et n'accorde pas, le « droit » de ces personnes- a priori protégées contre les abus...
Mais souvent la « politique », l'affairisme déguisé reprend son « droit » et un coup de téléphone conduit la haute hiérarchie à intervenir dans le mauvais sens.
« Au final, il n'y a plus que 15% des demandes qui sont refusées, 85% sont accordées ».
Mais parfois, l'inspecteur du travail peut aller jusqu'au bout et même contraindre un patron à embaucher et à respecter le code du travail.
La pression est forte contre de nombreux précaires et même contre des salariés et des cadres qui font le maximum au risque d'y laisser la santé et même la vie.
Comme leur répète pédagogiquement Gérard Filoche : « ce n'est plus le grisou qui tue, ce sont les AVC » !

Les deux autres chapitres analysent la situation actuelle, les évolutions en cours et montrent comment le gouvernement et le patronat agissent de concert pour briser le code du travail, réduire les prérogatives des inspecteurs du travail et remettre en cause des acquis sociaux chèrement arrachés.
Dire que la première réduction du temps de travail date du règne de Philippe le Bel, interdisant aux paysans « de travailler avant le lever du soleil et après le coucher du soleil » !
Avec l'avènement de la société industrielle, le nombre de travailleurs de nuit augmente régulièrement et au nom du profit et au mépris de la santé des travailleurs, le MEDEF et ses serviteurs ont levé les interdictions y compris celui du travail de nuit des enfants grâce à Mr de Villepin accordant cette « possibilité » pour les jeunes apprentis de 15 ans !?
« Le travail nocturne nuit (10 ans de travail de nuit, c'est 15 ans de vie dépensée, « les nuits passées sans sommeil abrègent les jours » disait déjà Francis Bacon, en 1624! »

Gérard Filoche termine son livre par l'énoncé de 10 propositions sociales essentielles permettant de revenir à une société de droit et à un respect de la personne.
Comme lui je pense qu'un jour le balancier va repartir dans le bon sens et conduire à mettre fin à l'injustice sociale.
«La contre-révolution blanche sarkoziste affrontera une explosion sociale qui la mettra bas...Reste à savoir, quand et comment. L'histoire nous mord la nuque. »

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les nouveaux carnets d'un inspecteur du travail

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les nouveaux carnets d'un inspecteur du travail".