Winter de Rick Bass

Winter de Rick Bass
( Winter, notes from Montana)

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances , Littérature => Anglophone

Critiqué par Jules, le 8 février 2002 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 75 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (10 605ème position).
Visites : 3 037  (depuis Novembre 2007)

Une véritable passion pour la nature et la solitude

Rick Bass est un Texan. Un jour, il décide d'aller s'installer au nord du Montana, un rien avant la frontière canadienne. Il veut découvrir ce qu’est la vie dans un endroit aussi froid et coupé du reste du monde.
Il découvrira bien vite à quel point il faut penser à tout et que la moindre erreur peut être mortelle ! Ici, pas de livreur de mazout, ni de gaz à disposition. Chaque maison étant éloignée de plusieurs dizaines de kilomètres l’une de l'autre, la fourniture de ces conforts de base de nos régions est exclue… Le premier travail va donc être de lutter contre le temps et d’arriver à couper assez de bois, avant les premières chutes de neige, que pour tenir tout un hiver. Puis, il faut penser aux pannes possibles, à commencer par celles d'un groupe électrogène et des batteries. Il faut des pièces de rechange en double exemplaire et un second groupe prêt à remplacer immédiatement le premier en cas de panne.
Pour les courses, le courrier, un médicament, voir un autre être humain, il faut parcourir plus de cinquante kilomètres sur des routes enneigées. C'est un seul magasin qui fournit le tout et fait café en même temps. Mais il ne peut être question d'entamer un tel périple s’il y a le moindre risque de chutes de neiges ! Les flocons sont si gros, tombent si drus, que la visibilité est terriblement réduite et, en dix minutes, on ne voit plus où s’arrête la route et on sait qu’on a un ravin à côté de soi… En cas de surprise, une seule solution : s’arrêter et espérer qu’on aura assez d’essence que pour laisser tourner le moteur, et avoir du chauffage, le temps qu'il le faudra. A défaut, c'est la mort par le froid !
Pas de télévision, pas de radio, pas de journal, aucune nouvelle du monde extérieur. Même la CB ne porte pas jusque chez le voisin. C’est le véritable isolement, comme nous ne savons plus nous l'imaginer !
Mais Rick Bass et sa compagne y trouveront du plaisir, puisque, expérience faite, ils décideront d’y rester.
Un livre qui nous offre la porte d’une tout autre façon de vivre.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Winter [Texte imprimé] Rick Bass trad. de l'américain par Béatrice Vierne
    de Bass, Rick Vierne, Béatrice (Traducteur)
    Hoëbeke / Le Grand dehors (Paris).
    ISBN : 9782842300456 ; EUR 16,20 ; 01/05/1999 ; 205 p. ; Broché
  • Winter [Texte imprimé] Rick Bass traduit de l'américain par Béatrice Vierne
    de Bass, Rick Vierne, Béatrice (Traducteur)
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070414055 ; EUR 7,40 ; 17/05/2010 ; 272 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Comment l'isolement rapproche les gens !

8 étoiles

Critique de Lejak (Metz, Inscrit le 24 septembre 2007, 44 ans) - 4 août 2013

J'ai beaucoup aimé ce Rick Bass parce qu'il est d'une simplicité magique. Car souvent, le plus simple en apparence demande beaucoup à son auteur.

Rick Bass nous parle de son installation dans une maison dont il a la garde, au fin fond du Montana en septembre 1987. Rick Bass voulait s'isoler pour écrire. Il va être servi.

Il nous fait découvrir comment l'hiver s'installe inexorablement, avec toutes les difficultés qui l'accompagnent. Entre les exigences pratiques de la survie, ses états d'âme au fil des jours qui passent empreints d'une réelle poésie et les précieuses rencontres avec ses rares et lointains voisins, ce petit bijou nous fait passer un merveilleux moment.

Hymne à l'hiver

9 étoiles

Critique de Dirlandaise (Québec, Inscrite le 28 août 2004, 64 ans) - 5 juin 2006

Dans ce très beau livre, Rick Bass, un géologue texan désirant se mettre à l'écriture, invite le lecteur à passer l'hiver avec lui au Montana. C'est sous forme de journal de bord qu'il témoigne de toutes les difficultés et obstacles qu'il rencontre au cours de cet hiver chargé de neige mais aussi de poésie. Car l'auteur n'a pas qu'un côté pratique. Dans son livre, il laisse sortir son côté rêveur, idéaliste et poète. Rick Bass est un amant de la nature sauvage dans ce qu'elle possède de plus âpre. Certains passages du livre sont d'une grande beauté et témoignent de la passion que l'auteur éprouve pour ce coin de pays qu'il a adopté et auquel il s'accroche désespérément malgré les sacrifices et l'éloignement. La façon dont Bass décrit les petites misères et joies du quotidien est remarquable de justesse et de précision. Je me suis attachée très vite à la vallée du Yaak, à ses habitants, sa faune et sa flore.

Mais avant tout, ce livre se veut un hymne à l'hiver, la saison préférée de Bass. Il parle de la neige d'une façon tout à fait savoureuse :

"Si vous regardez la neige par la fenêtre, et même si vous regardez plus loin, en vous efforçant de distinguer, à travers les flocons, les bois de l'autre côté de la prairie, elle donne l'impression de tomber très vite, et votre vie, si vous lui permettez de vous jouer le même tour, peut vous sembler tout aussi précipitée et frénétique. Mais si vous prenez soin de regarder la neige avec les yeux d'un enfant ou d'un Texan -- le nez en l'air, en essayant de comprendre d'où elle sort -- alors la lenteur avec laquelle elle tombe, la paralysie de son voyage vous feront aussitôt choir dans un état plus bas, plus lent, où vous serez assuré de vivre deux fois plus longtemps et de voir deux fois plus de choses, et d'être pour finir deux fois plus heureux. La neige est plus merveilleuse que la pluie, plus merveilleuse que tout."

Le livre regorge de passages magnifiques dédiés à l'hiver, au froid, à la neige, à la forêt et à la solitude. Mais aussi, c'est l'histoire d'un homme à la recherche du bonheur qu'il semble bien avoir trouvé dans ce coin de pays proche du paradis. L'arrivée du printemps et le dégel viennent mettre un terme au récit de Bass qui décrit la fonte des neiges et le retour de la chaleur d'une admirable façon.

À lire absolument par les amoureux de la nature et des grands espaces. Un témoignage exceptionnel sur la vie en région éloignée et sur la débrouillardise dont il faut faire preuve si on veut y survivre. Merci à Jules de m'avoir fait connaître ce très beau livre.

L'épreuve de l'hivernage

8 étoiles

Critique de Fee carabine (, Inscrite le 5 juin 2004, 45 ans) - 9 janvier 2006

Avec "Oil Notes" (http://www.critiqueslibres.com/i.php/vcrit/?l=9316), Rick Bass alors âgé de 27 ans nous avait donné un premier texte autobiographique, un peu brouillon mais terriblement sympathique, sous une forme qui évoquait de courtes notes détachées d'un carnet. Deux ans plus tard, il revient à l'autobiographie avec ces "Notes du Montana". Rick Bass et sa compagne (Elizabeth Hugues, qui signe à nouveau les illustrations de "Winter", comme elle l'avait fait pour "Oil Notes") viennent de réaliser leur rêve et de s'installer dans une ferme isolée de la vallée de Yaak, dans le nord du Montana. "Winter" est le récit du premier hiver qu'ils y passent, le journal tenu par Rick Bass depuis leur installation à la ferme à la mi-septembre jusqu'au début du printemps (à la mi-mars). Un premier hivernage qui a tout d'une épreuve initiatique pour ce couple venu du Sud, et qui a tout à apprendre: comment couper du bois (sans se blesser!), comment faire son pain soi-même, comment refermer une clôture dont les fils de fer se sont contractés sous l'effet du froid... Rick Bass nous confie sans fausse honte ses maladresses, et surtout il nous fait partager son enthousiasme pour cette région sauvage et pour ses habitants, les humains bien sûr - les voisins sur qui il faut pouvoir compter - et les animaux, les oiseaux innombrables, les daims et les ours... qu'il vaut mieux ne pas croiser de trop près. Et malgré les soucis d'intendance et les difficultés pratiques, il y a le bonheur d'écrire, de pouvoir consacrer beaucoup de temps à l'écriture.

"Winter" est un livre plus structuré que ne l'était "Oil Notes", il est écrit dans un style plus maîtrisé et l'on perd ce petit côté "chien fou" qui rendait ce premier texte si sympathique. Rick Bass, l'homme comme l'écrivain, a muri. Mais c'est toujours un bonheur de le retrouver. Et la vie, les beautés de la nature et le plaisir de la lecture sont toujours au rendez-vous.

Forums: Winter

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Winter".