Juliet, naked de Nick Hornby

Juliet, naked de Nick Hornby
( Juliet, naked)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone

Critiqué par NQuint, le 31 mai 2010 (Charbonnieres les Bains, Inscrit le 8 septembre 2009, 47 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 8 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (3 014ème position).
Visites : 3 042 

Horny, un écrivain anglais qui se bonifie comme le bon vin

Nick Hornby est un écrivain anglais d'une cinquantaine d'années. J'ai lu à peu près tous ses bouquins (5 ou 6) et j'apprécie son style, moderne et sans emphase. Des histoire contemporaines, des récits qui coulent bien, un humour et une ironie anglaise légère, des livres courts sans être légers, qui n'hésitent pas à mêler des éléments de la vie moderne (Internet, Facebook, ...). Bref, un écrivain agréable sans être indispensable. Avec Juliet, Naked, il gravit une marche et gagne en profondeur.

Le pitch : Annie est une sorte d'Emma Bovary anglaise, mariée à un type obsédé d'un chanteur qui a disparu obscurément de la circulation il y a des années. Il passe son temps à écouter et ré-écouter ses disques et à surfer sur les forums dédiés à son idole. Pendant ce temps, Annie est délaissée et abandonnée à son désir d'enfant. Un jour, le chanteur en question, Tucker Crow, sort du bois mais c'est Annie qu'il choisit. Son arrivée dans leur vie va tout chambouler.

La musique a toujours été présente dans les livres de Hornby, avec notamment le livre qui lui est entièrement dédiée, 31 songs. C'est encore le cas ici mais il va plus loin en interrogeant le processus artistique : qu'est-ce qui fait une oeuvre ? Existe-t-elle par et pour l'auteur ou dans l'oeil ou l'oreille de celui qui l'écoute ? Peut-on faire un oeuvre malgré soi ? Hornby interroge ses questions à travers le dialogue à distance entre le chanteur en panne d'inspiration qui se tient en piètre considération et le fan idolâtre ...

Ses personnages ont aussi gagné en intensité. Psychologie féminine, huis-clos d'une petite ville balnéaire passée de mode, recompositions familiales douloureuses. Bref, ce roman semble marquer un tournant dans l'oeuvre de Hornby d'un style plus léger à quelque chose de plus dense. J'attends la suite !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Coup de pouce salutaire

6 étoiles

Critique de Isad (Occitanie, Inscrite le 3 avril 2011, 59 ans) - 13 octobre 2013

Ce roman retrace la vie bien tranquille mais morne et insatisfaisante d’une femme trentenaire. Elle se réveille à l’occasion d’un message d’un chanteur dont elle a été fan. Elle se met à rêver d’ailleurs et d’autre chose, de façon encore vague et indéfinie. Cette idée la remet en marche et la conduit dans une nouvelle direction porteuse de promesses.

Le ton est léger et ce sont les situations qui conduisent le lecteur à la réflexion. Le livre remet ainsi en cause la routine dans laquelle s’enfonce une vie de couple qui abandonne par facilité l’aventure. Il fait aussi un parallèle avec la décadence d’une nation dont l’opulence lui fait perdre sa capacité d’innovation.

Annie et Duncan vivent ensemble depuis 15 ans dans une petite ville endormie de Grande-Bretagne. Elle est conservatrice du musée local à mi-temps et aimerait avoir un enfant. Il est professeur au lycée et passionné par un chanteur, Tucker Crowe, qui n’a rien produit depuis 20 ans et une chanson remarquée. Ils sont allés au États-Unis sur ses traces en pèlerinage, comme de nombreux admirateurs. Un jour, sortent les rushs de Juliet dont Duncan reçoit les épreuves. Enthousiaste, il met son enthousiasme sur son blog. Annie, qui en a assez, poste un message plus nuancé, ... et reçoit une réponse de Tucker sur sa messagerie. S’ensuit une correspondance et une remise en cause de leurs façons de vivre respectives.

IF-1110-3663

Version démo

5 étoiles

Critique de Béatrice (Paris, Inscrite le 7 décembre 2002, - ans) - 2 août 2011

Décidemment trop long. Histoires de couple sans intérêt et dialogues répétitifs, comme si Hornby avait pris des cours d’écriture créative pour gonfler le nombre de pages. Mais lorsqu’il parle de musique et de l’obsession du fan pour son idole, l’écrivain fait preuve d’inventivité et d’humour espiègle. High Fidelity reste son meilleur, ceci est une version démo. J’aurais préféré lui consacrer deux heures, pas deux après-midis.

Excellentissime

10 étoiles

Critique de Bookivore (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 37 ans) - 15 mai 2011

Un remarquable roman rock, sur le rock, un des meilleurs de Hornby avec "Haute Fidélité". Où comment faire de sa passion un sacerdoce, un mode de vie... J'ai vraiment adoré !!!

L'auteur du rock frappe à nouveau

9 étoiles

Critique de Traffic (Marseille, Inscrit le 21 septembre 2010, 50 ans) - 11 mai 2011

Le spécialiste du rock littéraire british revient avec un opus digne de ses premières productions. Avec une intrigue géniale et simple, il emporte le lecteur dans des saillies d'humour irrésistibles et toute la galerie de personnages chers à l'univers de Nick Hornby. Bref, inutile de dire que je me suis éclaté avec ce bouquin aussi intelligent que malin.

Chaque personnage interagit avec le roman et avec notre propre existence (en tout cas, ça a marché comme ça pour moi) et pourtant tous les persos sont super distincts. A croire qu'à la quarantaine, on finit tous par avoir une sensation similaire du blues.

Ce roman est une petite merveille. Enfin, j'espère ne pas avoir fait mon Duncan avec cette critique dithyrambique (Comprenne qui lira).

Juste une petite chose encore, j'en aurais bien pris une centaine de pages de plus.

Dylan,Cohen,Crowe.

8 étoiles

Critique de Valadon (Paris, Inscrite le 6 août 2010, 38 ans) - 8 mai 2011

Je quitte à regret les personnages de Juliet,Naked... J'ai une fois de plus été complètement conquise par l'écriture de Nick Hornby,légère et pleine d'humour, qui touche juste tout le temps, et sait nous peindre les différents protagonistes avec humanité et tendresse. Nick Hornby aime ses personnages, et cela rend la lecture particulièrement agréable.
Le sujet est original. La musique, la création, avec en toile de fond permanente: qu'ai-je fait de ma vie?
On croise un type fou d'un musicien à qui il a dédié sa vie. Le musicien en question, un peu dépassé, un peu largué, père de famille sur le tard. Une femme en mutation qui cherche à remplir au mieux les prochains instants de son existence.
C'est peut-être doux-amer, peut-être plein d'espoir, peut-être un peu désespéré. Une petite tranche de vie particulière.
Ca vaut le coup.

Lourd-léger

8 étoiles

Critique de El grillo (val d'oise, Inscrit le 4 mai 2008, 45 ans) - 24 décembre 2010

Ce que j'aime chez Hornby: sa faculté de parler légèrement de sujets plombants. Dans "vous descendez?", on y abordait la dépression et le suicide avec désinvolture. Ici, la séparation, l'égoïsme et le fanatisme y sont narrés de façon si simple que l'ensemble pourrait conduire à de la naïveté, ou pire, au manque de crédibilité. Il n'en est à mon avis rien du tout. Les personnages sont sympathiques, attachants forcément, on apprécie leurs travers, on les digère, et on les comprend. L'humour est toujours là, avec ce côté très anglais self-control, même quand ça chauffe.
Une très agréable lecture.

naked plus ultras

10 étoiles

Critique de Jfp (La Selle en Hermoy (Loiret), Inscrit le 21 juin 2009, 71 ans) - 11 juillet 2010

Un roman hors du commun, qui plaira aux amateurs de musique (rock, soul) aussi bien qu'à ceux et celles qui aiment les intrigues psychologiques et, pourquoi ne pas le dire, les histoires d'amour. Tucker Crowe, un guitariste pop-rock des années 80, a brusquement disparu de la scène un beau jour où on l'a vu entrer dans les toilettes du Pits Club, un soir de concert, et ne jamais ressortir. Son dernier album commercialisé, Juliet, était pourtant un chef-d'oeuvre! Plus personne n'a eu de ses nouvelles, mais un fan-club a vu le jour, et a réussi à dénicher un enregistrement brut du même album, sans orchestre (naked), qu'il va encenser comme si c'étaient les dernières paroles du Christ... Tel est le point de départ d'un fichu concours de circonstances, qui vont mettre face à face des personnages qui n'auraient jamais dû se croiser. Des rencontres, des amours de passage, au fil desquelles les héros de l'histoire vont se transformer, s'enrichir et apprendre à aimer. Non, ce n'est pas gnan-gnan pour un sou même si le message est humaniste et fait du bien au coeur. Beaucoup de finesse psychologique, une histoire merveilleusement racontée, une bonne traduction = beaucoup de plaisir pour le lecteur. A déguster et à conseiller aux ami(e)s...

Forums: Juliet, naked

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Juliet, naked".