Comment j'ai liquidé le siècle de Flore Vasseur

Comment j'ai liquidé le siècle de Flore Vasseur

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Dudule, le 25 mai 2010 (Orléans, Inscrite le 11 mars 2005, - ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 3 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (23 114ème position).
Visites : 3 096 

Juste un scénario !!!

Pierre, fils d’une famille ordinaire de Clermont Ferrand, est devenu polytechnicien, trader, au Crédit Général. Pierre est convoqué par l’influente Madame Krudson à New York, elle le charge d’une mission importante, elle lui remet une simple clé USB aux couleurs du chat Hello Kitty.
Cette clé USB va-t-elle menacer le système capitaliste ?
Je ne vous dirai rien de plus, l’auteur nous emporte dans une intrigue aux lois de la finance, une autopsie de celle-ci, fantastique, un portrait cinglant, très actuel.
Au final, un bon roman, on ne s'ennuie pas, cette histoire est pleinement ancrée dans notre actualité.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Les rois du monde

5 étoiles

Critique de Lutzie (Paris, Inscrite le 20 octobre 2008, 54 ans) - 9 février 2011

J’adhère pleinement à la critique d’Adrien34. On voudrait que cela ne soit qu’une fiction, et on sait bien que non. C’est donc tout simplement glaçant. Se reporter, entre autres, à l’article de Wikipedia sur le Bilderberg.

Pierre, notre héros, reçoit au chapitre 1 la clé USB porteuse de tous les dangers. C'est au dernier chapitre qu'il se décide à l’utiliser et là, enfin, on accroche. Entre-temps, c’est-à-dire pendant les 4/5èmes du bouquin, on a fait connaissance avec une flopée de personnages interchangeables et totalement désincarnés, tout comme le monde qu’ils représentent, certes certes. Mais ces scènes de remplissage, en toile de fond sur la vraie vie, on pourrait les mélanger dans un chapeau et les replacer dans un ordre différent, il n'est pas sûr que ça bouleverserait grand-chose.

Car en plus, ce livre est mal écrit. Sujet verbe complément, mais scolaire, sans grâce. Et surtout, l'écriture reste technique, absconse, fermée aux non initiés (sauf au dernier chapitre). Et cela plombe singulièrement le rythme. D’ailleurs, il n’y a pas de rythme. Dans le genre, technique mais pas trop, et nettement plus subtil et maîtrisé, « L’heure des trois sorcières », thriller financier paru il y a une vingtaine d’années, tapait dans le mille.

C’est donc bien dommage que la forme obère à ce point le fond de ce livre qui bouscule. Car c'est un livre salutaire, et à ce titre, il a mérité l'audience qu’il a reçue.

Et pour ceux qui voudraient une suite à l’histoire, ils n’ont qu’à prendre « la route »….

une vision dégagée de la finance

8 étoiles

Critique de Adrien34 (, Inscrit le 18 janvier 2009, 29 ans) - 27 décembre 2010

C'est l'histoire d'un trader de génie blasé de la société consumériste de l'Occident et de ses excès quotidien. Convoqué alors par Mme Krudson, à la tête d'un Empire d'influence tentant vainement de contenir le déclin de l'Amérique et du capitalisme, il est alors chargé d'une mission: déclencher la dernière bulle spéculative de l'histoire, celle qui anéantira tout le système. Dans ce roman tout est passé à la moulinette: les alliances secrètes des pays de l'Occident, les hedge-fund et leurs mouvement d'argent monstrueux, les attaques sur les cours de matières premières, les négociations politiques, les guerres orchestrées à des fins économiques et spéculatives, le mode de vie des occidentaux qui prennent prennent vivent à 100 à l'heure sans se douter un seul instant que seule la confiance rend viable ce système, qui menace de réellement s'écrouler. C'est l'histoire de l'argent, c'est l'histoire de l'immédiateté, c'est l'histoire des excès, c'est l'histoire de notre société qui va droit dans le mur avec le sourire du devoir accompli.

Forums: Comment j'ai liquidé le siècle

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Comment j'ai liquidé le siècle".