Libres de le dire
de Caroline Fourest, Taslima Nasreen

critiqué par CHALOT, le 7 avril 2010
( - 73 ans)


La note:  étoiles
Un débat extraordinaire et émouvant
« Libres de le Dire »
de Taslima Nasreen et de Caroline Fourest

UN REQUISITOIRE A DEUX VOIX

Les deux intellectuelles féminines sont toutes deux des militantes laïques convaincues et convaincantes. Leurs itinéraires sont différents mais elles partagent de nombreuses valeurs et mènent les mêmes combats contre l'intégrisme.
Elles se livrent à un réel débat dans le cadre d'un même attachement à l'humanisme et au refus de l'obscurantisme.
Pour Caroline Fourest, il faut combattre les islamistes et non la religion alors que pour Taslima "la religion est pleine de haine, en particulier l'islam",
Leur grande culture et leur connaissance des textes contribuent à élever le débat qui s'appuie sur des arguments de poids.
Pour celle qui a vécu au Bangladesh et qui a été bannie de son pays par un gouvernement régional "communiste" et lâche devant les pressions islamistes : "Il n'y a pas de différence entre islam et intégrisme musulman, ou, au mieux, il existe une nuance de degré, pas de nature." Elle illustre son propos en reprenant les versets du Coran qui incitent à la haine de l'incroyant et à la violence en direction des femmes:
"Tuez-les (les infidèles) partout où vous les trouverez."( 2: 191)..."Le djihad est rendu obligatoire; les musulmans sont prévenus: "Si vous refusez d'aller au combat, Dieu sévira durement contre vous."(9:38)".
Pour son interlocutrice, si le Coran n'est pas un "texte d'amour et de paix", il n'est pas le seul texte"sacré" dans ce cas. Jésus n'était pas un tendre!, n'a-t-il pas dit ? : "N'allez pas croire que je sois venu apporter la paix sur la terre; je ne suis pas venu apporter la paix, mais le glaive"( Evangile selon "Saint"Matthieu).
De plus en plus de musulmans laïques refusent une lecture littérale du Coran et affrontent les islamistes..

Les deux écrivaines reviennent toutes les deux sur la scène internationale afin de rappeler un certain nombre de vérités oubliées, comme cette alliance entre les pays non alignés, parfois "révolutionnaires" et les islamistes afin de rendre illégal le blasphème.
Le racisme et l'hypocrisie des pays intégristes sont dévoilés :
Ces états tancent et condamnent "l'islamophobie" qu'ils assimilent à du racisme sauf quand ce sont des musulmans asiatiques qui sont réprimés.
Quand les autorités chinoises ont brûlé des corans pour humilier les musulmans ouïgours, aucune nation musulmane n'a protesté.
L'Arabie Saoudite a même livré aux autorités chinoises les Ouïgours qui cherchaient refuge dans ce pays de la " fraternité musulmane"!?
Le combat contre les différents intégrismes doit être mené dans tous les pays du monde, sans aucune faiblesse
Les deux féministes engagées refusent de baisser les bras et le pessimisme n'est pas de mise.
Comme le rappelle Caroline Fourest, "si nous gagnons le combat ici, contre cette gauche qui confond antiracisme et fascination pour l'islamisme et contre cette droite qui confond lutte contre l'islamisme et lutte xénophobe contre l'immigration, si nous remportons ces deux combats, si nous maintenons à flot l'Etat providence et si nous fortifions la laïcité...l'obscurantisme reculera".

Cette lucidité doit guider notre action et quarante ans après les années "phare du féminisme", nous devons, ensemble mettre à bas les Bastilles du fanatisme, de l'intolérance et de l'intégrisme!

Jean-François CHALOT
Libres de le dire 1 étoiles

Libres de dire quoi?
ce dialogue entre ces deux individus (et pas intellectuelles comme elle se présentent) est plein d'incohérences dès le début !
Ces femmes ont un vrai problème avec l'Islam et avec ceux qui le pratiquent !

Lilas59 - - 44 ans - 22 février 2011