Les Dénonciateurs de Juan Gabriel Vásquez

Les Dénonciateurs de Juan Gabriel Vásquez
( Los informantes)

Catégorie(s) : Littérature => Sud-américaine

Critiqué par Guermantes, le 16 mars 2010 (Bruxelles, Inscrit le 18 mars 2005, 73 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 2 949 

Un auteur à découvrir

C’est un livre d’une forte densité et d’une grande profondeur que nous offre le jeune auteur colombien Juan Gabriel Vasquez, mêlant des interrogations sur les rapports interpersonnels et sur le poids de l’histoire dans les destinées collectives.
Gabriel Santoro, le narrateur, journaliste de son état, a écrit quelques années avant que débute son récit, un livre sur le sort de la communauté allemande de Colombie lors de la deuxième guerre mondiale, à travers l’histoire individuelle d’une amie de sa famille, . Il faut savoir que, à l’instigation des U.S.A., les Allemands résidant dans ce pays (parfois depuis des décennies) furent alors l’objet d’une attention particulière se traduisant par l’inscription sur une liste noire voire l’internement dans des camps de toute personne soupçonnée, à tort ou à raison, d’éprouver quelque sympathie que ce soit pour le troisième Reich. Ces persécutions, souvent basées sur des dénonciations anonymes, frappèrent aussi des innocents dont nombre d’Allemands d’origine juive. La publication du texte de Gabriel suscite une vive réaction de la part de son père, éminent juriste et grand amateur d’éloquence antique, qui, nous le découvrirons peu à peu en même temps que le narrateur, a joué un rôle peu glorieux lors de cette époque trouble. Se sentant visé par le livre publié par son fils, il fait paraître une critique assassine du livre de celui-ci et rompt tout lien avec lui. Il faudra qu’un accident cardiaque le mène au seuil de la mort pour que se renoue le dialogue entre le père et le fils, vite interrompu cependant par la mort accidentelle du père. Dès lors, le fils n’aura de cesse de tenter d’éclaircir le mystère qui entoure les agissements de son père, notamment en retrouvant des survivants de ces événements et en entretenant avec eux des conversations au travers desquelles se dévoilera peu à peu une partie de ce passé inavouable.
Le livre magistral de Juan Gabriel Vasquez nous confronte à de multiples interrogations : le poids de la culpabilité se transmet-il d’une génération à l’autre ? Un livre a-t-il le pouvoir de rétroagir sur le passé ? Comment tracer sa voie et vivre avec cet héritage ? Tout cela est exprimé d’une matière fluide, sans lourdeur et avec une grande habileté narrative, notamment par l’utilisation du procédé consistant à insérer un livre dans le livre ce qui, d’après les dires de Vasquez lui-même, permet au lecteur de s’identifier au narrateur tout en bénéficiant d’un certain recul nécessaire. Parmi ses influences, Vasquez cite Borges, Philip Roth, Joseph Conrad…
Il me paraît urgent que les lecteurs de « Critiques libres » découvrent cet auteur dont, je le signale en passant, un deuxième roman vient d’être publié en français : « Histoire secrète de Costaguana » inspiré d’un épisode de la vie de Conrad à l’époque où il écrivait « Nostromo ».

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Les dénonciateurs [Texte imprimé], roman Juan Gabriel Vásquez traduit de l'espagnol (Colombie) par Claude Bleton
    de Vásquez, Juan Gabriel Bleton, Claude (Traducteur)
    Actes Sud / Lettres latino-américaines.
    ISBN : 9782742772469 ; EUR 22,80 ; 30/01/2008 ; 381 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Les Dénonciateurs

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Les Dénonciateurs".