Juste avant le crépuscule de Stephen King

Juste avant le crépuscule de Stephen King
( Just after sunset)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Fantasy, Horreur, SF et Fantastique , Littérature => Nouvelles

Critiqué par Bookivore, le 14 mars 2010 (MENUCOURT, Inscrit le 25 juin 2006, 36 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 11 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (13 209ème position).
Visites : 9 270 

Petites histoires

"Juste Avant Le Crépuscule", avec sa couverture à moitié en hologramme (passez le livre près d'une source de lumière, vous verrez !), est le septième recueil de nouvelles de Stephen King (je compte "Minuit 2" et "Minuit 4" comme un seul recueil qui a été scindé en deux tomes en France). Assez court (400 pages, dont 10 consacrées à une intro et à une postface), c'est un recueil contenant 13 histoires alternant entre fantastique, horreur et suspense dénué de fantastique ("La Fille Pain d'épices", seconde histoire du recueil, une des plus longues, est excellente, elle me fait penser à la fois à "Duma Key", "Jessie" et à une histoire à la Thomas Harris).

Toutes ces histoires ne sont pas grandioses (King a raison, dans sa postface/notes sur les nouvelles, de dire que la première, "Willa", bien que touchante, n'est pas la meilleure du lot ; elle est un peu fouillis, surtout au début), mais dans l'ensemble, si "Juste Avant Le Crépuscule" n'est pas le meilleur recueil de l'auteur - "Danse Macabre", "Brume" sont indépassables - , ça reste un très bon cru. King déçoit rarement, et depuis quelques années, c'est même de plus en plus rarement ("Cellulaire" étant la dernière déception) que ça arrive.

A noter, la traduction du titre est assez erronée, le livre, à la base, s'appelle "Just Past Sunset", il aurait fallu donc le traduire par "Juste Après Le Crépuscule". Mais c'est un détail. La pochette aussi est étonnante, pas d'illustration, on ne retrouve même pas le fameux nom de l'auteur en haut de la tranche, typographie habituelle (l'épaisseur assez relative du recueil y est sans doute pour beaucoup, et là aussi, c'est un détail).

"N." (direct, cette nouvelle entre dans mon Top 10 des meilleures nouvelles de l'auteur), "Un Très Petit Coin", "Ayana", "Laissés-pour-compte", "Muet", "La Fille Pain d'épices", autant de nouvelles, courtes ou longues (les plus longues font dans les 60 pages, les plus courtes, une dizaine de pages), qui vous raviront si vous aimez les petites histoires et King, très habile en la matière. Un livre plus court que de coutume pour l'auteur de "Ca", et sans être un sommet, c'est quand même un excellent cru, encore une fois !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le roi tranquille

4 étoiles

Critique de Aaro-Benjamin G. (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 49 ans) - 2 septembre 2013

Ce sont des nouvelles moins sanguinolentes que l’on retrouve dans ce recueil. L’accent est plutôt mis sur le fantastique ou les récits d’atmosphère. Seulement un texte me reste en mémoire, celui où les protagonistes s’avèrent être des fantômes. Le reste ne m’a pas apporté de frissons et les chutes m’ont semblé fades et sans éclair de génie. Bref, une déception. King est un peu victime de son succès. Les attentes sont élevées à chaque fois.

un bon cru de nouvelles

7 étoiles

Critique de Stmor (, Inscrit le 25 août 2011, 45 ans) - 14 décembre 2012

J'ai bien aimé cet assortiment de nouvelles, plus que celles de "danse macabre" pour lequel je n'avais pas aimé la moitié des histoires.

Ici, contrairement, la majorité des nouvelles est agréable et même parfois bien rythmée, dans la pure lignée des thrillers.
Ressortent du lot "le chat d'enfer", "N","muet","ayana","un très petit coin","le rêve d'harvey","la fille pain d’épices" (7/13 la majorité, ...)

J'ai trouvé par ailleurs l'auto-critique de King assez juste, "willa" étant loin d'être la meilleure de ses nouvelles, mais c'est intéressant de savoir où il a puisé son inspiration pour écrire ses différentes histoires.

N.

8 étoiles

Critique de Marlène (Tours, Inscrite le 15 mars 2011, 41 ans) - 17 décembre 2011

Fidèle lectrice de Stephen King , une Constant Reader comme il dit, même si certaines nouvelles m'ont plus plu que d'autres, certaines m'ont vraiment bottée. J'ai bien aimé l'histoire du chat qui donne la mort, simple mais je sais pas, j'ai bien aimé. J'ai beaucoup aimé la nouvelle N. qui m'a fait froid dans le dos, je suis bien rentrée dedans et j'ai eu les pétoches. La dernière nouvelle m'a bien fait rire, King s'est amusé comme un petit fou.

Peut-être pas toutes des nouvelles inoubliables mais c'est bien qu'à plus de 60 ans il en aie toujours sous le pied et peu comme lui s'intéressent aux nouvelles, pourtant un genre que j'aime bien. D'ailleurs j'ai acheté la version cd audio que je m'écoute en voiture.

Des nouvelles très inégales

5 étoiles

Critique de Monde imaginaire (Bourg La Reine, Inscrite le 6 octobre 2011, 46 ans) - 8 novembre 2011

Il y a du bon (la nouvelle sur la jeune femme qui court depuis le décès de son enfant) et du franchement naze « la fête des diplômes » et j’en passe parce que proportionnellement j’ai trouvé ces nouvelles très moyennes … Le tout manque de rythme et ne crée pas franchement d’intérêt.
Je suis triste de ne plus vibrer sous sa plume. Je suis d’autant plus déçue que certaines nouvelles du King sont de véritables merveilles de justesse (avec en exemple le livre de nouvelles intitulé Différentes Saisons).
Mais peut-être qu’à force de trop écrire, Stephen King s’est-il perdu ? D’ailleurs on peut légitimement se poser la question : Stephen King écrit-il pour vivre ou vit-il pour écrire … Je vous laisse réfléchir là-dessus ….

Des difficultés à avancer dans ma lecture

6 étoiles

Critique de Passionnée08 (, Inscrite le 20 mai 2011, 29 ans) - 16 juillet 2011

J'ai eu l'impression de lire un livre sans fin.
Peut-être dû au fait que je n'ai pas l'habitude de lire des nouvelles.
Des histoires intéressantes et palpitantes, d'autres plus décevantes mais il en faut pour tous les goûts.

Quelques perles... et des déceptions

6 étoiles

Critique de Marsup (, Inscrit le 22 octobre 2009, 43 ans) - 16 mai 2011

Comme dans tous recueils de nouvelles, il y a du bon et du moins bon.

Sur ces 13 nouvelles, assez courtes dans l'ensemble, j'ai pu relever quelques perles : "Chat d'enfer" (effrayante et jubilatoire), "Un très petit coin" (modèle d'humour noir et claustrophobique à souhait), "Laissé pour compte" (hommage aux victimes du 11 septembre, émotion quand tu nous tiens), "Muet" (se rapprochant du thriller) et "La fille pain d'épice" (superbement menée et originale dans son développement).

Les autres histoires ne m'ont pas convaincu, même "N" qui semble faire l'unanimité, alors qu'elle est répétitive et prévisible. King a voulu s'inspirer de Lovecraft ou lui rendre hommage mais n'est pas Lovecraft qui veut !

Un bilan mitigé donc...

Bon cru

8 étoiles

Critique de Kalie (Sarthe, Inscrit le 4 juillet 2010, 49 ans) - 28 novembre 2010

Ce dernier recueil de nouvelles de Stephen KING tient ses promesses et est bien meilleur que le précédent "Tout est fatal". Ma nouvelle préférée est "N" (au contact d'une entité un homme sombre dans la folie, folie qui est contagieuse, et se suicide). "La fille pain d'épice", "Le chat d'enfer" sont d'autres récits terrifiants. Seulement quelques histoires m'ont déçu ("Willa", "Aire de repos", "Ayana"). Par contre, "Vélo d'appart" est assez déjanté, "Le rêve d'Harvey" et "Laissés-pour-compte" (sur les victimes du 11 septembre) poignantes.

13 nouvelles

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 62 ans) - 7 novembre 2010

Du Stephen King récent, qui nous raconte lui-même, en avant-propos, la joie qu’il a éprouvé à retrouver l’allant pour des nouvelles, un allant qui apparemment s’était perdu.
Comme tout (ou presque) recueil de nouvelles, il est … inégal. D’autant que le genre oscille du fantastique au thriller en passant par du nostalgique. Un point commun quand même : la peur. D’ailleurs Stephen King s’exprime là-dessus dans une intéressante postface. Son ambition est d’écrire sur ses propres peurs afin de nous les faire éprouver. Enfin je condense et j’espère avoir bien compris !
La plus « Kingienne » du lot est incontestablement « N ». On y franchit une barrière, celle d’un autre monde qui nous cotoierait. Fu fantastique dans la veine de Lovecraft.
De manière surprenante, deux nouvelles traitent du cas « 11 septembre ». Pas bien gaie, vous vous en doutez. Plutôt désabusée, comme si cet évènement tournait la page d’un monde fini pour attaquer une nouvelle page.
« Willa » est aussi dans la veine fantastique. Elle va traîner du côté de « Le tour d’écrou » d’Henry James ou de « Les autres » de … (?) J’aime bien ces histoires, surtout traitées par un maître du genre comme King.
D’autres sont davantage dans la veine du « Thriller», de l’histoire racontée uniquement pour faire peur. Comme « Un très petit coin », la dernière, ou « La fille pain d’épices ». Bon, en vrai on n’a pas trop peur parce qu’on pressent que le « gentil » va gagner, mais …
Et puis il y a même du quasi autobiographique. Ou disons du inspiré d’une aventure personnelle, comme « Aire de repos ». Stephen King prend soin de nous en expliquer le genèse dans sa postface et c’est ce qu’il a vécu réellement sur une aire de repos, étendu et amplifié in fine puisqu’il est romancier, qui l’a amené à accoucher rapidement de cette nouvelle.
Pas de risque de s’ennuyer avec ce recueil. Des petits coups de blues de temps en temps. De la peur mais pour rire. Et un peu de fantastique du coin de la rue pour entretenir le rêve. Le rêve ou le cauchemar !

Partagée

6 étoiles

Critique de MAGGUIL (, Inscrite le 22 février 2008, 38 ans) - 6 novembre 2010

Ce sera l'une des premières fois où je serai plus ou moins déçue par un Stephen King. Ce recueil me laisse un peu perplexe.
Certaines nouvelles, comme " la fille pain d'épice ", " laissé pour compte ", " N " (ma préférée), " Muet " et " Un très petit coin " sont plus qu'excellentes.
Mais les autres m'ont laissé de vagues souvenirs, quelquefois je ne me souvenais même plus de quoi parlait la nouvelle d'avant.
Je ne qualifierai pas les autres de mauvaises mais je trouve que certaines sont écrites trop courtes et d'autres ont des fins un peu faciles : on a l'impression d'avoir déjà eu ce genre de fin quelque part ou même quelque fois dans certaines, on devine la fin, ce qui est très rare dans un Stephen King.

Mis à part les nouvelles, je tiens à souligner les notes de Stephen King au début et à la fin du livre. Il n'existe pas beaucoup d'auteurs qui parlent à leurs lecteurs. Stephen King le fait d'une manière originale et modeste. Les notes de la fin de recueil sont particulièrement intéressantes puisqu'elles retracent comment Stephen King a trouvé ses idées pour chacune des nouvelles.

Des nouvelles entre le jour et la nuit

8 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 65 ans) - 16 mai 2010

Le moment magique où les ombres s’étirent si cher à SK est bien illustré dans “Willa” où des voyageurs sont quelque part. La suite du recueil enchaîne des histoires variées qui m’ont vraiment fait plaisir à lire. Une mention d’excellence pour “N.” cette assez longue nouvelle où un psychiatre décide d’écrire le cas d’un patient souffrant de TOC extrêmes, le compte rendu de ses séances nous fera entrer dans un univers qui n’est pas sans rappeler l’ambiance de Lovecraft, ce n’est pas la première fois que King s’en inspire mais ici il a surpassé l’ancêtre du fantastique.

La dernière nouvelle risque de révulser quelques lecteurs, mais je ne me souviens pas avoir lu une histoire de ce goût-là. Le début plutôt banal sera brusquement chassé dès qu’on tombe… dedans!

Forums: Juste avant le crépuscule

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Juste avant le crépuscule".