Universal War One, tome 4 : Le Déluge
de Denis Bajram

critiqué par Oguz77, le 28 janvier 2010
( - 42 ans)


La note:  étoiles
Quand la terre disparut
"L'escadrille Purgatory a réussi à refermer le Mur qui coupait le système solaire en deux. Mais ceux qui l'avaient ouvert ne sont pas prêts à perdre la bataille suivante. Et l'enjeu en est la Terre elle-même ! Coupant le système solaire en deux, LE MUR est apparu. Si grand, si sombre, insondable. Cependant, les survivants de l’escadrille Purgatory ont réussi l’impossible en le refermant. Leur incroyable périple leur a appris que la Terre est aussi menacée par ceux qui ont anéanti Uranus. L’escadrille Purgatory a un atout décisif à jouer : ils ont trois jours pour empêcher que le berceau de l’humanité ne soit emporté dans un cataclysme qui ferait oublier même le déluge biblique.
Une telle horreur ouvrirait-elle la première guerre universelle ?" Source éditeur.

Nous voilà livrés au caprice du temps, l'escadrille purgatory essayant de déjouer un destin qui semble pourtant inéluctable. La terre doit disparaître. Mais ils feront tout pour empêcher ce désastre. Un scénario qui gagne en qualité à chaque tome, un dessin auquel on s'attache tant il correspond à l'histoire qu'il incarne. Plus les tomes passent, plus il semble évident que Bajram signe ici une des œuvres majeurs de la Bande dessinée de science-fiction.