L'impressionnisme et le fauvisme en Belgique
de Serge Goyens de Heusch

critiqué par Jules, le 19 décembre 2000
(Bruxelles - 75 ans)


La note:  étoiles
Très riche avec de très nombreuses photos couleurs
Ce livre est d’une très grande richesse, tant au niveau des artistes mentionnés qu’en reproductions.
Elles sont d’une excellente qualité. Le livre débute par les paysagistes belges influencés par l’école de Barbizon. Ensuite, chaque mouvement, école ou tendance sera évoqué. Chaque fois avec ses principaux représentants et même des peintres un peu moins connus, mais valables ou représentatifs. Le livre se termine avec de superbes aquarelles fauvistes de Rik Wouters. Après cela, vous trouverez encore la cote, sur le marché belge ou international, de certains de nos principaux peintres, arrêtée à 1988. Suit encore une notice biographique sur les peintres cités.
Des Félicien Rops, des Alfred Stevens, des Ensor, des Jacob Smits, Courtens, Khnopf, Morren, Van Rysselberghe, Anna Boch, Emile Claus, Lucien Frank, Rik Wouters, Phillibert Cockx, Jos Albert, Brusselmans, Ramah et bien d'autres…
A parcourir ce livre, nous découvrons que notre pays n'avait pas tellement à en envier d'autre quant à la richesse et la qualité de sa peinture, à cette époque. Il se fait que la petite Belgique n'a pas toujours l’art de se vendre et que son renom international est plus limité.
Si vous aimez cette époque de la peinture mondiale, c’est vraiment un livre très précieux et d'une grande beauté.
Un bel aperçu 0 étoiles

Ce livre donne un bel aperçu de ces deux tendances marquantes de la peinture. Les photos sont belles, les textes adéquats. On y apprend les noms de peintres moins connus et on redécouvre des artistes parfois oubliés. Et surtout, on se rend compte, comme le dit Jules, que la Belgique était bien prolifique.
Un beau livre à avoir pour tout amateur.

Sorcius - Bruxelles - 50 ans - 24 février 2001