Des camions de tendresse
de Françoise Rey

critiqué par Spiderman, le 6 décembre 2009
( - 56 ans)


La note:  étoiles
Poids Lourd à Homolo-gay
Certains lecteurs peuvent deviner le sexe d'un auteur par ses écrits. J'en suis totalement incapable. Quant à l'orientation sexuelle, c'est souvent plus facile. Françoise Rey livre (le terme est doublement approprié) ici une histoire érotique de camionneurs gays. Elle sait décrire les étreintes viriles et un vécu "différent" dans un monde dont elle ne connaît pas tous les aspects. Pas de vécu des aires de repos des routiers et de leurs façons d'évacuer leur trop-plein d'énergie sexuelle.
Un couple qui devient trio avec l'arrivée d'une jeune fille un peu paumée, qui sera utile pour donner du piment à certains ébats, le moment venu. Le seul personnage vraiment crédible de l'histoire.
Accessible au grand public hétérosexuel, ce récit est pétri de bonnes intentions : oui, tout le monde peut être homo et se construire sa propre vie dans un univers pas franchement amical.
Côté érotisme, un gay peut rester sur sa faim : le livre a certainement reçu de nombreux "imprimatur" de comités de lecture où des homos ont donné un avis favorable, il lui manque une énergie vitale, un sex-appeal pédé. Inutile d'en conclure qu'un gay et une femme fantasment différemment sur le même objet sexuel, l'homme.
Saluons juste une expérience audacieuse à défaut d'être totalement excitante.
Le public visé (féminin) aura certainement un avis différent : c'est donc lui qui a raison !