Une reine de trop
de Jean-Paul Malaval

critiqué par CC.RIDER, le 11 novembre 2009
( - 61 ans)


La note:  étoiles
Le monde complexe et impitoyable des abeilles
Dans le Luberon, Victor Martinien, ancien architecte reconverti en apiculteur, vient aider Françoise, aquarelliste parisienne célèbre, à se débarrasser d'un essaim d'abeilles qui a envahi la maison qu'elle loue. Très vite un tendre sentiment les réunit, mais, si Françoise, récemment divorcée, est libre comme l'air, ce n'est pas le cas de Victor qui est marié avec Véronique. Laquelle tient beaucoup à lui. Un bras de fer s'engage entre les deux femmes. Laquelle va l'emporter ?
Dans le monde complexe et impitoyable des abeilles, il ne peut y avoir deux reines dans la même ruche. La première-née tue systématiquement ses rivales et règne sans partage sur les ouvrières et les faux bourdons durant cinq années. Malaval joue donc habilement sur cette mise en parallèle et arrive presque à démontrer que les passions humaines obéissent à des règles aussi mystérieuses et fascinantes que celles du monde des essaims. Dans la nature, c'est toujours le plus fort, le plus tenace et le plus déterminé qui l'emporte. Dans le duel terrible qui s'engage entre ces deux femmes, il en sera de même... Le style est fluide et agréable. On apprend pas mal de choses sur l'apiculture, ce qui rend ce roman de terroir intéressant alors qu'il n'est basé que sur une situation vaudevillesque rebattue.