Mes prisons de Èduard Veniaminovič Limonov
( Po tiourmam)

Catégorie(s) : Littérature => Russe

Critiqué par Jules, le 12 octobre 2009 (Bruxelles, Inscrit le 1 décembre 2000, 73 ans)
La note : 7 étoiles
Visites : 1 672 

Pour qui cela intéresse vraiment

Edouard Limonov est né en 1943 et a été exilé d’U.R.S.S. par Brejnev. Rentré dans son pays il sera à nouveau arrêté en 2001 mais cette fois-ci par Poutine.

Il sera d’abord jugé, en province, ce qui prendra un temps énorme, puis se verra envoyé dans un goulag.

Comme Dostoïevski en son temps, que ce soit dans les prisons ou dans les goulags, il rencontrera de tout.

Bien sûr les prisons de Poutine comptent pas mal d’opposants politiques mais il y a également tout le reste. Cela va des assassins des différentes mafias ( celles qui dérangent le pouvoir ) aux simples petits voleurs, des patrons des grandes mafias aux assassins d’enfants.

Ce livre donne quelques informations sur le comportement du régime « Poutine ».

Et Liminov d’écrire : « On comprend que les juges ont reçus l’ordre de rendre des jugements sévères pour forcer à respecter un Etat fondé sur des principes d’injustice. » Il découvrira aussi qu’en Russie on ne juge pas pour un fait précis, mais bien pour le comportement de l’ensemble d’une vie…

Notons au passage que l’auteur insiste fréquemment sur l’incroyable longueur des peines que donnent les tribunaux russes. Il prétend qu’en cela ils ne feraient que copier les tribunaux américains. Il nous apprend qu’une peine de cinq années de goulag était importante sous le régime soviétique alors que plus de vingt ans devient courant sous Poutine. Oubliant ainsi que la moyenne de vie d’un Russe n’est que de 57 ans ! D’autre part, il souligne que les remises de peines n’existent pas en Russie.

L’écriture de l’auteur est des plus descriptives, additionnant des noms et des crimes les uns aux autres et sans fioritures. Par contre, certainement pas sans ironie quand il parle des juges ou des différents tribunaux !

Il est cependant vraiment très loin d’avoir le souffle et la puissance d’analyse de « Souvenir de la maison des morts" de Dostoïevski qui, lui, est également un très grand livre autobiographique

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Mes prisons

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Mes prisons".