L'arbre d'Halloween de Ray Bradbury

L'arbre d'Halloween de Ray Bradbury
( The Halloween tree)

Catégorie(s) : Enfants => 10-12 ans

Critiqué par Aaro-Benjamin G., le 8 octobre 2009 (Montréal, Inscrit le 11 décembre 2003, 48 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (31 458ème position).
Visites : 2 314 

Un don ou t’es dindon?

Curieuse façon de traduire « trick or treat ». D’ailleurs j’ai l’impression d’avoir raté beaucoup de l’effervescence du ton fantaisiste de Bradbury dans cette traduction. Quelque chose d’important pour un conte pour enfants. Néanmoins, l’aventure des huit gamins lors de la fête des morts est très divertissante.

Guidée par le sinistre Montsuaire, la bande déguisée s’accroche à la queue d’un cerf-volant qui les transporte à travers le temps au pays des momies et en d’autres lieux mythiques. Tout ça afin de sauver leur copain Pipkin, retenu captif par les forces de l’ombre.

Les artifices de l’horreur sont utilisés pour émerveiller plutôt que de faire peur. Puisqu’il s’agit d’un livre destiné aux 9-12 ans, il y’a bien sûr, une bonne dose de pédagogie. On y apprend sur les traditions entourant la célébration de l’Halloween. On visite l’Égypte, les druides d’Angleterre, Notre-Dame de Paris et un cimetière Mexicain. L’amitié et le sacrifice sont valorisés.

Un classique fort sympathique.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Un conte fantastique pour jeunes lecteurs

7 étoiles

Critique de Eric Eliès (, Inscrit le 22 décembre 2011, 43 ans) - 31 décembre 2016

Ce petit roman n’est pas un chef d’œuvre de Ray Bradbury mais il permet néanmoins une lecture divertissante. Mettant en scène une bande de copains entraînés dans une sarabande infernale le soir d’Halloween sous les auspices de Mr Montsuaire, qui les guide à travers le temps pour leur dévoiler l’origine d’Halloween et la manière dont différentes civilisations (préhistoire, Egypte antique, Angleterre druidique, Europe du Moyen-Age, Mexique contemporain) ont rendu hommage à la mort et célébré leurs défunts, le roman est destiné à un public assez jeune (même s’il est publié par Seuil dans sa collection de littérature générale) et apparaît comme une sorte de conte fantastique à mi-chemin de RL Stine et de Stephen King.
Le rythme est trépidant, parfois trop comme si Bradbury craignait de lasser son lecteur par des scènes trop lentes ou trop longues, mais les descriptions brossées à touches rapides, avec de nombreuses images frappantes (non dénuées d’une certaine poésie), parviennent à susciter des images mentales qui frappent l’imagination (comme par exemple lors de la rencontre avec Montsuaire, dans sa vieille maison gothique dont le jardin abrite un gigantesque arbre d’Halloween, ou lors de la confection du cerf-volant géant à partir de lambeaux d’affiches de cirque). Bradbury insère également dans ses évocations des époques passées quelques digressions sur la naissance des superstitions et du sentiment religieux et sur leur survivance à travers les siècles.
En revanche, le ressort du récit (qui raconte comment les enfants parcourent les siècles pour arracher l’un des leurs aux griffes de la mort) est très artificiel, même s’il permet une conclusion qui, reposant sur un sacrifice original, ne manquera d’interroger les jeunes lecteurs qui se poseront sans doute la question : « y aurais-je moi-même consenti ? » voire, pour les plus matures, « quelle est la valeur du temps qui passe ? »

Forums: L'arbre d'Halloween

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'arbre d'Halloween".