La Marche de Mina de Yōko Ogawa

La Marche de Mina de Yōko Ogawa
( Mina no koshin)

Catégorie(s) : Littérature => Asiatique

Critiqué par Tanneguy, le 9 septembre 2009 (Paris, Inscrit le 21 septembre 2006, 78 ans)
La note : 7 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (20 314ème position).
Visites : 2 056 

Un récit charmant et poétique

Tomoko (12 ans) est hébergée dans la famille de la soeur de sa mère pendant une année à la mort de son père. Elle va découvrir un monde inhabituel et partager ses émois d'adolescente avec sa cousine Mina sa cadette d'un an, mais très éveillée et imaginative.

Elle décrit son parcours au jour le jour, sans doute plus de vingt années plus tard et se rappelle les détails étonnants de sa vie dans cette famille hors du commun. Il ne se passe pas grand-chose mais on est bercé par le style simple et naturel. Il faut attendre les derniers chapitres pour que des évènements accélèrent un peu le déroulement du récit.

Une lecture reposante qui permet d'entrevoir la vie quotidienne au Japon d'aujourd'hui

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Fressy

9 étoiles

Critique de Catinus (Liège, Inscrit le 28 février 2003, 66 ans) - 25 décembre 2009

La tokyoïte Tomoko a douze ans. En 1972, elle va passer toute l’année 1972 chez sa petite cousine Mina qui habite avec sa famille dans une très belle maison tout près de Kobé. Un ancien jardin zoologique. Ainsi, chaque jour, Mina va à l’école à dos d’un hippopotame-nain. Entre les deux fillettes va naître une grande amitié. Elles découvrent la vie. Nous partagerons avec elles la salle de bains des lumières, leur passion pour le volley-ball, la collection des boites d’allumettes insolites autour desquelles elles créeront des histoires, la boisson Fressy, qui est le jeune homme du mercredi , la comète Giacobini… Nous ferons connaissance du fabuleux oncle et de la tante de Tomoko, d’origine allemande ainsi que des domestiques si intégrés à la famille de Mina.
« Un roman voué à la tendresse et à l’initiation « nous dit un critique. Tout y est en effet limpide et agréable, apaisant. Une perle !

Forums: La Marche de Mina

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La Marche de Mina".