Introduction à Castoriadis
de Jean-Louis Prat

critiqué par Veneziano, le 2 août 2009
(Paris - 41 ans)


La note:  étoiles
Marxisme, Mai-68 et démocratie semi-directe
Ce court ouvrage présente un auteur contemporain (1922-1997) complexe, Grec exilé en France, d'obédience marxiste, militant communiste, dont les thèmes favoris sont le marxisme, son empreinte sur la société contemporaine, sa distanciation avec le modèle stalinien, l'influence positive que pourrait avoir la démocratie directe athénienne, sans devenir néanmoins un chantre de la Grèce antique et l'accompagnement idéologique et méthodologique des événements de mai 1968.
Ce qui me frappe essentiellement réside en ce qu'il me semble y voir un militant, dans tous les sens du terme, de la philosophie mise au service de la pratique, et surtout de l'action. S'il se réfère aux platoniciens, c'est pour mieux agencer un raisonnement à réutiliser.
Cet ouvrage est bien fait, vulgarisateur en effet, et est, à ce titre, fort utile : les extraits que j'en avais lus m'avaient semblé d'une assez grande complexité. De surcroît, ne partageant pas ses visées idéologiques, je m'en étais détourné, malgré des origines communes. C'est un penseur qui a su épouser son temps au mieux en voulant être utile. A découvrir, bien que, du même coup, sa pensée puisse dater.