Aline, pour qu'elle revienne de Marco Koskas

Aline, pour qu'elle revienne de Marco Koskas

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par BONNEAU Brice, le 5 juillet 2009 (Paris, Inscrit le 21 mars 2006, 35 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 2 676 

Un récit truculent !

« Et j’ai crié, crié, Aline, pour qu’elle revienne ; et j’ai pleuré, pleuré, oh ! j’avais trop de peine« . Vous aurez sûrement reconnu les paroles de la célèbre chanson de Christophe, Aline, qui ont inspirées Marco Koskas pour le titre de son dernier roman : Aline, pour qu’elle revienne.

Rien qu’à avoir le livre en main, je savais que j’aurais à faire à quelque chose de bien. Ne me demandez pas pourquoi, c’est une combinaison idéale entre le toucher de la couverture mate et douce, du format, de l’odeur des pages qui se tournent et de cette illustration de couverture signée de Pascal Daussat. Le genre de livre « coup de coeur» qui ne déçoit pas.

Promesses tenues donc, pour ce roman follement épique, haut en couleur et qui ne devrait pas vous ennuyer. Car c’est un véritable imbroglio d’histoires que Marco Koskas parvient à emmêler puis démêler avec habileté ! Tout débute en Corse, en 1967, quand la jeune Maura Pelosi quitte discrètement son village natal pour rejoindre Marseille, laissant Luca Di Melo privé de son amour de jeunesse. En juin 2004, elle meurt au volant d’une décapotable rouge au même endroit, et c’est Luca Di Melo, devenu maire de Scolenza, qui est chargé de reconnaître le corps de cette femme qui s’appelle désormais Aline Puissessai, qui était aux côtés d’un certain Ronald Zubiansky ?

Et qu’est-ce que ce Ronald faisait avec elle dans la voiture, lui qui vient de causer la faillite de la London Bank après avoir joué avec les actions qu’il gérait en tant que trader ? Ce même Ronald, ancien amant de la fille d’Aline, Linda Puissessai, emprisonnée et devenue célèbre grâce au combat politico-médiatique pour sa libération, elle qui est incarcérée après avoir prêté main forte aux services de renseignement du pays. Et puis, qui est ce Jean-Eudes qui interroge un Etienne Dazy menotté dans la maison des Puissessai ?

Autant de personnages et d’histoires qui vivent sous la plume folle et merveilleuse d’un Marco Koskaks qui opère là un grand retour, donnant lieu à un récit truculent dont on tourne les pages avec une certaine avidité, et que je ne saurai que vous conseiller de vous procurer rapidement. Après tout, quelle meilleure lecture pour vos après-midi au bord de l’eau ?!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Aline, pour qu'elle revienne

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Aline, pour qu'elle revienne".