L'autre face de la mer
de Louis-Philippe Dalembert

critiqué par Jfp, le 21 juin 2009
(La Selle en Hermoy (Loiret) - 71 ans)


La note:  étoiles
mon pays bien-aimé
Dans ce roman Louis-Philippe Dalembert nous conte le destin tragique de son pays bien-aimé, Haïti, qu'il a quitté en 1985 à l'issue de ses études supérieures à Port-au-Prince. Depuis, il s'est fait connaitre comme un des plus grands poètes et romanciers de langue française. A travers les longues discussions qu'il a eues avec sa grand-mère et ses souvenirs d'enfance, c'est toute l'histoire récente d'Haïti qui revit sous sa plume enchantée. Dans une langue, que l'on peine à reconnaitre parfois tant elle est belle, il nous conte à sa manière les rires et les pleurs d'un peuple qui a tant souffert, de l'esclavage puis des convoitises des grandes puissances et de l'ambition de dictateurs tous plus affamés de pouvoir et de sang. Aucun pays ni personne n'est nommé, mais le lecteur remplira lui-même aisément les cases laissées vides pour déjouer la censure et laisser toute sa place à l'imagination...