Nos amis les chanteurs, tome 4 - Dernière salve de Arnaud Le Guern, Thierry Séchan

Nos amis les chanteurs, tome 4 - Dernière salve de Arnaud Le Guern, Thierry Séchan

Catégorie(s) : Arts, loisir, vie pratique => Musique

Critiqué par Fabrice ROUDERIES, le 9 juin 2009 (Inscrit le 9 juin 2009, 45 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 3 829 

Le dernier opus de Thierry Séchan sur les chanteurs français.

Thierry SECHAN, écrivain et parolier, accessoirement frère de Renaud, n’en a pas fini de régler ses comptes avec la chanson Française.
Son dernier tome d’une Quadrilogie intitulé « nos amis les chanteurs, dernière salve » dissèque, analyse et démontre à quel point les textes et interviewes des nouveaux philosophes et penseurs urbains sont affligeants de niaiseries. Il touche là tout à fait justement la décadence de la nouvelle chanson française.
Diam’s, Christophe Mae, Christophe Willem, Grand corps Malade, Abd Al Malik, Cali ou Obispo en prennent pour leur grade.
J’ai apprécié le style d’écriture clair et incisif qui, curiosité maladive oblige, m’incitait à aller voir la page suivante pour savoir quelle taquinerie bien placée il allait « balancer » sur tel ou tel pseudo-artiste du XXIème siècle. Je dis bien taquinerie et pas méchanceté; d'abord parce que la taquinerie est la méchanceté du bon; ensuite parce que c'est écrit de manière très littéraire voire poétique à certains moments.
Bien sûr, je ne partage pas toutes ses attaques, notamment sur le dernier album de Carla, pas plus que sur feu le petit Grégory…non pas celui de la Vologne, mais le petit LEMARCHAL, victime malgré lui d’un morbidus-business savamment orchestré par TF1 & Endemol.
Je ne partage pas non plus son laxisme ou sa faiblesse d’analyse vis-à-vis de Didier Morville, alias Joey Star. L’icône du « neuf-trois », qui fait rimer « Tacchini » avec « chichis », « bénef » avec « bizness », « règles du jeu » avec « foutre le feu » …quel programme !
Pour le reste, son discours corrosif me sied parfaitement.
Pour exemple, la rappeuse DIAM’S, et sa philosophie de comptoir sur la France… Après De Gaulle, Aragon, Jean Yanne et Audiard, il faut compter avec la France de Diam’s …territoire qui s’étend du quartier des Ulis au nombril de la rappeuse.
Diam’s honnit la France « profonde », celle qui pourtant fait le charme de notre pays ; celle des « petits villages où la vie s’organise autour d’un café, d’une vieille église désertée et d’une boulangerie ».
Elle préfère « sa » France qui parle en « SMS, travaille en MSN, se rencontre en MMS, bouffe du KFC ou du McDO », se lobotomise l’esprit en regardant MTV.
Le très gogôche Laurent Joffrin, du torche-cul Libération : « journal de cons pour les cons puisque selon Audiard : les cons ça ose tout, c’est à ça qu’on les reconnaît » n’a rien trouvé de mieux que de nommer Diam ‘s rédactrice en chef d’un numéro…
Thierry Séchan la sèche sur place en nous livrant la pauvreté de ses réflexions, l'incontinence de son expertise politique (lol) sur la Présidentielle de 2002 ou sur les « vrais problèmes » des français.
Idem pour Cali, le chevelu de Perpignan qui a tenté de se faire admettre dans le cercle des chanteurs (chanteur, c’est vite dit) engagés. De l’admirateur de la très mystique miss poitou-charentes à Charléty, il ne reste qu’un « cadavre » baptisé « l’espoir » : Quatorze chansons… du foufou chantant dont celle, titre de l’album, espèce de ritournelle citoyenne où il préconise de « tout casser » en commençant par l’intelligence et l’émotion.
Pour conclure, on appréciera également le carnet de notes, où Séchan et Le Guern évaluent très scolairement un certain nombre de nos nouveaux aboyeurs publics.
Je ne résiste pas (parce que je subis aussi cette douleur auditive chaque fois que j’allume mon auto-radio) à vous livrer l’appréciation donnée à un cancre qui bénéficie malheureusement d’un excès de diffusion dans les médias : « 1/20 – Christophe Maé – Tête à claque qui chante, comme un cochon qu’on saigne, des âneries pour gamines attardées mentales : ça fait mal, On s’attache, A qui la faute ?... le petit Maé est une incitation sur pattes à rétablir, juste pour lui, les châtiments corporels. Quelque chose comme : on l’attache et on lui fait mal. Ce qu’on appelle un prêté pour un rendu ».
A lire absolument !
Fabrice ROUDERIES

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Nos amis les chanteurs
  • Nos amis les chanteurs, tome 4 - Dernière salve

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: Nos amis les chanteurs, tome 4 - Dernière salve

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Nos amis les chanteurs, tome 4 - Dernière salve".