La roue de Sainte-Catherine de Patricia Wentworth

La roue de Sainte-Catherine de Patricia Wentworth
( The Catherine wheel)

Catégorie(s) : Littérature => Policiers et thrillers

Critiqué par Shelton, le 11 mai 2009 (Chalon-sur-Saône, Inscrit le 15 février 2005, 62 ans)
La note : 9 étoiles
Visites : 1 797 

Du très solide, classique et plaisant !

Toujours à la recherche des trésors cachés de l’univers de Patricia Wentworth, j’ai pris le chemin d’une vieille auberge accrochée au bord d’une falaise et qui n’a pas une excellente réputation. Il faut dire que l’on parle, à son sujet, de trafic en tout genre, de repère de malfaiteurs…
Mais comment remplir cette auberge sans que l’on puisse immédiatement accuser la romancière de manipulation de lecteurs ? Comment y installer Miss Silver Maud ? Comment donner une place importante à un des personnages de l’auberge pour nous servir d’œil, d’oreilles ? Car, il faut le savoir, Miss Maud Silver, l’enquêtrice chérie de Patricia Wentworth, n’a pas pour habitudes de tout faire, de diriger l’action, de prendre des initiatives. Non, elle écoute, elle regarde, elle tricote… elle émet, parfois, des hypothèses… enfin, elle donne les clefs de l’énigme à la police, enfin surtout à un des policiers, un qu’elle affectionne particulièrement, un certain Frank Abbott…
Une fois sur place, rien n’est simple… En fait, c’est un rassemblement de famille. Le responsable de l’auberge invite tous les descendants de son grand-père, un certain Jeremiah Taverner… Une simple fête de famille ? C’est un peu moins sûr car personne de ceux qui ont accepté l’invitation ne comprend la motivation de ce Jacob Taverner…
Mais c’est quand le premier cadavre apparaît, dès le premier soir, que les ennuis commencent… Miss Maud Silver qui est là se retrouve témoin, ou presque, du crime. Elle n’a plus qu’à écouter, provoquer les confidences, regarder les airs suspects des uns ou des autres et, cela, elle sait très bien le faire…
Ce roman policier, très britannique dans sa construction, très classique dans son écriture, m’a entièrement donné satisfaction car la réponse est à la fois prévisible et surprenante. Je ne peux pas, malheureusement, vous en dire plus mais vous devriez éprouver beaucoup de plaisir si vous êtes, comme moi, adeptes de ce type de romans policiers très éloignés des thrillers modernes. N’oublions pas que ce roman a été écrit par la grande prêtresse du polar entre 1949 et 1951, traduit en français en 1979.
Voici donc un roman de plus de Patricia Wentworth à lire et je pense qu’il fait partie de ceux qui méritent une lecture car il n’a que très peu vieilli tant les ressorts de ce crime sont profondément humains, donc éternels !

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Forums: La roue de Sainte-Catherine

Il n'y a pas encore de discussion autour de "La roue de Sainte-Catherine".