Pêcheur d'Islande de Pierre Loti

Pêcheur d'Islande de Pierre Loti

Catégorie(s) : Littérature => Francophone

Critiqué par Nelle, le 10 décembre 2001 (Bonne, Inscrite le 9 janvier 2001, 43 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 9 étoiles (basée sur 12 avis)
Cote pondérée : 8 étoiles (528ème position).
Visites : 4 625  (depuis Novembre 2007)

Au large...

Et les femmes attendent avec angoisse que leur fils, leur mari rentre une fois la saison de pêche terminée. Gaud jeune et belle bretonne va tomber amoureuse de yann, un de ces pêcheurs bretons qu'on appelle "Islandais". Il lui faudra beaucoup de patience pour approcher cet homme renfermé et fier. Mais ce n'est peut être pas le combat le plus dur qu'elle aura à mener. A travers Gaud, on découvre la vie rude et simple de ces femmes bretonnes qui le coeur serré à chaque fin d'été attendent que les bateaux reviennent enfin. Pour que l'espace de quelques mois elles puissent profiter des ces beaux marins que la mer leur a rendu... provisoirement peut être... Très beau roman, rude parfois, comme la vie des Islandais.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Pêcheur d'Islande [Texte imprimé] Pierre Loti éd. présentée et annotée par Jacques Dupont
    de Loti, Pierre Dupont, Jacques (Editeur scientifique)
    Gallimard / Collection Folio.
    ISBN : 9782070380701 ; EUR 7,30 ; 25/08/1988 ; 338 p. ; Poche
  • Pêcheur d'Islande [Texte imprimé] Pierre Loti préf., notes, bibliogr. et chronologie par Daniel Leuwers
    de Loti, Pierre Leuwers, Daniel (Editeur scientifique)
    Flammarion / G.F..
    ISBN : 9782080708984 ; EUR 5,30 ; 03/10/1997 ; 251 p. ; Poche
  • Pêcheur d'Islande
    de Loti, Pierre
    J.-C. Lattès / Bibliothèque Lattès
    ISBN : 9782709607292 ; 01/01/1989 ; 352 p. ; Relié
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

A écouter plutôt qu'à lire

8 étoiles

Critique de Elya (Savoie - Dauphiné - Ardèche, Inscrite le 22 février 2009, 29 ans) - 15 février 2013

L’écoute en livre audio de Pêcheurs d’Islande embellit grandement les descriptions déjà lyriques et envoûtantes de Pierre Loti. Une certaine Victoria a agrémenté ce texte de musiques celtiques, de cris de mouettes, du bruit de la brise et du chagrin. Cela donne une force authentique à une histoire d’amour somme toute quelconque, comme les précédentes critiques l’ont mentionné. Pierre Loti y est tout de même pour quelque chose dans le plaisir que j’ai ressenti à cette écoute.

Comme je vis en Bretagne pour quelques mois, au bord de l’océan, j’ai voulu découvrir un livre qui m’y immergerait d’autant plus. C’est réussi avec cette histoire de pêcheurs et de leur femmes perpétuellement en attente, mais surtout grâce à l’évocation des villages plein de charmes authentiques tout en granit, de la lumière particulière qui règne en Bretagne entre deux crachins, et des sentiers côtiers empreints de mélancolie et propice à la méditation.

La voix de Victoria, le charme réel des paysages, le style de Pierre Loti, les noms chantants des bourgs bretons ; tout ça se potentialise et donne à cette histoire une densité rare et précieuse.

Livre audio : http://litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp…

Magnifique

10 étoiles

Critique de PA57 (, Inscrite le 25 octobre 2006, 36 ans) - 28 janvier 2012

Je me joins aux autres critiques pour dire qu'il s'agit bien là d'un chef d'oeuvre.
On se sent complètement immergé dans cette Bretagne, notre coeur se serre en même temps que les pêcheurs partent et l'on se prend à espérer avec leurs femmes leur retour.
Un écriture très jolie, poétique même parfois, une histoire très touchante, des descriptions dont on s'imprègne, tous les ingrédients sont réunis pour faire un chef d'oeuvre.

Femmes du marins !

10 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 53 ans) - 1 mai 2010

une superbe aquarelle de la Bretagne et des femmes de pêcheurs qui......... attendent et se rongent les sangs.
Ce roman est une mine d'or pour ceux qui aiment la mer et la Bretagne .
Attention : chef d'oeuvre .

Excellent moment de lecture!

10 étoiles

Critique de Cracotte (, Inscrite le 26 décembre 2006, 43 ans) - 30 août 2007

J'ai beaucoup aimé ce livre. Il trace simplement la vie des pêcheurs et des leurs au travers la vie romancée d'une famille de pêcheurs qui pourrait être tant d'autres et la peur des femmes qui attendent leurs maris ou leur fils partis pêcher.

Un roman de la mer

9 étoiles

Critique de Dumboonette (Strasbourg, Inscrite le 14 mars 2007, 34 ans) - 15 mars 2007

Pierre Loti s'illustre dans la plus pure tradition anglo-saxonne du roman de la mer avec "Pêcheur d'Islande". Ainsi, il nous fait découvrir le monde des pêcheurs de Bretagne, ces hommes qui partent pendant de longs mois en Islande.

Loti ayant été lui-même un marin, il arrive à nous transporter dans cet univers à part, et décrit à merveille les paysages bretons. Il nous entraîne sur les sentiers escarpés longeant les côtes du Pays du Trégor.

Mais c'est également l'angoisse de ces femmes qui attendent des saisons entières que leurs maris leurs soient rendus.
Parmi toutes ces histoires d'amour entre les "islandais" (comme on les appelle alors) et ces femmes restées à Paimpol, Loti fait le choix de nous raconter celle de Gaud et Yann. Ce dernier, réservé voire même renfermé, se trouve constamment attiré par la mer et c'est toujours vers elle qu'il retournera, ou plutôt, c'est toujours elle qui le reprendra...
Ainsi, on voit se profiler une ombre dans cette histoire qui a tout pour être idyllique : la présence de la mer, que Loti va jusqu'à personnifier, devient menaçante.

Malgré les critiques que l'on peut faire sur le comportement de Loti lors de ses voyages, il reste que cette oeuvre, bien plus selon moi qu'une histoire d'amour, est un chef d'oeuvre des romans de la mer. (A lire également, "Typhon" de Joseph Conrad)

Les "Islandais", à Paimpol

7 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 63 ans) - 5 mars 2007

Les Islandais, c’est ainsi qu’on appelait, à Paimpol, les pêcheurs qui prenaient la mer à la fin de l’hiver pour de longs mois pour pêcher la morue au large de l’Islande.
Yann est l’un d’eux, et pas le moindre. Fils, petit-fils, arrière petit-fils d’ « Islandais », son destin est tracé, il est pêcheur de morue.
Gaud, demoiselle native de Paimpol, mais ayant vécu à Paris, est revenue à Paimpol. C’est une demoiselle de la ville. Ces deux-là se croisent, leurs regards, leur destin aussi.
Chez Loti, le destin n’a qu’un visage. Il est forcément tragique. « Pêcheur d’Islande ne fait pas exception. Il y a d’ailleurs une « trame » Loti. En cela « Pêcheur d’Islande » est une autre écriture du « Roman d’un Spahi », (ou réciproquement). Remplacez le désert de Mauritanie par un autre, liquide celui-là, sur les confins de l’Islande, et lancez la machine à broyer les jeunes hommes (la vie, manifestement pour Loti) et …
De jeunes hommes qui s’ouvrent à la vie dans le cadre de leur travail, de leur passion. Qui s’y consacrent, au point de perdre le reste. Le reste chez Loti étant le plus souvent l’amour de la famille et d’une chaste demoiselle énamourée. De superbes descriptions de ce qu’a vécu Loti (officier de marine, militaire ( ?), il a beaucoup bourlingué, notamment en Afrique du Nord) et une scène de combat, généralement lyrique et tragique.
Qu’on ne s’y trompe pas, j’aime personnellement beaucoup Pierre Loti, pour la justesse de ses études psychologiques et son amour des paysages. Il y a un côté désuet quant au comportement, notamment amoureux, de ses héros, mais ses romans datent, il ne faut pas l’oublier de la fin du XIX ème siècle. Pour autant, droiture et justice, fidélité et courage sont toujours au coeur de ses relations.
Peut être bien que Nicolas Bouvier avait pas mal lu Pierre Loti !

La vie, la mer, le temps, la mort

8 étoiles

Critique de Fa (La Louvière, Inscrit le 9 décembre 2004, 43 ans) - 23 juin 2005

Ce livre sent bon le grand large, les embruns, l'immensité de l'océan. Les hommes pêchent, disparaissent, meurent. Les épouses, mères, fiancées attendent au port, espèrent un retour ou redoutent une absence. Car la mer prend son lot de chair humaine. Elle est source de vie, elle est source de mort. Même le jeune frère, sacrifié sur l'autel de la guerre, à l'autre bout du monde mourra sur ses flots.

Magnifique ouvrage traitant de l'inexorabilité du destin.

quel beau roman!

8 étoiles

Critique de Jeparo (Bruxelles, Inscrit le 26 mars 2004, 54 ans) - 4 septembre 2004

Juste histoire de remettre ce très beau roman en haut de page pour quelques heures, rappelons sa fantastique puissance d'évocation : on vit en mer, on attend sur terre; on s'attache immédiatement à ce trio de personnages. Des destins qui laissent hébétés. Il n'y a plus qu'à aller à Dunkerque pour voir de près ces bateaux...

Mon plus beau souvenir de tempête...

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 40 ans) - 27 septembre 2003

...est sans aucun doute celui de "Novecento: pianiste", lorsqu'il fait ôter les cales de son piano et joue en le laissant glisser au rythme de la houle sur le parquet de la salle de bal...

Et Typhon?

8 étoiles

Critique de Lucien (, Inscrit le 13 mars 2001, 63 ans) - 26 septembre 2003

Un bon souvenir de deuxième secondaire...
Sur le thème de la tempête en mer? Typhon de Joseph Conrad, bien sûr!

La mer, l'amour, la mort

9 étoiles

Critique de Bolcho (Bruxelles, Inscrit le 20 octobre 2001, 71 ans) - 24 septembre 2003

On est en 1885, près de Paimpol en Bretagne. Le roman décrit la vie quotidienne dans ces familles de pêcheurs qui, chaque printemps, partent pour la mer d'Islande et n’en reviennent qu'à l'automne.ou jamais. On dirait sans doute aujourd'hui que ce roman manque de « suspense », et en effet, on devine très vite quel sera le sort des personnages. C’est pourtant cela, sans doute, qui fait la force du récit et l'ancre (plouf) dans la mer du destin. Quelle force et quelle simplicité en même temps. Des vies marquées par les conventions sociales mais surtout par les saisons, par l’emprise têtue que la nature avait sur les êtres : les vagues qui submergent le navire, le vent qui pousse, la brume qui ouate, les enfants qui naissent chaque été, témoins du séjour hivernal de leurs pères. Et toutes ces femmes qui attendent les pêcheurs.et les bébés. Des personnages qui sont tous d'une dignité absolue, des êtres humains presque idéaux, le peuple travailleur qui se mesure à l’éternité. Deux courtes remarques encore. En ce temps-là, partant en voyage, on pouvait quitter quelqu’un pour toujours, tout simplement parce que la Terre était encore trop grande. Et une idée de jeux : la tempête en mer est un thème romanesque très couru. Quel est votre plus beau souvenir littéraire de tempête ?

Forums: Pêcheur d'Islande

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Pêcheur d'Islande".