L'obsession Vinci de Sophie Chauveau

L'obsession Vinci de Sophie Chauveau

Catégorie(s) : Littérature => Biographies, chroniques et correspondances

Critiqué par Veneziano, le 2 mai 2009 (Paris, Inscrit le 4 mai 2005, 42 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 4 avis)
Cote pondérée : 6 étoiles (12 707ème position).
Visites : 5 512 

Léonard le passionnel

Cette biographie romancée de Léonard de Vinci nous montre un personnage passionnel, mû par son désir. Ce dernier s'avère être une essence, une verve prolifiques, vivaces. Les arts, les animaux, les amours masculines, puis l'anatomie et les sciences et techniques constituent moins des faiblesses qu'autant de spécialités, parmi lesquelles il arrive à ne pas se disperser.
Ce personnage sulfureux fait convaincre de son génie, et en séduit, parfois de manière outrancière, jusqu'à mettre dans sa poche plusieurs Chefs de principautés de la péninsule italienne, ainsi que, à la fin de sa vie, deux rois de France. Nicolas Machiavel l'aide à passer des mains d'un souverain à l'autre, rivaux entre eux. Ainsi arrive-t-il, bon gré mal gré, à passer entre les gouttes des intestines querelles politiques, avec des cycles d'aisance et de misère.

Cette vie est une cavalcade géniale, une épopée fantasque, un roman d'intrigues à rebondissements permanents. Cette bio vous coupe le souffle. J'émets une pensée à ma mère qui m'a initié à cette trilogie, dont ce pan est le troisième et dernier du triptyque.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'obsession Vinci [Texte imprimé] Sophie Chauveau
    de Chauveau, Sophie
    Gallimard / Collection Folio
    ISBN : 9782070357796 ; EUR 8,40 ; 02/04/2009 ; 520 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Le siècle de Florence

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Le génie Vinci, entre sensualité, ambition et passion

7 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 40 ans) - 3 mai 2020

Après Lippi et Botticelli, c'est au tour de Léonard de Vinci d'être le personnage central de ce roman. Sophie Chauveau a écrit une biographie intéressante et riche sur cette figure célèbre mais que l'on ne connaît pas si bien ... Il est toujours stimulant de lire une oeuvre dont les personnages principaux sont des artistes réels et des figures historiques familières. Dans ce roman on croise Botticelli, Verrocchio, les Borgias, les Médicis, Michel-Ange, François 1er et j'en passe. Il est donc fascinant de découvrir ce monde de l'intérieur et d'observer l'envers du décor, d'entrer dans les coulisses de la création et dans l'intimité de ces artistes.

La vie sexuelle, plus que sentimentale, de Leonardo da Vinci est centrale dans ce roman. On le suit dans les bas-fonds des grandes villes italiennes. Cela n'a rien de glauque dans ce roman, il a le sexe joyeux. La figure de Salaï est très présente, ce garçon désagréable et capricieux qui sera pris sous l'aile de l'artiste et deviendra plus tard son amant et l'une de ses sources d'inspiration. Le fait d'aborder de manière frontale ce domaine permet aussi d'humaniser cette figure et de se rappeler qu'il était aussi et surtout un homme.
Sa vie familiale est aussi abordée avec un père notaire qui abhorre le caractère dépravé de son fils et une mère qui a brillé par son absence. Un autre membre de sa famille est évoqué et occupera un rôle important dans son existence.
C'est aussi sa relation avec les autres artistes qui est abordée et cette part-là est passionnante. Cela va de l'admiration sincère pour Botticelli à la rivalité agressive avec Michel-Ange. Les muses de De Vinci occupent aussi une place importante. Le lecteur a vraiment le sentiment de pénétrer dans les arcanes de la création et de découvrir les coulisses d'oeuvres mondialement connues. Tout d'un coup, ces tableaux figés semblent prendre vie. On entend la voix des personnes qui posent, on découvre la relation qu'elles avaient avec l'artiste ...
En dernier lieu, sa relation avec les Princes et les Rois est développée à travers tout le roman. Il y a ceux qui croient en lui, ceux qui ont besoin de lui, ceux qui l'admirent et ceux qui sont déçus par son travail.

Dans le roman, figurent certaines citations de Léonard de Vinci. Sophie Chauveau nous initie à ses recherches mais aussi au sens parfois caché de certains tableaux. Afin de vivifier le personnage, on parvient à l'imaginer tant physiquement que moralement. Une caractéristique semble prédominer, celle qu'il a tendance à tout laisser inachevé. En bon jouisseur, il goûte à tout, mais manque parfois de la patience nécessaire pour parfaire ses oeuvres.

Même si j'ai préféré "Le Rêve Botticelli" au troisième tome de la trilogie consacrée à Florence, ce roman permet à la fois de découvrir plein de choses sur cette époque tant sur le plan artistique que scientifique ou historique, tout en ayant les ressorts romanesques d'un texte qui repose sur des rebondissements et des caractères travaillés. Le roman est tout sauf froid. Le lecteur n'a pas l'impression de lire une biographie ennuyeuse à portée uniquement didactique. C'est vraiment un voyage dans la Renaissance italienne que nous invite à faire Sophie Chauveau avec grâce et passion.

à la recherche de la consécration

10 étoiles

Critique de Clubber14 (Paris, Inscrit le 1 janvier 2010, 40 ans) - 4 décembre 2012

J'ai tout simplement adoré ce livre !!!
Chapeau bas à son auteur Sophie Chauveau qui arrive à nous plonger dans la vie trépidante de Léonard de Vinci. Elle arrive à nous faire côtoyer ce grand homme (au sens propre comme au sens figuré) qui fut, toute sa vie durant, à la rechercher de notoriété et de gloire et qui, malheureusement pour lui, ne la connut que brièvement, à la fin de sa vie aux côtés du roi François Ier.

Sophie Chauveau nous raconte ici, sur le ton du roman biographique, la vie et l'oeuvre de cet homme exceptionnel. Elle nous explique pourquoi Léonard devrait aujourd'hui être davantage considéré comme un "ingénieur industriel" sachant peindre et non comme un peintre ayant quelque aptitude au dessin industriel. Car c'est de cela dont il s'agit, Léonard de Vinci s'ennuyait à peindre, sa vraie vocation était de toucher à tout sans forcément aller au bout des choses. Quasiment toutes ses toiles restent inachevées à sa mort. Il a eu durant toute sa vie des passions pour tous les sujets scientifiques et artistiques : l’anatomie, la mécanique, le génie civil et militaire, le dessin et la peinture bien sûr, etc...

Cette plongée au coeur de sa vie nous retrace également ses moeurs et la manière dont il vivait, en itinérant, n'ayant vraiment d'attaches nulle part. Nous sommes ainsi plongés au coeur même de sa vie sentimentale, amicale et même sexuelle. Ses oeuvres prennent un sens nouveau quand l'on connait un peu plus le personnage et si le mystère Léonard de Vinci reste entier encore aujourd'hui même c'est du fait du caractère de cet Homme. Ce grand visionnaire qui avait imaginé (au 16e siècle !!!!) les sous-marins, les hélicoptères, les systèmes de défense militaire très pointus, les automates, la technique de peinture dite du sfumato, etc... il serait impossible de donner une liste exhaustive de tout ce que ce grand homme a légué à l'Humanité.

En conclusion, un livre à lire et à relire, une Histoire passionnante si bien écrite par Sophie Chauveau. Je fonce d'ailleurs de ce pas acheter les 2 autres sur Botticelli et Lippi.

Une vie trépidante et décousue

7 étoiles

Critique de Koolasuchus (Laon, Inscrit le 10 décembre 2011, 31 ans) - 24 mars 2012

De ses années florentines à l'atelier de Verrochio jusqu'à son dernier soupir au château de Cloux cette biographie nous fait voyager à travers l'Italie de la Renaissance en suivant la vie d'un des plus grands génies de tout les temps : Léonard de Vinci. A la fois peintre, ingénieur militaire ou encore organisateur de somptueuses fêtes on suit le parcours incroyable du créateur du tableau le plus connu au monde.
On peut souligner le travail de l'auteur en ce qui concerne les recherches effectuées afin de rendre cette biographie romancée plus vraie que nature et on est vite emporté dans cette Italie aux systèmes politiques et aux souverains aussi différents qu'ils sont éphémères, des Médicis aux Sforza en passant par les Papes et les rois de France.
Cependant l'image donnée par ce livre est celui d'un homme totalement esclave de ses désirs, qu'ils soient intellectuels ou charnels ainsi que de ses rêves de gloire alors qu'il est incapable d'achever la plupart de ses commandes tout en se remettant très peu en question. Peut être que léonard de Vinci était réellement comme cela, après tout même si c'était un génie il était également humain lui aussi mais je n'ai malheureusement éprouvé que très peu d'empathie envers lui.
Ce livre est quand même un bel hommage pour cet homme très en avance sur son temps.

Forums: L'obsession Vinci

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'obsession Vinci".