Tuniques bleues (Les), tome 34 : Vertes années
de Raoul Cauvin (Scénario), Willy Lambil (Dessin)

critiqué par Yanne, le 27 avril 2009
( - 30 ans)


La note:  étoiles
Un album à ne pas manquer...
Fidèles à eux-mêmes, Blutch déserte et Chesterfield le poursuit, finissant par le rattraper. Trop éloignés du camp pour rentrer avant la tombée de la nuit, Chesterfield décide d'aller se reposer dans un patelin tout proche.
Après avoir laissé Blutch sous la garde du shérif local, il s'apprête à passer la nuit à l'hôtel quand il y rencontre un curieux personnage: le docteur H.W. Harding, ancien médecin ayant un certain penchant pour la boisson, qui n'est autre que le père adoptif de Blutch...

Un album un peu particulier qui diffère des autres au sens qu'il ne nous présente pas de réelle aventure. Il nous conte plutôt une histoire: celle du Caporal Blutch. On connaissait déjà celle du Sergent Chesterfield dont on a eu un aperçu dans "Blue Retro". Mais d'où vient Blutch? Quelle enfance a-t-il eu? Pourquoi ne peut-il pas supporter l'armée? Comment expliquer son caractère si différent de celui de Chesterfield?
On découvre ici une autre facette du héros, ce qui nous amène à mieux le connaître, à mieux comprendre ses actions et ses choix.

Une histoire contée avec brio par un excellent scénariste et un dessinateur de talent.
A ne pas manquer!
Oui 10 étoiles

C'est effectivement un excellent tome de cette série ! Un des meilleurs, je pense, qui montre l'enfance (inventée ou vraie ?) de Blutch.

Bookivore - MENUCOURT - 36 ans - 28 avril 2009