L'Homme à la fenêtre de Lilia Ambrosi (Scénario), Lorenzo Mattotti (Dessin)

Catégorie(s) : Bande dessinée => Adultes

Critiqué par Bubulle, le 22 avril 2009 (Inscrit le 8 décembre 2007, 40 ans)
La note : 3 étoiles
Moyenne des notes : 5 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 3 étoiles (49 440ème position).
Visites : 2 077 

Un peu long

La préface de l'auteure scénariste nous donne quelques indices quant à l'ambition de son projet et on sent déjà un ton présomptueux, on craint déjà pour la suite ( impression partagée à deux).

Mais bon, je me lance, le dessin est extrêment épuré, voire souvent simple, parfois gribouillé mais pas jeté. Les traits du personnage principal sont difficiles à reconnaître également.

Du point de vue de la narration, on s'ennuie un peu, c'est assez laborieux même si quelques passages sont relativement intéressants. Néanmoins, j'ai fait une pause pour cette BD et le lendemain, je ne me rappelais déjà plus bien du fil de l'histoire, qui est un peu floue.

Le narrateur omniscient est insupportable, le ton est très poétique et semble très loin des préoccupations du personnage.

Cette BD donne l'impression que la scénariste voulait mettre sur papier un scénario et qu'un dessinateur a accepté de donner un peu (mais certainement pas assez) de son temps pour le mettre sur papier.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • L'homme à la fenêtre [Texte imprimé] [dessins de] Mattotti... [scénario de] Ambrosi trad., Marc Voline
    de Mattotti, Lorenzo (Illustrateur) Ambrosi, Lilia (Scénariste) Voline, Marc (Traducteur)
    Casterman / Écritures (Bruxelles. 2002)
    ISBN : 9782203372399 ; EUR 13,50 ; 16/03/2003 ; 164 p. ; Broché
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Une oeuvre hermétique et poétique

6 étoiles

Critique de Pucksimberg (Toulon, Inscrit le 14 août 2011, 40 ans) - 4 août 2016

Voilà un roman graphique hermétique, poétique et mystérieux. Le personnage principal observe souvent le monde qui change par la fenêtre. Il est sculpteur et reste attiré par la lumière. Il est vrai que la lumière, la blancheur irradient de ces pages. On le voit rencontrer des femmes et des hommes assez énigmatiques, comme cette botaniste qui est en train de devenir aveugle et comme ce philosophe en mauvaise santé ... Le roman graphique s'organise en plusieurs chapitres. L'auteur utilise parfois le pronom "je", parfois le pronom "il" ...

Cet album n'est pas de facture classique. Le récit n'est pas vraiment linéaire. Notre personnage recherche quelque chose, mais quoi ? Une femme qu'il ne cesse d'attendre ? Un morceau de métal afin de faire une oeuvre d'art ? La lumière qui semble apparente à chaque page ?
Les lignes sont épurées, les dessins ne sont absolument pas surchargés. Lorenzo Mattotti va à l'essentiel afin de ne pas encombrer les vignettes. On est bien loin de ses illustrations colorées et tout en rondeur. Ici, les dessins sont minimalistes et sont supports à des réflexions philosophiques ou à des discussions qui demandent parfois à être interprétées. La lecture de cette oeuvre n'est pas confortable. Il faut lui attribuer du sens et s'interroger. Elle ne plaira pas au lecteur de bandes dessinées qui attend une histoire avec de multiples péripéties. Elle intrigue et possède quelque chose de fascinant dans sa capacité à retranscrire la lumière, mais elle peut décontenancer par le flou de certaines pages.

Forums: L'Homme à la fenêtre

Il n'y a pas encore de discussion autour de "L'Homme à la fenêtre".