Zentak, tome 2 : Les Roches bleues
de Jean-Pierre Pécau (Scénario), Def (Dessin)

critiqué par Jean Loup, le 5 décembre 2001
(Vaulx en Velin - 46 ans)


La note:  étoiles
SF enlisée
Le premier volume de cette série était carrément catastrophique. Le scénario était incompréhensible, jouant sur l'embrouille cyberpunk et les termes futuristes dans chaque phylactère. Réprimande ou prise de conscience ?
Quelle qu'en soit la raison, on peut reconnaître au scénariste Jean-Pierre Pécau un sursaut salutaire dans ce deuxième album. Les premières planches tentent de clarifier l'intrigue alambiquée de "La Passe des Argonautes", comme s'il s'agissait pour l'auteur de faire son mea culpa et de repartir sur de bonnes bases.
Louable intention, donc. Mais cette série reste d'un niveau bien faible en regard de la plupart des autres productions Delcourt. Le dessin est honnête, malgré certains emprunts à "Appleseed" ou à "L'Incal" (voir ma critique du premier album) et une certaine banalité du trait. C'est évidemment le scénario qui fait principalement défaut. L'humour est lourdingue. Il n'y a aucune trouvaille scénaristique. Aucun héros n'est attachant. On a droit à une planche entière d'ébats sexuels entre deux personnages, exactement comme dans les mauvaises séries B, et cela tombe comme un cheveu sur la soupe, une possible attraction entre eux n'ayant jamais été mise en scène. Peu importe, ça fait un peu avancer l'histoire, et puis on va pas s'embêter à construire une intrigue crédible, hein.
J'ai rarement été aussi déçu par un scénario de BD de science-fiction. Il sera bien difficile de sortir cette série du bourbier de médiocrité dans lequel elle s'est enlisée.