Le Pressentiment
de Emmanuel Bove

critiqué par Donatien, le 2 mars 2009
(vilvorde - 77 ans)


La note:  étoiles
"Les méchants sont partout!"
Ce livre écrit par Emmanuel Bove, mort en 1945, a fait l'objet d'une adaptation cinématographique par l'acteur français Jean-Pierre Darroussin.

Il rend hommage à l'écrivain dans la préface du livre, à son sens du détail touchant, sa lucidité dans l'observation." Il voyait le côté ridicule du comportement des gens...".

"J'ai aimé Emmanuel à travers tous ses romans. Je me sentais proche, intime presque. Quand l'opportunité de faire un film s'est présentée, c'est tout naturellement vers lui que je me suis tourné.".

C'est l'histoire de Charles Benesteau, avocat , qui veut rompre avec la bourgeoisie pour chercher la liberté et fuir les masques et hypocrisies de la vie sociale.
Il quitte tout pour la solitude dans un petit appartement d'un quartier populaire de Paris. "Il trouvait le monde méchant. Il ne voyait autour de lui que des gens agissant comme s'ils devaient vivre éternellement, injustes, avares".
Ses frères et son épouse tentent de le faire changer d'avis, mais en vain. Il se promène, s'adonne à de longs moments de réflexion et de rêveries.

Il est alors impliqué, comme suite à sa réputation d'ancien avocat ,dans un différend conjugal qui entraînera finalement toutes les commères du quartier dans une spirale de la méchanceté et de la vulgarité.

Il sera même soupçonné de pédophilie parce qu'il veut protéger et héberger l'adolescente du couple à l'origine de ces incidents rocambolesques.
Il sera amené à constater que le désir de nuire et la bêtise méchante ne sont pas l'apanage des classes sociales aisées, même si les formes diffèrent!

Je suis curieux de voir cette histoire traitée Jean-Pierre Darroussin que j'estime beaucoup . Ce personnage devrait lui aller comme un gant.

A suivre.