Le koala tueur : Et autres histoires du bush de Kenneth Cook

Le koala tueur : Et autres histoires du bush de Kenneth Cook
( The killer koala)

Catégorie(s) : Littérature => Anglophone , Littérature => Nouvelles

Critiqué par Janair, le 17 février 2009 (Lyon, Inscrite le 20 juin 2004, 67 ans)
La note : 8 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 7 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (21 316ème position).
Visites : 3 595 

Humour sauvage

Un petit tour en Australie aujourd’hui, un pays pour lequel j’ai une attirance très forte depuis la lecture de Bill Bryson et de son récit de voyage chez « Nos voisins du dessous » plein d’humour et de bestioles peu recommandables.

Le titre des nouvelles de Kenneth Cook du coup m’a immédiatement attiré, le bush, les grands espaces et ..les bestioles. Je ne suis pas une fan des nouvelles mais là vraiment je ne regrette pas mon achat.
15 nouvelles tirées de faits réels, des faits tellement incongrus, incroyables, loufoques, horribles ou terrifiants, que vous aurez du mal à les croire.

Au gré des nouvelles vous découvrirez la faune australienne, ses koalas plus dangereux que prévu, ses serpents tueurs, ses aventuriers buveurs de bière, et bien sûr le redoutable, l’énorme crocodile.
Le narrateur a vraiment le chic pour se retrouver dans des situations improbables, pas sportif ni aventurier pour un sou mais ne sachant rien refuser à ses amis, le voilà guettant les amours tonitruantes des crocodiles, plongeant dans des fonds sous-marins coralliens, visitant un peu longuement à son gré un puits de mine, ou transformé en vétérinaire administrant un lavement à une éléphante.......

Vous l’aurez compris on ne s’ennuie pas une seconde j’ai retrouvé dans ces nouvelles la verve et l’humour de Gérald Durell et ses histoires familiales. Ce recueil a rencontré un énorme succès en Australie, Kenneth Cook sait se moquer gentiment des travers de ses amis et de lui-même.

Rires et dépaysement garantis.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

  • Le koala tueur [Texte imprimé], et autres histoires du bush Kenneth Cook traduit de l'anglais (Australie) et postfacé par Mireille Vignol
    de Cook, Kenneth Vignol, Mireille (Traducteur)
    Éd. Autrement / Littératures (Paris. 1993).
    ISBN : 9782746712393 ; EUR 15,00 ; 03/02/2009 ; 154 p. ; Broché
  • Le koala tueur [Texte imprimé], et autres histoires du bush Kenneth Cook traduit de l'anglais (Australie) et postfacé par Mireille Vignol
    de Cook, Kenneth Vignol, Mireille (Traducteur)
    le Livre de poche / Le Livre de poche
    ISBN : 9782253133100 ; EUR 6,10 ; 16/02/2011 ; 224 p. ; Poche
»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

15 nouvelles

8 étoiles

Critique de Tistou (, Inscrit le 10 mai 2004, 61 ans) - 25 mars 2014

Quinze nouvelles, quasiment toutes en rapport avec la faune de l’outback australien, le bush, le « trou-du-cul-du-monde » dont Kenneth Cook nous a déjà régalé par ailleurs, par exemple dans « Cinq matins de trop ».
Dans le genre inénarrable, à se tenir les côtes par moment, à dominante cocasse. D’ailleurs le lecteur est prévenu, dans la postace écrite par la traductrice, Mireille Vignol :

« Kenneth Cook a toujours soutenu que ses histoires du bush étaient vraies mais si invraisemblables qu’il ne parvenait pas à les inclure dans ses romans. On peut certes le soupçonner (comme tout bon narrateur) d’avoir embelli ou enlaidi la vérité pour ces nouvelles, tandis qu’il la déguisait, pour la rendre plus crédible, dans le reste de son œuvre. »

Toujours est-il que je ressors de cette lecture conforté par l’idée qu’il n’y a pas que les crocodiles, les serpents, et autres insectes venimeux qui soient (très) dangereux en Australie. « L’Homo Australus » tendance outback me parait pas mal gratiné lui aussi ! D’ailleurs Kenneth Cook nous en avait déjà largement entretenu dans « Cinq matins de trop « !
Il semblerait que tout le monde ne trouve pas drôle les petites saynètes de Kenneth Cook. Pour ma part, je ne résiste pas …
Un petit bout de la nouvelle éponyme :

« Je n’aime pas les koalas. Ces sales bêtes, aussi hargneuses que stupides, n’ont pas un poil de gentillesse. Leur comportement social est effroyable – les mâles n’arrêtent pas de se tabasser ou de voler les femelles de leurs semblables. Ils ont des mécanismes de défense répugnants. Leur fourrure est infestée de vermine. Ils ronflent. Leur ressemblance avec les nounours est une vile supercherie. Il n’y a rien de bon chez eux.
…/…
Sachez maintenant qu’outre la méthode qu’ils utilisent en hauteur, les koalas ont un autre moyen de défense : ils s’agrippent au ventre de leur agresseur par la seule force de leurs dents et de leurs griffes. Un mécanisme sans doute mis au point pour se protéger des dingos. Une fois le koala cramponné au bas-ventre du chien sauvage, ce dernier est dans l’impossibilité de le mordre. J’imagine que le koala est alors prêt à rester accroché jusqu’à ce que le dingo s’effondre.
…/…
Le koala avait visiblement abandonné tout espoir de s’échapper et opté pour la défense anti-dingo. Nous nous trouvions tête-bêche, avec les griffes de ses pattes arrière enfoncées dans ma poitrine. Les griffes de ses pattes avant étaient plantées dans mes cuisses et y pénétraient de plus en plus profondément. Sa tête fouina entre mes jambes et ses dents se fermèrent sur mon entrejambe. »

Ca, c’est pour le koala, mais je vous garantis que le mineur d’opales n’est pas mal non plus !

dans l'outback australien

6 étoiles

Critique de Ellane92 (Boulogne-Billancourt, Inscrite le 26 avril 2012, 41 ans) - 11 septembre 2013

J'ai découvert Kenneth Cook avec Le vin de la divine colère, un court roman sombre et ironique, un vrai coup de cœur. Le Koala tueur et autres nouvelles du bush est un recueil de nouvelles qui se situe dans un autre registre, celui du divertissement.
Dans ces 15 nouvelles très courtes, le narrateur est Kenneth Cook lui-même, écrivain à la recherche de l'inspiration qui se fait passer pour un journaliste, histoire de faire plus sérieux. Si les muses semblent fuir l'outback australien, on y trouve en revanche tout un temps d'animaux déterminés : un koala attachant (ou attaché), des serpents en tout genre, y compris dans le pantalon d'un touriste allemand, des crocodiles amoureux, un chameau bien dressé... ah oui, j'oubliais, des indigènes plus ou moins recommandables. Le narrateur / journaliste / écrivain maladroit et un peu enrobé se retrouve, par gentillesse, pour rendre service, par curiosité, par bêtise ou par inadvertance dans des situations qui ne manquent ni de sel ni de piquant.

A force, 15 nouvelles sur le même thème et suivant la même trame (même si les chutes sont souvent inattendues), ça pourrait lasser un peu, mais c'est sans compter le talent de conteur de Kenneth Cook.
Si pour moi, Le koala tueur... n'est pas à la hauteur du Vin de la divine colère, il reste un honnête livre de divertissement qui permet de passer un petit moment agréable entre deux lectures plus sérieuse !

"Si des pensées parvenaient à traverser mon cerveau terrorisé, elles consistaient à me demander si j'allais chuter et mourir, me faire entraîner dans l'immensité désertique et mourir, ou affronter l'haleine du chameau une nouvelle fois et mourir."

Vaguement distrayant.

5 étoiles

Critique de Tochinette (, Inscrite le 8 mai 2010, 23 ans) - 9 juillet 2011

Disons que ce livre passe le temps.
Il est dommage de voir les histoires se répéter, plusieurs fois les serpents, puis les alligators, et les parties de beuverie, etc.

Sinon le style est assez fluide et les histoires pour le moins originales quoiqu'un peu ... inutiles.

La scène du koala accroché à l'homme est la seule à m'être restée en tête tout particulièrement; l'imaginer était assez drôle.

Mister BEAN dans l'Outback !

1 étoiles

Critique de Frunny (PARIS, Inscrit le 28 décembre 2009, 51 ans) - 27 juin 2011

Prenez un zeste d'environnement hostile : le désert australien ( l'Outback )
Ajoutez-y quelques éléments de faune hideux et féroces ( Serpents , Alligators , chameaux , .... )
Introduisez-y un benêt lâche et en surpoids
Saupoudrez le tout d'humour digne des " blagues Carambar " et vous aurez une série de nouvelles des plus....consternantes !

Je ne comprends pas l'engouement des critiques , ni les éloges rédigées sur la 4ième de couverture ( même si elles sont là pour vendre... )
Je n'ai pas ri , encore moins souri !

Un éléphant constipé guéri en lui administrant des litres d'eau , provoquant une explosion de crottes qui éclaboussent les protagonistes..... c'est drôle ça ?

Même aux antipodes , dans un décor à couper le souffle...... ça ne me fait pas rire !
0,5 étoile me semble cher payé !
A oublier au plus vite .

une bonne tranche d'exotisme

9 étoiles

Critique de Seb (, Inscrit le 24 août 2010, 40 ans) - 12 avril 2011

A lire impérativement si vous devez partir en pays d'Oz et à lire absolument pour rire un bon coup. Les histoires improbables et la narration enjouée rendent ce livre très attachant.

Une véritable pépite !!!!!!

9 étoiles

Critique de Bigoodi (, Inscrite le 8 février 2009, 50 ans) - 30 janvier 2011

Il s'agit d'un recueil de nouvelles qui se déroulent toutes dans la cambrousse Australienne.

Elles sont toutes plus hilarantes les unes que les autres et on a l'impression de se retrouver du côté de Kalgoorlie (ou équivalent) : ambiance des pubs, paysages grandioses, autochtones un peu bourrus, bestioles bizarres... Tout y est pour passer un très bon moment ! A emporter absolument dans votre sac à dos pour ceux qui partent là bas !!!

Forums: Le koala tueur : Et autres histoires du bush

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Le koala tueur : Et autres histoires du bush".