Rouge de Honte et Vert de Rage
de Anaïs Vaugelade

critiqué par Luce-tucru, le 11 décembre 2000
(Bruxelles - 49 ans)


La note:  étoiles
De mauvais diables
Rouge de Honte et Vert de Rage sont deux diablotins peu convaincants.
Parce qu'ils n'exercent pas bien leur profession de diable ne voyant pas le mal partout, leurs parents décident de les envoyer chez leur oncle.
Ils atterrissent au Palais royal où ils rencontrent deux jolies demoiselles qui se révèlent être les princesses que le roi veut marier à tout prix !
À part quelques jolis jeux de mots et un brin d'humour au début qui peuvent faire sourire, cette histoire m'a semblé bien trop prévisible.
Dès la rencontre des diables avec les deux jeunes filles, on se doute de la chute qui n'est pas amenée avec beaucoup de subtilité et de finesse. On a seulement remplacé le valeureux chevalier par des diablotins.
Séduite par le premier chapitre, je pensais découvrir ici l’histoire originale et drôle de deux diablotins farceurs. Mais au fil des pages, force est de constater que cette histoire est à la limite ennuyeuse.
ils ont des prénoms très mignons. 0 étoiles

Mais c'est malheureusemant le seul joli jeu de mots du livre. Un peu facile comme histoire. Mais tout de même amusant.

Chat pitre - Linkebeek - 49 ans - 16 décembre 2000