Terreur de Dan Simmons

Terreur de Dan Simmons
( The terror)

Catégorie(s) : Littérature => Voyages et aventures , Littérature => Romans historiques

Critiqué par CC.RIDER, le 9 février 2009 (Inscrit le 31 octobre 2005, 61 ans)
La note : 6 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 12 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (1 098ème position).
Visites : 5 672 

Pavé indigeste

En 1845, Sir John Franklin, un vétéran des explorations polaires qui s’est déjà distingué en Antarctique et que l’on désigne sous le nom de « l’homme qui mangea ses bottes », s’élance à la découverte du mythique passage du Nord-Ouest avec deux bateaux « L’Erebus » et le « Terror ». Malheureusement cette nouvelle expédition se retrouve rapidement prisonnière de la banquise et en butte aux assauts meurtriers d’une sorte d’ours polaire aux dimensions gigantesques et à la cruauté sans limite. A l’été 1846, le pack ne se disloque pas, obligeant la centaine de marins prisonniers de cet enfer blanc à un second puis à un troisième hiver passés à tenter de survivre à des conditions climatiques dantesques avant que tout ne s’achève dans un désastre complet.
Partant d’un fait historique authentique, l’auteur brode sur une vérité finalement assez mal connue. En effet, il n’y eut aucun rescapé et les historiens s’accordent sur le fait que les hommes moururent plus de botulisme et de saturnisme dûs à des boîtes de conserves de mauvaise qualité aux soudures défectueuses que de froid ou de faim. Très vite, le propos de Dan Simmons dérive vers le fantastique et l’horreur mais, paradoxalement c’est le point le plus faible du livre. Le monstre qui se repaît de chair humaine tient beaucoup trop du Grand Guignol le plus gore et le plus sanguinolent. Il n’ajoute rien de sérieux au côté dramatique de l’affaire, il la fait juste passer dans le ridicule et l’invraisemblable. De plus, la longueur (700 pages) de ce pavé indigeste ne semble pas vraiment justifiée. Bien des détails et descriptions d’évènements insignifiants ou répétitifs auraient pu nous être épargnés. Finalement, c’est le côté naturaliste et réaliste qui semble le plus intéressant et qui empêche de lâcher le livre. Dan Simmons produit en effet un travail de recherche historique et de documentation qui nous permet de découvrir dans le détail le mode de vie des marins employés dans les expéditions polaires britanniques de l’époque. Seul cet aspect justifie, à mon sens, la lecture de ce bouquin. La fin, malheureusement, est convenue (happy end assez peu vraisemblable) et donc fort décevante.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Bien mais long.

7 étoiles

Critique de Ayor (, Inscrit le 31 janvier 2005, 46 ans) - 25 mai 2015

Autant être clair, il faut être motivé et s'accrocher ferme pour s'avaler entièrement ce pavé dans lequel Dan Simmons raconte l'histoire de deux équipages britanniques pris dans les glaces de l'Arctique pendant de longues années.

En effet, l'auteur se perd régulièrement dans des détails peu utiles à la longue tant il les reprend de très nombreuses fois, tout comme les situations qui se suivent et se ressemblent beaucoup trop pour nous captiver pleinement.
De plus, le monstre éliminant les matelots reste un véritable mystère et ne revêt pas au final une importance capitale, à croire qu'il n'est présent que pour ajouter un peu d'action ou combler les passages plus creux, alors que cela n'est pas nécessaire.

Les principaux centres d'intérêt sont d'une part les personnages aux profils psychologiques réussis, et d'autre part les conditions de vie particulièrement hostiles qu'offre l'Arctique. Les concernant l'auteur les relate fort bien, et l'on imagine sans peine le calvaire vécu par ces marins tant les descriptions sont certes nombreuses, mais surtout réalistes.

Malgré tout il aurait été sans doute bénéfique d'alléger cette œuvre d'un bon tiers, certains chapitres étant totalement inutiles et rébarbatifs comme par exemple ceux concernant le délirium tremens du capitaine Crozier ou encore celui traitant des légendes esquimaudes.

Pour conclure cette histoire est intéressante mais le style de l'auteur n'est pas très agréable et gagnerait à s'alléger quelque peu.

Un titre accrocheur qui ne correspond pas à l'histoire.

6 étoiles

Critique de Usdyc (Bruxelles, Inscrit le 27 août 2004, 62 ans) - 18 juillet 2013

En effet, j'aurais préféré quelque chose comme "Enfer blanc" ou "Cauchemar" ...
Un début qui m'a poussé longtemps à hésiter entre abandonner le livre ou s'accrocher vu le titre. J'ai choisi la deuxième option et je ne le regrette pas car l'histoire de ces marins est vraiment cauchemardesque et on peine à s'imaginer ce que nos marins d'aujourd'hui diraient s'ils ne devaient vivre qu'une semaine dans les mêmes conditions (vive le progrès :-)).
Je suis sévère dans ma cotation avec 3 étoiles car j'ai pris le livre en vacances espérant lire quelque chose de facile vu le titre et le résumé. Même si l'histoire est prenante, elle nécessite (pour qui veut) des recherches sur le net pour essayer de retrouver le chemin des ces marins et ça en vacances, c'est loupé.

Vraiment un très bon livre

9 étoiles

Critique de Daryla (, Inscrite le 4 mai 2012, 33 ans) - 4 mai 2012

Au départ, un récit sur l’expédition de Sir John Franklin (dont je n’avais jamais entendu parler) ne me branchait pas plus que ça…Mais je suis attirée par les « pavés », ainsi ce livre, avec ses 1000 et quelques pages, et son titre « Terreur », a attiré mon attention. J’ai donc décidé de tenter.

Soyons honnête, j’ai eu du mal à rentrer dans l’histoire, les quelques centaines de premières pages étaient assez lassantes, et manquaient à mes yeux cruellement d’intérêt… Néanmoins, elles sont nécessaires à l’histoire… J’ai eu du mal également à me faire à la chronologie particulière des évènements, à m’y retrouver, et à retenir tous les noms des nombreux personnages. Mais je suis très contente de m’être accrochée !

Une fois happé par l’histoire, on ne peut plus lâcher le bouquin ! On s’attache très vite aux nombreux héros, et le style d’écriture est impeccablement soigné. L’histoire m’a séduite, ce mélange de roman historique et fantastique est franchement original ! Ca aurait pu être une catastrophe chez d’autres écrivains, mais ici c’est tellement maîtrisé qu’on est presque tenté de croire que l’histoire est véridique.

Un bémol toutefois, je trouve la fin trop rapide, pas assez approfondie par rapport à tout le reste du récit, ce qui fait que je n’ai pas franchement aimé… cela vire en fin de compte trop dans le fantastique pour le coup. On ne sait pas où sont passés certains personnages, et on reste avec certaines énigmes non résolues, ce qui est frustrant.

On peut également reprocher à cette œuvre le fait que le vocabulaire technique employé soit assez difficile d’accès pour les non initiés à la mer, comme moi. De plus, certains passages et personnages auraient mérité d’être un peu plus fouillés, alors que d’autres un peu moins.


Enfin ne boudons pas notre plaisir, je recommande chaudement cet ouvrage. Le travail de recherches qu’a dû effectuer Dan Simmons est tout bonnement titanesque… et il faut vraiment le souligner. Il manque juste un tout petit quelque chose, 3 fois rien, pour passer de l’excellent livre au chef d’œuvre.

Hallucinations glaciales

9 étoiles

Critique de Chrisland (, Inscrit le 27 septembre 2011, 58 ans) - 4 novembre 2011

Dévoré il y a deux ans, ce pavé glacé de Dan Simmons m'a laissé un souvenir... hallucinant, oppressant, et surtout extrêmement vivace, tant il a marqué mon esprit.

Les deux premiers tiers du roman sont un véritable cauchemar vivant, pour autant qu'on soit un peu claustrophobe. Bloqués au milieu des glaces, des centaines d'hommes sont confrontés au froid, à un monstre (?) extérieur (réponse à la critique principale : ce monstre n'est-il pas une métaphore, mmmh ?) , mais surtout à eux-mêmes.

Mais ce récit n'est pas que fantastique. C'est aussi une critique hyperréaliste retraçant avec une rigueur naturaliste extrême ce qu'ont pu être les expéditions d'exploration du grand nord en plein XIX° siècle. Passionnant.

Le récit baisse un peu d'intensité (mais c'est tout relatif) dans le dernier tiers, récit de la lente.... mais je n'en dirais pas plus, pour ceux qui -je leur conseille chaudement- souhaiterait découvrir ce superbe roman, digne des autres grandes oeuvres de Dan Simons (Hypérion, Illium...)

Oppressant

9 étoiles

Critique de Izza (, Inscrite le 28 novembre 2009, 45 ans) - 22 août 2011

C'est le sentiment qui m'a habitée tout le long de ma lecture... On voit, on vit l'atmosphère de peur, de solitude, la terreur de ces hommes prisonniers du grand Nord. Parti d'un fait historique réel, Dan Simmons nous livre ici un récit pesant, oppressant mais qui tient en haleine du début à la fin.

Excellent comme tous les livres de Dan simmons

9 étoiles

Critique de Cbarker (, Inscrit le 14 juillet 2009, 52 ans) - 25 mars 2011

Dan Simmons est un conteur sans pareil. Il n'y a pas mieux pour raconter un fait historique et y rajouter une trame de fond fantastique. Cette histoire vous tient aux tripes, c'est prenant malgré les 1000 pages pour la version de poche. Je recommande pour les amateurs de frissons

Huis clos glacial

8 étoiles

Critique de Sorenja (, Inscrite le 27 mars 2007, 46 ans) - 14 octobre 2010

J'aime bien Dan Simmons, surtout dans son art d'inventeur d'univers, comme dans le cycle d'Hypérion, un chef-d'œuvre à mes yeux.
Le retrouver dans un genre un peu différent m'a au début rebutée, j'avais peur d'être déçue, je trouvais "Terreur" trop réaliste!
Au final, une ambiance oppressante à souhait, une psychologie des personnages, auxquels on s'attache sans se rendre compte, dans leur complexité très aboutie, des liens mythologiques inuits... Tout se combine pour donner un très bon roman, d'aventure et de fiction...
Je vous le conseille vivement.

A quand l'adaptation au cinéma?

8 étoiles

Critique de M-b90 (, Inscrit le 31 mars 2010, 36 ans) - 31 mars 2010

Un grand travail d'historien fait par DANN SIMMONS une chronologie précise avec des flash-back qui peuvent ennuyer le lecteur au début du livre mais nécessaires pour comprendre les personnages.

C'est un livre hommage (aux sombres héros de la mer qui ont su traverser les océans...) à l'expédition franklin.

De coté de la fantaisie (la chose de glace) je pense que c'est l'incarnation du destin et de la malchance qui ont frappé cette expédition.

Dan Simmons égal à lui-même

8 étoiles

Critique de Oguz77 (, Inscrit le 24 novembre 2009, 41 ans) - 26 novembre 2009

Ce qui force l'admiration chez Dan Simmons, c'est sa capacité à se documenter si précisément sur un sujet et à intégrer dans un récit vivant, palpitant, des faits historiques ou scientifiques bien moins digestes dans un autre contexte.

Dans "Terreur", c'est toute la dimension historique et sociologique que donne à voir le récit. De ce simple point de vue, le livre est déjà passionnant, surtout pour qui est quelque peu attiré par le thème de l'exploration marine. Cet ancrage historique est, de plus, servi par la qualité de l'écriture de Dan Simmons qui renoue avec ses premiers amours que sont le Fantastique et l'Horreur.

Il faut bien reconnaître que la mise en place est un peu lente, et que les quelques premières pages peuvent rebuter un lecteur pressé. La précision se fait aussi parfois un peu longueur et c'est bien le piège de la documentation historique, auque s'est quelquefois laissé prendre Dan Simmons. Je pinaille, car le pari est globalement réussi, et, passé la moitié du livre, l'action prend toute son ampleur et le livre toute sa dimension.
C'est aussi ces 700 pages sur la banquise qui créent un climat tout à fait particulier, et un vrai sentiment d'évasion à chaque fois que l'on retourne vers un épisode de lecture.

Une histoire pour homme

8 étoiles

Critique de Martell (, Inscrit le 27 février 2004, 65 ans) - 20 septembre 2009

Simple clin d’œil mesdames,
une histoire d’hommes en fait, dans le sens que tout le roman, ou presque, est basé sur l’histoire des gars engagés dans la Royal Navy pour découvrir un passage maritime au nord de l’Amérique. Les précisions historiques sont remarquables, les détails sont d’un rendu égal voire supérieur à ce que Umberto Eco a écrit dans «le Nom de la rose».

J’ai eu un peu de mal au tout début à me plonger dans l’histoire à cause de la chronologie inversée des événements, mais par la suite l’habileté de l’auteur à nous faire partager la vie rude de ces aventuriers est tout à fait remarquable.

Au fil des pages (une vraie brique), l'histoire devient de plus en plus oppressante, la "sombritude" cédant la place à un suspens de haut niveau. Intéressant.
… surtout si la fin ne nous est pas dévoilée par une critique trop complète qui ressemble à un résumé.

excellent

10 étoiles

Critique de Madame Charlotte (Argelès sur mer, Inscrite le 30 octobre 2008, 43 ans) - 28 mars 2009

Voilà du lourd, du très très lourd. Et je ne parle pas de la taille, de l'épaisseur et du poids du livre, fort imposant cela dit. Dan Simmons, que je découvre ici, nous entraîne dans une aventure des plus oppressantes, inspirée d'un fait réel, et habilement teintée de fantastique histoire de combler le zones d'ombres qui entourent l'expédition. Je suis tombée sous le charme de Simmons et de son talent de conteur. Je reste sans voix devant un tel souci du détail, je n'ose imaginer la quantité de documentations consultées par l'auteur pour reconstituer si précisément une expédition dont on sait encore peu de chose sur le déroulement de sa fatale issue. Le mode de vie des marins de l'époque est d'une précision confondante, rien ne nous est épargné, pour mieux nous immerger dans l'histoire, le contexte, la mentalité d'alors. il nous restitue tout dans les moindres détails, la gestion des vivres, les rôles des différents marins et officiers, la (sur)vie en milieu hostile.

Les personnages cités sont nombreux, les principaux protagonistes ont réellement existé et Simmons s'est appuyé notamment sur des archives et des documents officiels. Ils sont pour la plupart très attachants et malgré leur nombre, on ne s'y perd pas. Le récit est touffu, l'atmosphère glaciale et la menace qui pèse lourdement sur des équipages du Terror et de l'Érebus contribuent à happer efficacement le lecteur. On est en effet pris dans les glaces en même temps que les deux navires, l'histoire est tellement bien menée et son suspens distillé au compte-goutte, que l'on savoure chaque chapitre. L'aspect fantastique et surnaturel est formidablement bien dosé, et n'est réellement développé que sur la fin, de manière à ne pas noyer le récit dans un mélange historico-délirant, qui aurait à mon sens, gâcher l'intérêt documentaire du livre. On en apprend d'ailleurs beaucoup sur les conditions de vie et de déroulement d'une telle expédition à cette époque. Le courage, voire l'inconscience de ces hommes mal équipés pour vivre dans de telles régions est ahurissant et force l'admiration. Le sens du devoir et l'obéissance du marin envers ses supérieurs, le respect des différences de classes malgré les circonstances peuvent par contre laisser perplexe.

Un excellentissime et haletant roman d'aventures, entre le documentaire et le roman historique, le récit fantastique et le voyage initiatique. Premier coup de cœur de l'année pour moi.

Forums: Terreur

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Terreur".