Enfance de Léon Tolstoï

Enfance de Léon Tolstoï

Catégorie(s) : Littérature => Russe

Critiqué par JEANLEBLEU, le 10 janvier 2009 (Orange, Inscrit le 6 mars 2005, 49 ans)
La note : 10 étoiles
Moyenne des notes : 7 étoiles (basée sur 2 avis)
Cote pondérée : 5 étoiles (32 464ème position).
Visites : 2 841 

Injustement méconnu...

Tolstoï est principalement connu pour ses deux chefs d'oeuvre "Anna Karenine" et "Guerre et Paix" voire pour ses nouvelles (comme "La sonate à Kreutzer").

On parle peu de sa trilogie "Enfance - Adolescence - Jeunesse" et pourtant il s'agit d'une merveilleuse suite sur les souvenirs d'enfance.

Ces récits mi-romans / mi-autobiographies, publiés alors que Tolstoï n'avait que 24 ans révèlent déjà un écrivain au génie précoce.

Pour parler plus précisément d' "Enfance", j'ai trouvé que ce récit avait énormément d'accents proustiens pour ce qui est de l'analyse fine des sentiments et la sensibilité. De plus, Tolstoï réussit à faire de son oeuvre quelque chose d'assez léger en même temps que très sensible. J'ai trouvé par moment des accents "pagnolesques" quand à la description de la magie de l'enfance.

En synthèse cette oeuvre est un enchantement.

Je suis en cours de lecture d' "Adolescence" dont je compte faire la critique prochainement.

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

  Enfance, adolescence, jeunesse

Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

Semi autobiographie de ce grand écrivain Russe

4 étoiles

Critique de Elya (, Inscrite le 22 février 2009, 27 ans) - 16 juin 2012

Tolstoï n'est pas seul à avoir utilisé le style autobiographique pour nous conter ses souvenirs d'enfance (voir par exemple le livre de Nathalie Sarraute ou de Gorki qui s'intitulent tous deux de la même façon). Cette période de la vie me semble pourtant difficile à raconter dans un roman, surtout si l'on se place dans la peau de l'enfant, et qu'on tente de révéler les souvenirs de cette époque, sans rajouter nos pensées rétrospectives. Comment raconter de façon concrète et attrayante l'enfance, cette période de jeux et d'insouciance ? J'aurai aimé pouvoir dire que Tolstoï avait su le faire, à sa façon. Enfin, c'est en partie le cas, puisque ce livre a rencontré le succès lorsqu'il est paru en 1852.
Mais je n'ai pas accroché. Était-ce peu judicieux de ma part de vouloir rentrer dans l'oeuvre de Tolstoï avec ce livre, qui nécessite peut-être qu'on s'intéresse un tant soit peu à la vie de l'écrivain pour apprécier le récit de sa vie ?

J'attendais de ce livre qu'il m'en apprenne un peu sur le contexte socio-politique de l'époque, dans cette partie de l’Europe que je ne connais que peu. Malheureusement, le récit porte essentiellement sur le quotidien d'une enfance protégée, bien que non exempte de petits et grands malheurs qui forgent un caractère et sans doute une oeuvre. Si l'on en croit sa biographie, Tolstoï s'inspire seulement de quelques-uns des éléments de sa propre enfance pour écrire ce roman. Il a ici plusieurs soeurs, il part étudier à la ville plus tôt...

Bien évidemment ce livre est bien écrit, et j'admire la perfection des descriptions de Tolstoï, qui semble décrire presque avec amour la façon dont le thé coule du service. On y verrait presque une métaphore de la facilité lui permettant d'écrire ! S'attarder sur ce genre de détails aurait pu être distrayant, s'il y avait autour un peu d'histoire. Je n'ai trouvé malheureusement aucun fil conducteur. Est-ce en partie du en fait que j'ai lu ce livre en audiobook (le livre étant libre de droit, les audiobooks, comme les e-books, sont gratuits et téléchargeables sur internet) ? En tout cas, je ne compte pas lire la suite de cette "trilogie", et je me lance bientôt dans Anna Karénine.

Forums: Enfance

Il n'y a pas encore de discussion autour de "Enfance".