Chaos calme de Sandro Veronesi

Chaos calme de Sandro Veronesi
( Caos calmo)

Catégorie(s) : Littérature => Européenne non-francophone

Critiqué par Manumanu55, le 12 décembre 2008 (Bruxelles, Inscrit le 17 février 2005, 40 ans)
La note : 9 étoiles
Moyenne des notes : 8 étoiles (basée sur 20 avis)
Cote pondérée : 7 étoiles (621ème position).
Discussion(s) : 1 (Voir »)
Visites : 4 638 

Sur un coup de tête...

Un homme sauve la vie d'une inconnue en train de se noyer... et au même moment sa femme meurt d'une rupture d'anévrisme. Il va devoir s'occuper seul de sa fille de 8 ans. Quelques jours plus tard, c'est la rentrée des classes : il accompagne sa fille à l'école et lui fait la promesse, d'abord un peu en l'air, de rester toute la journée devant l'école. Mais il va s'y tenir. Le lendemain même chose... Et cela pendant de longues semaines. Le tout sur fond (difficile) de fusion internationale à son boulot. Ses amis, sa famille, ses collègues, ses supérieurs, des habitants du quartier de l'école... beaucoup de gens vont venir le voir, prendre des nouvelles et aussi s'épancher sur leurs problèmes.

J'ai A-DO-RE ! Evidemment il y a le côté paternel qui me touche, mais en plus cet homme est déboussolé même si il ne ressent pas tant que ça la souffrance de la mort de sa femme (il est dans un chaos calme). On a envie qu'il retrouve ses repaires. Le tout avec cette galerie de portrait de personnages secondaires, plus surprenant les uns que les autres! Et dans un monde très actuel
Il y a 2 ou 3 passages de 10-15 pages assez inutiles je trouve mais à part ça, j'ai pris un plaisir monstre !!!!!

Connectez vous pour ajouter ce livre dans une liste ou dans votre biblio.

Les éditions

»Enregistrez-vous pour ajouter une édition

Les livres liés

Pas de série ou de livres liés.   Enregistrez-vous pour créer ou modifier une série

chaos trop calme ?

6 étoiles

Critique de Gardigor (callian, Inscrit le 27 avril 2011, 41 ans) - 10 octobre 2012

un livre intéressant et surtout une écriture claire et soignée.
l'idée de ce personnage de stopper le temps devant cette école et d'être confronté à tous ces maux partagés par son entourage est lumineuse car elle nous plonge dans notre quotidien où parfois on oublie de relever la tête. Toutes ces histoires viennent se greffer à ce drame initial où un père & sa fille cherchent de nouveaux repères.
Pourtant certains passages sont vraiment longs à mon goût, et les détails n'apportent pas grand chose finalement donc ça devient trop calme, je m'y suis parfois perdu dans ce vide, regrettable.

Bruyant et paisible roman...

8 étoiles

Critique de Bluewitch (Charleroi, Inscrite le 20 février 2001, 40 ans) - 18 septembre 2012

Ce livre aurait pu être un autre livre parmi tous ceux sur le deuil, la perte, l’inconsolable absence qui fait peser les jours et hurler les nuits. Mais c’est sous un autre regard, celui de la subtile et étonnante absence de souffrance que Sandro Veronesi nous laisse observer son personnage, Pietro Paladini.

Alors qu’avec son frère il sauve la vie de deux femmes sur une plage de la mer Tyrrhénienne, Lara, sa compagne, meurt brutalement d’une rupture d’anévrisme, le laissant seul avec leur fillette d’une dizaine d’années, Claudia. L’été s’écoule, les aléas pragmatiques s’estompent, vient la rentrée des classes et Pietro, sur un coup de tête, promet à sa fille de rester sur un banc, en face de l’école, pour l’attendre. Toute la journée. Promesse non seulement sérieuse mais qui s’étendra sur les jours et semaines qui suivront.

Alors que tout le monde pense que c’est là un signe de désespoir, d’incapacité à reprendre sa vie en main, Pietro, lui, attend toujours de souffrir. Attend la lame de fond qui le mettra pour de bon au tapis. Mais rien. Pourtant, amis, collègues, famille, viennent tous le voir. Pour prendre de ses nouvelles, d’abord, et… pour s’épancher, ensuite. Chacun amenant son baluchon de douleurs et d’incertitudes pour le déverser à ses pieds.

Sur fond de fusion internationale, de questionnements éthiques et de perplexités sexuelles, Pietro renonce simplement à la comédie sociale mais devra bien y laisser quelques plumes. Celles de ses zones d’ombre, de ses paradoxes, de ses erreurs, de ses illusions égoïstes…

Extrêmement bien construit, Chaos calme alterne des passages d’observation tendre, de brutale réalité, d’intimités déboussolées. Par ce simple décalage, cette réaction non conforme au cadre social convenu, Sandro Veronesi laisse ainsi se démanteler les masques et les rythmes, les croyances et les orgueils, et ce, au travers d’un personnage central contrasté, mâture et adolescent à la fois, mais aussi d’un ensemble de seconds rôles originaux et pertinents.

Un tout grand roman, bruyant et paisible à la fois, qu’on aurait aimé lire sur un banc, quelque part dans un square de Milan…

Ciao Chaos

8 étoiles

Critique de El grillo (val d'oise, Inscrit le 4 mai 2008, 45 ans) - 26 juin 2012

Clairement un bon roman, et tous les ingrédients qui en font un livre intéressant.
A la fois par cette histoire assez unique d'un homme perdant sa femme en en sauvant une autre, ne ressent pas la douleur, et ponctue sa vie de rencontres sur le pas de l'école de sa fille, où il a décidé de passer ses journées. Sa vie professionnelle et personnelle en est chamboulée, alors même qu'il ne fait rien pour aller vers les autres. Mais de son changement de philosophie de vie mû par sa nouvelle situation, il en tire avantage et "voit" plus clair.
D'où la deuxième satisfaction de cette chouette lecture, le style. Les phrases percutent, pleines de bon sens, d'ironie et d'intelligence. C'est malin et rien que pour ça, je surveillerai les sorties de l'auteur.


Une remise en question

8 étoiles

Critique de Pacmann (Tamise, Inscrit le 2 février 2012, 54 ans) - 3 février 2012

Il s'agit ici d'une fable sur le sens de la vie.

Qu'est ce qui est important ?
Pourquoi fonctionne-t-on comme des esclaves de la société ?

Tout le monde défile auprès du personnage principal qui a décidé, suite à un drame familial, de recentrer sa vie au propre comme au figuré.

Certes une petite critique, un chapitre, se voulant érotique, n'ajoute rien à l'histoire.

Il s'agit seulement d'un défilé d'individus qui vont au chevet du héros et qui semblent comprendre sa nouvelle vision de l'existence.

L'auteur maintient le lecteur en haleine jusqu'au bout mais je m'attendais à une relation plus profonde du héros avec une femme par exemple, mais cela n'est jamais venu.

Un moment d'arrêt

8 étoiles

Critique de Accent Grave (Beloeil, Inscrit le 24 août 2005, 62 ans) - 11 septembre 2011

Roman très apprécié. Écriture intelligente, idée originale. La lecture est aussi utile.

Ce livre au lecteur un moment d'arrêt. Il laisse la planète tourner tout en nous permettant d'accompagner le personnage du roman qui revendique une pause. Cet homme a choisi d'accompagner sa fille à l'école et de rester en face de son école à longueur de journée. Il agirait ainsi pour rassurer sa fille suite à la mort récente de sa conjointe.

En réalité, c'est lui-même qu'il tente de protéger, en restant près de sa fille, en évitant les tracas du travail professionnel, il reste là à observer tout ce qui se passe autour.

Du coup, tout le monde vient le voir, chacun ressent ce besoin de raconter ses angoisses, ses problèmes à celui qui n'est plus dangereux puisque retiré du tourbillon quotidien.

À la fin, il se voit forcé de faire face à la réalité. Il rencontre cette riche femme qu'il a sauvé de la noyade pendant que sa conjointe subissait les foudres d'un anévrisme latent. Il devient le témoin privilégié d'une fusion entre deux groupes industriels. Il réalise enfin qu'en voulant protéger sa fille, c'est lui qui se protégeait, que sa fille le soignait et se guérissait elle-même de sa propre souffrance.

Pas mal !

6 étoiles

Critique de Psycholine (, Inscrite le 15 février 2011, 49 ans) - 15 février 2011

Idée intéressante et histoire touchante - Beaucoup de longueurs (J'ai carrément passé des pages !) - Une certaine tension qui maintient l'intérêt - On attend quelque chose qui n'arrive pas mais on se laisse prendre au jeu et on fait le deuil de ce rebondissement inexistant au fur et à mesure que cet homme fait le deuil de sa femme, petit à petit, l'air de rien, au fil de ce chaos calme (titre bien choisi !)... Vaut la peine de s'accrocher (ce que j'ai fait après un premier abandon !).

Bonne surprise!

8 étoiles

Critique de Elko (Niort, Inscrit le 23 mars 2010, 43 ans) - 21 novembre 2010

C'est la première fois que je me souviens d'un titre conseillé par une émission littéraire. Heureusement, car si je ne m'étais fié qu'au quatrième de couverture j'aurais rapidement passé mon chemin. L'histoire d'un type qui passe ses journées dans sa voiture en attendant la sortie d'école de sa fille... rien d'emballant sur le papier...

Finalement ce fut une très bonne surprise. On aurait pu s'attendre à un mélo étouffant avec des poncifs sur la perte de l'être aimé, mais pas du tout. C'est frais avec pas mal d'humour. Le texte est intelligent, peut être même plus efficace qu'intelligent, mais en tout cas il accroche bien le lecteur. Et cette voiture qui devient un lieu de catharsis, presque "a place to be", qu'elle idée ingénieuse! Un bon roman. Merci les émissions littéraires.

Simple et efficace

8 étoiles

Critique de Elya (Savoie - Dauphiné - Ardèche, Inscrite le 22 février 2009, 29 ans) - 21 septembre 2010

Une lecture idéale en ces temps de reprise des cours, pour se vider la tête avant de s'endormir, et ne pas être perdu en ne lisant que quelques pages chaque jour.
Une lecture agréable donc, drôle, originale, divertissante, et bien écrite (car c'est à la mode d'employer le terme divertissant pour désigner un roman nunuche mais sympa quand même malgré une langue basique).
Mais aussi le genre de lecture qu'on oublie vite, malgré tout.

« Comme dans l’âme de tous les enfants du monde »

9 étoiles

Critique de Kinbote (Jumet, Inscrit le 18 mars 2001, 60 ans) - 30 août 2010

Le narrateur, Pietro Paladini, directeur d’une chaîne de télé privée, sauve une femme de la noyade le jour où sa compagne meurt d’une rupture d’anévrisme. Cela se passe à la fin des vacances. Le jour de la rentrée, Pietro Paladini accompagne sa fille de 10 ans et décide de rester devant l’école. Il y restera plusieurs mois, trouvant là, près de sa fille, l’occasion de maintenir sa douleur à distance. Pendant ce temps-là, la société qui l'emploie s'apprête à fusionner avec une autre, les plus hauts cadres de l’entreprise sont bouleversés et viennent confier leurs doutes, leurs souffrances auprès de Pietro qui les reçoit dans son véhicule ou aux abords du petit square où il a élu domicile durant la journée.

Pietro comprend vite, à la lecture d’un mail, qu’il n’a pas rendu sa compagne tout à fait heureuse mais il renonce vite à pousser ses investigations dans cette direction, et le livre ne tombe pas dans cet écueil qui eût consisté, à la faveur de l’après décès, à analyser sa vie de couple de fond en comble : il décide somme toute de la laisser dans l’état où elle a été arrêtée lors du drame.
Un des moments forts du récit rapporte les retrouvailles, fortement sexuées, de Pietro avec la femme à qui il a sauvé la vie.

Il faut attendre la toute fin du récit pour mieux comprendre le sens de la longue station de Pietro à cet endroit, et pour que son personnage, jusque là un peu froid, révèle toute son humanité. Le titre fait référence au chaos calme qui règne en permanence, d’après le narrateur, dans l’âme de tous les enfants du monde. Après une entrée en matière menée tambour battant, le sauvetage (inspiré d’un épisode réel dont l’auteur a été l’acteur), il faut reconnaître que le roman n’atteint que rarement par la suite un tel sommet d’intensité.

Calme panique

4 étoiles

Critique de Guy (, Inscrit le 4 août 2010, 69 ans) - 26 août 2010

L'amour paternel poussé si loin qu'il devient égoïsme. Les personnages sont vrais, on les sent possibles, même si l'attitude du héros est au moins déconcertante, sinon impossible.
Quelle découverte pour lui quand il s'aperçoit qu'il a, non pas aidé sa fille, mais bien au contraire lui a nui. Et c'est en fait sa fille, une enfant qui a fait un effort pour l'aider dans ce passage difficile.

Prendre le temps

7 étoiles

Critique de Leloo (, Inscrite le 8 juillet 2010, 42 ans) - 20 juillet 2010

J'aime le comportement de cet homme qui va à l'opposé de ce que tout le monde voudrait attendre de lui. Ou plutôt non, pas à l'opposé, mais dans son sens à lui, celui qu'il 'sent', et non pas dans le sens qui serait socialement acceptable et dans les normes.
J'aime son retour à des valeurs simples, la distance qu'il prend par rapport aux carcans sociaux. Il prend du temps pour sa fille, pour tous ceux qui viennent lui parler, pour ce petit handicapé qui passe devant sa voiture tous les matins.
J'aime sa façon de laisser place au hasard, comme un retour à l'enfance: 's'il se passe ceci, je fais ci, sinon je fais ça'.
La mort de sa femme ne semble pas le faire souffrir, mais provoque chez lui une remise en question de tout son mode de vie et de ses valeurs.
L'écriture est agréable, la lecture est vraiment plaisante, mais pour ceux qui sont en quête d'action, passez votre chemin.

Bravissimo !

9 étoiles

Critique de Pepito2 (, Inscrit le 17 septembre 2009, 118 ans) - 28 mai 2010

C'est un livre tout en contradiction comme le titre l'indique rythmé par les longues phrases accompagnant les pensées les plus profondes de Pietro, le personnage principal, et les allées et venues de personnages "secondaires". Un livre fort dans son analyse des relations humaines et la réflexion sur soi.

Exploration profonde

9 étoiles

Critique de Sahkti (Genève, Inscrite le 17 avril 2004, 45 ans) - 14 avril 2010

C'est un très beau roman que celui-ci, profond de désespoir et de drame, d'émotions qui teintent tout une vie jusqu'à lui faire perdre raison. Sandro Veronesi réussit à faire plonger son lecteur dans l'intimité d'un homme et du calme chaotique qui l'habite. Le titre correspond parfaitement à ces sentiments qui traversent le récit, à ce réceptacle de souffrances qu'est devenu Pietro qui finit par se complaire dans cet état. Dans une langue très agréable, Veronesi nous permet d'explorer les tréfonds de l'âme et de faire connaissance avec un homme attachant. Une belle lecture.

Calme... trop calme

7 étoiles

Critique de Marvic (Normandie, Inscrite le 23 novembre 2008, 60 ans) - 26 août 2009

Histoire formidable de cet homme que la peur de voir arriver la souffrance immobilise dans sa voiture devant l'école de sa fille.
Vision très juste de l'âme humaine dans ce défilé de confessions impudiques devant cet homme qui vient de perdre sa femme.
Puis finalement , la souffrance qui arrive du côté où on s'y attend le moins à cause du comportement hors norme du papa.
Une très belle histoire que j'ai malgré tout trouvée un peu longue et dont je n'ai pas particulièrement partagé les états d'âme du héros.

Il y a longtemps que j'attendais un tel roman !

10 étoiles

Critique de Ori (Kraainem, Inscrit le 27 décembre 2004, 83 ans) - 2 mai 2009

Son héros n'est pas banal puisque, fortuné et veuf de fraîche date, il décide un jour qu'il conduisait sa fille à l'école de ne plus jamais quitter les environs de l'établissement jusqu'à la sortie de sa petite, en fin de journée (financièrement, il peut se le permettre !)

Peu à peu, et jour après jour, la famille du narrateur, ses collègues, des connaissances de passage s'habituent à le voir sur un banc du parc, accompagné de son chien, ou dans sa voiture par gros temps et, tout en lui faisant des visites régulières se demandent s'il n'est pas quelque peu 'dérangé' ...

La dynamique de ce roman ne se ralentit jamais. Spirituel et souvent désopilant, cet ouvrage très contemporain nous offre également des analyses psychologiques toutes en finesse.

Enfin, signe de qualité et un peu comme lorsque l'on a terminé de visionner un grand film, l'on conserve encore le souvenir du héros après en avoir pris congé à la 500ème page !

Chaos plein

10 étoiles

Critique de Bidoulet (, Inscrit le 18 octobre 2005, 51 ans) - 15 avril 2009

Sur un sujet souvent abordé dans la littérature anglo-saxonne (voir le récent "Perte et fracas" de J. Tropper sur un mode humoristique qui finalement ne laisse pas du roman un souvenir impérissable), Sandro Veronesi décrit le monde qui s'écroule autour d'un homme que tout portait vers le bonheur, avec de longues phrases très profondes et très belles, à la hauteur de l'introspection habile à laquelle se livre le personnage principal. Une très grande réussite soutenue par un style qui fait qu'on n'oubliera pas ce roman aussi vite que bien d'autres.

Sentiments partagés

6 étoiles

Critique de Donatien (vilvorde, Inscrit le 14 août 2004, 76 ans) - 7 avril 2009

Partagé entre l'habileté et l'imagination de l'auteur et le traitement du sujet. Mélange de beaux sentiments et d'ironie.
Sandro Veronesi a sans conteste toutes les qualités pour produire de bons textes. La scène initiale du sauvetage suivie de la tragédie familiale sont très efficaces. Il est très habile dans les scènes d'action. Autre exemple est la scène sensuellement torride entre le héros et celle qu'il a sauvée et qui a pour cadre le jardin de son habitation!

L'idée de la situation choisie par le veuf qui attend l'arrivée du chagrin à proximité de sa fille afin de l'assister dans cette épreuve, est originale.

Par contre, il semble tirer à la ligne dans l'évocation de ses soucis de cadre et des rencontres que suscite sa décision de "camper" à hauteur de l'école de sa fille.
J'aurais aimé qu'il évoque plus longuement la défunte afin que même le lecteur en ressente douloureusement la disparition.
Finalement ,ou par moment ,l'on se dit qu'il s'agit d'une tragédie sur papier glacé , ce qui en atténue la portée.Me semble-t-il.
Mais c'est un auteur à suivre.

Quel titre judicieux

8 étoiles

Critique de Alphabétix (, Inscrit(e) le 16 mars 2006, - ans) - 7 janvier 2009

Effectivement, un bouquin fascinant et le titre en reflète bien tant l'atmosphère que le déroulement : un homme immobile au coeur d'une violente tempête.

où la mort rejoint la vie ou l'inverse ...

10 étoiles

Critique de Printemps (, Inscrite le 30 avril 2005, 61 ans) - 26 décembre 2008

J'ai moi aussi apprécié ce livre que j'ai lu en néerlandais. Je ne peux donc juger de la qualité de la traduction en français. Un livre qui m'a rapproché de la vie et aussi permis de prendre de la distance vis-à-vis de la vie tumultueuse que notre société commerciale nous impose.
La galerie de personnes-personnages qui défile dans la voiture ou sur le banc dans le parc qu'affectionne le héros, malgré lui, est en effet très variée, éducative et amusante dans ses douleurs propres. Un grand merci à l'auteur pour ce livre, parfois un peu long, mais qui remet les choses à leur place avec une pointe d'humour.
Pour les fous de cinéma, ce livre a fait l'objet d'une adaptation avec Moretti, aussi à ne pas manquer.

Forums: Chaos calme

  Sujets Messages Utilisateur Dernier message
  Chaos calme de Sandro Veronesi 2 Faucheux 27 mai 2010 @ 15:54

Autres discussion autour de Chaos calme »