Le génocide voilé : Enquête historique
de Tidiane N'Diaye

critiqué par Ciceron, le 17 octobre 2008
(Toulouse - 70 ans)


La note:  étoiles
L’Afrique ravagée pendant 13 siècles. Effarant.
Le planteur et 3ème président des Etats-Unis Thomas Jefferson avait 200 esclaves, mais le sultan de Zanzibar en avait 4000 à son service et en octroyait de 1000 à 2000 à chacun de ses dignitaires. A la fin du Xe siècle, le calife de Bagdad “possédait“ 11 000 eunuques dont 7000 noirs. Chacun connaît l’ile de Gorée au Sénégal, mais 9 à 12000 esclaves mourraient chaque année à Zanzibar. Et dans les années de l’abolition (1848), le pacha d’Egypte fit fonder dans la ville de Khartoum un des plus grands entrepôts d’esclaves de la région.

Bien avant les “peuples inférieurs“ de Jules Ferry, les arabo-musulmans avaient une idée bien arrêtée sur les peuples du continent noir.

Ibn Khaldoun (1332-1406), historien, philosophe et homme politique : “Les seuls peuples à accepter l’esclavage sont les nègres, en raison d’un degré inférieur d’humanité, leur place étant plus proche du stade animal“.

Proverbe arabe :“l’esclave se satisfait de la jouissance du maître“.

Pourquoi le génocide ? L’anthropologue Tidiane N’Diaye démontre que, du XIIe au XIXe, les musulmans ont sciemment empêché la reproduction d’esclaves jugés “animaux“ en programmant la castration massive et industrielle des captifs mâles dès l’age de 11 ans avec une mortalité de 80%. C’est pourquoi, à l’inverse des USA, il n’y a pas de descendance noire dans le monde arabo-musulman.

Pourquoi voilé ? Rendre officielle cette saignée de millions d’esclaves et l’esclavage sexuel mettrait en cause l’islam et les nombreux versets du coran qui recommandent l’usage “d’esclaves femelles“ ou de “captives de guerre“. Un blasphème qui atteindrait tout de même 1,3 milliards de musulmans et on se souvient que des caricatures ont mis le feu à plusieurs ambassades.

En 2001, les résolutions prudentes de la conférence de l’ONU à Durban sont restées sélectives et orientées sur la traite transatlantique.

Voilà un livre dangereux. Tidiane N'Diaye et Gallimard ont pris un sérieux risque avec ce livre tant effarant que captivant, bien écrit et sérieusement documenté.
Remarquable 10 étoiles

Au lieu d'écouter les élucubrations antisémites, malsaines et dangereuses de Kémi Seba ou Dieudonné, les Noirs manipulés devraient tous lire ce livre. Alors ils comprendront que c'est plutôt des Juifs qu'ils devraient être solidaires. Autant les Juifs ont connu le cauchemar de la Shoah, les Noirs quant à eux ont subi le plus grand génocide de l'histoire par razzias, massacres et castration par les Arabes. Et les Arabes soudanais continuent toujours au Darfour, avec même la bénédiction et la solidarité de la Ligue arabe. Et les rares intellectuels français qui ont été les premiers à le dénoncer, sont juifs comme BHL ou Finkelkrau. Si l'Islam commun aux Arabes et aux Africains expliquait le silence, des chercheurs courageux comme Tidiane N'Diaye ne s'y laissent pas prendre. Son étude est aussi terrible de vérité historique, que le concept de génocide palestinien est une escroquerie.

Fadel - - 57 ans - 6 mars 2009